Veuillez vous connecter pour entrer dans le nouveau monde des Samurais !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Chaque jour, les dieux te donnent la chance de faire une belle rencontre. Alors... saisis-la ! [PV Kenshi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

Invité




MessageSujet: Chaque jour, les dieux te donnent la chance de faire une belle rencontre. Alors... saisis-la ! [PV Kenshi]   Ven 28 Fév - 23:39

Une bien belle journée s'annonçait pour une haute moine comme Sugako. Repartie en pèlerinage peu de temps après s'être fait capturée par les Mogami, elle s'était décidée à s'en aller seule à l'aventure. Après tout c'était avec des tonnes de gardes et de servants qu'elle se faisait voit le plus. Et donc voyager seule lui permettait d'être discrète. Enfin du moins ... à trois puisqu'on l'avait obligé à emmener avec elle une servante et un homme d'arme pour se défendre et si jamais elle avait besoin de quelque chose. 

La religieuse n'avait rien à craindre du clan Akamatsu puisqu'il avait de très bonnes relations avec le clan Uesugi. Elle était arrivé dans un petit village dans lequel se passait un petit événement. En fait une toute petite fête en l'honneur du chef. Sugako avait demandé à y aller afin de pouvoir s'amuser. En fait elle avait surtout envie de se mêler à la foule sans devoir jouer son rôle de haute moine. Ce n'était pas qu'elle détestait son rôle mais juste qu'elle devait remplir ses obligations lors des festivités du clan Uesugi. Là, autant dire qu'elle pouvait faire à peu près ce qu'elle voulait. 

A l'auberge, elle avait quand même eut la politesse de se présenter. Arrivée dans sa chambre sa servante lui proposa de se reposer et de repartir le lendemain. 

"Voyons nous ne manquons pas de temps pour terminer notre voyage, lui répondit la haute moine. Nous devons profiter de ces festivités pour nous changer les idées. Et puis il est intéressant de se mêler à la population locale n'est-ce pas?"
-Mais... S'il vous arrivait encore une fois malheur? Protesta la servante. 
-Il y a rien à craindre ici. Je ne vois pas pourquoi un petit village qui de plus est notre allié en quelque sorte nous attaquerait. Mais je vois que tu ne veux pas venir m'accompagner... Tant pis j'irais seule. Surtout que Tsukune est blessé...

Elle se changea pour mettre une autre tenue, certes de religieuse shintoïste, mais plus simple afin de paraitre humble parmis les citoyens du clan du Soleil. Puis une haute moine a plus de chance de se faire attraquer qu'une simple pélerine à cause de son grade non? Suite à cela elle alla voir son garde et lui expliqua ses plans. Autant ne pas se faire disputer. 

"Mais ne vous inquiétez guère, termina-t-elle. Je ne suis pas des hommes, je reste sur mes gardes tout le temps et de plus est je ne reviendrais pas tard."

Le garde la félicita en plaisantant qu'elle avait bien apprit sa leçon. Sugako se contenta juste de répondre en hochant de la tête avant de sortir de l'auberge. Dommage qu'elle ne pouvait pas l'emmener avec elle... Il s'était blessé en tentant de chasser un lapin et le pauvre s'était plus fait mal qu'autre chose. Si la servante voulait partir au plus tôt, Sugako pensait qu'il était préférable de rester le temps que l'homme soit complètement soigné. 

La jeune femme marchait tranquillement dans les ruelles. Il y avait ça et là quelques stands. Des petits jeux ou alors même quelques petits spectacles que faisaient les petits n'enfants. C'était adorable. Elle s'arrêta même devant eux, attendrie par la scène qui se présentait devant elle. Trois petits marmots qui ne devaient pas avoir plus de six ans. Les entendant chanter, elle ne put se retenir de sourire un peu. C'était vraiment mignon. Lorsqu'ils eurent terminer de chanter, elle applaudit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Chaque jour, les dieux te donnent la chance de faire une belle rencontre. Alors... saisis-la ! [PV Kenshi]   Sam 1 Mar - 10:49

Kenshi prît une grande bouffée d’air, il avait décidé de se changer les idées, laisser ses obligations de côté pour deux-trois. Il en avait besoin…Depuis une semaine, il faisait toujours se même cauchemar incessant, il se voyait à genoux face à son mentor qui s’arrachait les yeux en face de lui, et qui lui reprochait d’être le responsable de sa souffrance. Malgré les réticences de son ami, Kenshi décida d’aller à une fête organisée dans un petit village au sein des terres du clan Akamatsu, clan avec lequel il ne partageait aucun ressentiment et donc les relations étaient calmes. Bien sûr Sesshu insista pour qu’il emmène quelques hommes pour le garder. Au final, il autorisa néanmoins un garde à l’accompagner. Le Soir commençait à gagner du terrain dans le ciel quand ils arrivèrent devant une auberge du village. L’aubergiste, un vieil homme fatigué les accueilli chaleureusement avant de leurs indiquer leurs chambres. Kenshi s’apprêtait à sortir quand une voix se fit entendre :

Monseigneur, peut-être devrions nous rester dans l’auberge ?

Le Seigneur de la Foudre se retourna vers son garde, celui-ci semblait bien plus fatigué que lui du trajet.

Vous pouvez rester vous reposer, dans ce village personne ne me reconnaîtra, et puis c’est la fête !
Les gens viennent rire, boire et s’amuser ! Ne vous inquiétez pas, je ne reviendrais pas très tard.

Le soldat hésita un moment puis probablement de peur de contredire son Seigneur, regagna sa chambre.

Kenshi fila en coup de vent dans la sienne pour enfiler une tenue moins stricte que celle qu’il portait. Il hésita à un moment s’il devait tout de même emporter son katana avec lui, mais finalement, le calme apparent de ce village, lui convainquit de sortir sans armes. Il descendit les escaliers, esquivant deux enfants- probablement ceux de l’aubergiste- et sortit dans la rue. Celle-ci était parsemée de monde qui flânait de stands en stands. Le jeune seigneur leva les yeux au ciel, un orage allait éclater dans les heures qui allaient suivre, il devait donc se dépêcher pour pouvoir profiter de la fête.

Le jeune homme marcha jusqu’à un stand tenu par une veille femme. Celle-ci proposait un jeu simple mais efficace, si la personne arrivait à décrocher le masque de démon posé sur une baguette en lui lançant une balle en osier dessus gagnait le prix de son choix. Un jeu simple et amusant, parfait pour le Seigneur qui adorait relever de nouveaux défi.

Vous voulez jouer mon bon monsieur ?

Oui je vais essayer.

Kenshi prit la balle posée sur l’établi et se concentra, la distance était correcte et le masque semblait sur le point de tomber, il devrait donc réussir à le faire chuter sans trop de problèmes. Il fit sauter la balle dans sa main et quand il se senti prêt, la lança sur le masque. Enfin…presque dessus. Kenshi tira une mine déconfite, il avait lancé la balle trop fort et celle-ci était partie bien à côté du masque.

Eh bien, c’est raté monsieur, mais vous pouvez retenter votre chance !

Le jeune Seigneur répondit en riant d’un rire franc.

Ne vous inquiétez pas ! Je reviendrais plus tard et je réussirais !

Kenshi salua la vieille femme avant de continuer sa route, il avait bien l’intention de revenir et de gagner le prix. Pas question qu’il reste sur un échec de la sorte ! Son honneur en dépendait. Il tourna vers une autre ruelle, qui accueillait des spectacles d’enfants, dont une reconstitution d’un duel de samouraï, le jeune homme du retenir un rire en voyant l’enfant tenir le katana en bois à l’envers, le tranchant tourné vers l’intérieur. –Lui il n’allait pas réussir à couper grand-chose avec ça.- Le pauvre enfant ne savait pas comment tenir une lame, mais c’était une bonne chose selon son maître et ami Sesshu, dont la voix résonna dans sa tête :

Prions pour que les enfants à venir n’aient pas besoin de savoir manier une lame comme tu as dû le faire.

Son mentor avait toujours été une personne de grande sagesse, attentionné envers un peuple qui lui rendait bien. Kenshi enviait son ami, lui aussi aimerait réussir à gagner le respect de son peuple un jour. Trois voix innocentes et pures vinrent le tirer de ses réflexions, devant lui trois enfants donnaient qui donnaient un concert à quelques passants attendris. Les notes ne sonnaient pas toujours juste mais les efforts qu’ils mettaient dans l’acte devaient être salués. Un premier applaudissement retenti quand ils finirent de chanter entraînant à sa suite moult autres clappements, intrigué Kenshi tourna la tête vers la source du premier bruit. C’était une jeune fille à la peau claire dont le sourire léger pouvait effacer toutes les peines du monde. Elle semblait conquise par les enfants. Le jeune seigneur ne pût s’empêcher de sourire à la mine que tirait cette jeune femme, un bonheur simple émanait d’elle. Kenshi arrêta d’applaudir , où pouvait-il aller maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Chaque jour, les dieux te donnent la chance de faire une belle rencontre. Alors... saisis-la ! [PV Kenshi]   Sam 1 Mar - 21:09

A peine avait-elle commencer à applaudir que les autres spectateurs vinrent en faire de même. Sugako regardait encore les enfants. Ils lui rappelaient lorsqu'elle était enfant. Ses parents, tout deux prêtres, lui avaient enseigné l'art de la danse kagura. Lorsqu'elle avait eu huit ans, on l'avait forcée à danser devant quelques invités. Elle se souvenait bien de leur regard attendri et de leurs commentaires. Elle avait envie d'aller voir les petits chanteurs, mais ils se remirent à chanter, tout contents de leur précédente prestation. La Haute Moine arrêta donc d'applaudir en sentant qu'on la fixait. Etait-ce sa servante qui l'avait suivie dans l'unique but de la surveiller ou alors même son garde? Non, cela était impossible. Ils seraient déjà venus à sa rencontre. Puis, son protecteur était blessé... Curieuse, elle regarda en direction du regard avant de voir un homme plutôt bien habillé, ou du moins mieux que les paysans. Un voyageur sans doute, tout comme elle. Mais pourquoi la fixait-il? C'était une bonne question. Peut-être était-il étonné de voir une religieuse en ces lieux et que dans les parages il n'y avait aucun temple? Remarque, il n'avait pas l'air d'être méchant. La jeune femme lui adressa un sourire avant de mettre ses deux mains dans la manche de celle opposée, montrant bien son appartenance à l'Ordre religieux. Elle s'inclina légèrement pour saluer l'inconnu avant de se décider à partir tout doucement. 

Non, elle ne devait pas parler aux hommes. Sa mésaventure avec le Daimyo Mogami lui avait suffit. Cela l'avait touché dans sa fierté surtout que sa Dame avait été dans l'obligation même de venir la chercher. Puis de plus est, cet homme pouvait être bien gentil, certes, mais qui lui disait qu'il était digne de confiance? Autant ne pas communiquer avec lui pour l'instant. Cela dit, si elle venait à voir qu'il la suivait ou qu'il était persistant dans son regard, elle sera dans l'obligation-même de lui demander le "pourquoi". Puis, dans un village aussi animé, il était impossible à ce qu'elle se fasse agresser n'est-ce pas? A moins que tout les citoyens ne la détestent. 

Sugako reprit donc sa marche dans la rue, souriant encore. Elle regarda les stands puis s'arrêta devant un. Si elle s'en rappelait bien, le but du jeu était d'attraper un petit poisson rouge à l'aide d'un tami en papier. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas jouer à ce genre de chose. D'ailleurs, depuis qu'elle avait eut l'âge de se présenter en tant que prêtresse lors des festivals. L'homme qui tenait le stand lui proposa d'essayer mais la jeune femme hésitait. Elle avait un rang élévé dans le cadre religieux de son clan, et on attendait d'elle à ce qu'elle soit la plus sérieuse possible. Ceci dit, elle avait tout de même le droit de s'amuser un peu n'est-ce pas? Ou du moins, juste faire remonter quelques vieux souvenirs. Elle accepta alors l'offre de l'homme qui lui donna alors un petit tami en papier. Elle s'agenouilla devant le petit bassin et commença alors à mettre le tami dans l'eau. Comment elle devait faire déjà? Elle avait oublier. Avec une petite moue, elle releva le tami... mais un peu trop rapidement. Voyant que le tami était un peu troué, Sugako pensa au départ qu'elle n'avait rien attrapé, mais le sourire de l'homme qui tenait le stand la fit regarder dans la même direction que lui. Sugako ne tarda pas à voir un autre homme fâché, le bas de son kimono trempé. Apparement, elle y était allée un peu trop fort. Elle se releva en lâchant le tami et s'inclina légèrement et grâcieusement. 


"Veuillez m'excusez, je n'ai pas f...."
-Oui oui ! Je connais ça ! "Pardon pardon"! Je connais bien ces excuses bidons ! Mon kimono ! Mon beau kimono ! 

*Il faut de tout pour pouvoir faire un clan* songea la jeune femme avant de s'incliner à nouveau.

"Je vous demande une nouvelle fois pardon mais.... euh.... un poisson?"
-Un poisson? 
-Il y a un poisson à vos pieds, il faut le ramasser.


La religieuse d'accroupit devant lui afin de prendre délicatement le pauvre cyprinidé qui tentait de survivre dans ses mains. Délicatement, elle le remit dans l'eau, avec un petit air de satisfaction, tandis que l'autre homme s'énervait tout seul sur place. Sans doute l'avait-elle mis encore plus en colère, mais elle ne pouvait pas laisser n'importe quelle créature périr sous ses yex et de cette façon. Cela devait être horrible de mourir d'un manque d'oxygène... Elle s'apprêtait à adresser une nouvelle fois la parole à l'homme lorsque ce dernier lui attrapa violemment le poignet et la tira vers lui.

"Tu préfères sauver un pauvre poisson que de t'excuser devant moi, c'est ça?"
-Ne dites pas de sottises je vous prie. Je me suis déjà excusée. 
-Excuse-toi une nouvelle fois ! 
 -Monsieur, je vous demande de me lâcher mais aussi de me laisser tranquille. Avouez quand même qu'il est enfantin de vous énerver pour ne serait-ce qu'un peu d'eau sur vos vêtements. Cela va sécher et ne pas vous rendre malade.


Elle était restée calme et avait gardé la tête haute -normal, une Uesugi. Le civil devint rouge de colère. La Haute Moine tenta de tirer une nouvelle fois sur son bras afin qu'on la lâche, mais en vain. Décidément, elle n'avait pas de chance ces temps-ci : les hommes devaient vouloir sa mort, et celui-ci en particulier semblait vouloir lui donner une claque.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Chaque jour, les dieux te donnent la chance de faire une belle rencontre. Alors... saisis-la ! [PV Kenshi]   Dim 2 Mar - 0:05

Sans le vouloir Kenshi était resté fixé sur la jeune femme, celle-ci dû le sentir par un quelconque moyen car elle s’était tournée vers lui. Elle le fixa quelques secondes, assez longtemps pour qu’il comprenne qu’elle était en train de le juger, si elle découvrait qu’il était le seigneur du clan Ryûzoji , elle partirait sûrement . Finalement, elle lui sourit et croisa les bras dans ses habits, une manière qui ne laissait aucun doute à son appartenance. C’était donc une moine. Raiko n’était pas étonné, il dégageait d’elle une aura paisible et calmante. Kenshi lui rendit ses salutations avant de la regarder s’éloigner. Un drôle de sentiment vint se loger dans sa poitrine. Quelque chose qui lui criait de suivre cette fille.

Il avait toujours choisi de suivre son instinct, alors si celui-ci lui disait de suivre cette fille, il le ferait, après tout peut-être était-elle en danger. Kenshi la suivait à quelques mètres derrière, profitant pour regarder les stands, il passa devant un stand couvert de mets tous les plus délicieux les uns que les autres. Il s’arrêta pour humer les vapeurs qui s’échappaient du stand, son ventre lui fit payer cette tentation en gargouillant de plus belle. Raiko hésita un instant puis se tourna vers le vendeur.

Bonjour Monsieur, des takoyakis s’il vous plaît.

Tout de suite monsieur¨ !

Il lui passa une petite boite avec trois brochettes, Kenshi lui envoya la monnaie avant de croquer dans une des baguettes, la texture était tendre à l’extérieur mais élastique comme le poulpe à l’intérieur, un véritable plaisir pour les papilles du jeune Seigneur qui en oublia presque la jeune femme. D’ailleurs il l’avait vraiment perdue, Raiko leva la tête pour essayer de retrouver la prêtresse
dans la foule mais sans résultat, où pouvait-elle être passée ?

Kenshi fouilla dans toutes les ruelles essayant de ne pas être distrait par les nombreux stands proposant des divertissements à foison. Il la remarqua enfin, au loin dans une rue pleine de gens. Il marcha vers elle, mais en restant à une distance respectable pour ne pas se faire voir. La jeune femme jouait avec un tami pour essayer d’attraper un poisson, un jeu simple mais qui demandait une concentration à toute épreuve pour récupérer un poisson. Raiko regarda la mine déconfite de la prêtresse avec le sourire, visiblement elle n’était pas très assurée dans ses gestes. Néanmoins Kenshi la vît lever le tami avec énergie. Un peu trop peut-être, car elle avait envoyé toute l’eau ainsi que le poisson qu’elle avait attrapé sur les jambes d’un homme qui passait par hasard. Celui-ci ne semblait pas fort amusé par la situation, contrairement au vendeur qui lui se retenait de rire. La jeune femme s’excusa mais l’homme ne semblait pas du tout calmé, pire encore lorsqu’elle se baissa pour remettre le poisson dans l’eau avec un petit sourire de satisfaction. L’homme lui prît le poignet et la tira vers lui, son regard était de plus en plus menaçant, Kenshin devait intervenir. Il s’approcha lentement de l’homme et au moment où il leva sa main pour frapper la jeune Prêtresse il l’attrapa. L’homme surprit se tourna vers Raiko qui le regardait avec un regard brûlant.

Je vous conseille de vous calmer monsieur, cette jeune fille n’à pas fait exprès de vous verser de l’eau, de plus elle s’est excusée.


Non mais de quoi je me mèle ?! Dégage !

Kenshi soupira, cet homme était vraiment une personne insupportable… Il lui tira le bras vers l’arrière sans le lâcher de son regard. Cette fois sa voix était menaçante.

Vous allez rentrer gentiment chez vous et laisser cette fille tranquille, à moins que vous n’ayez envie de créer des problèmes.

L’homme changeait de visage et passa à un masque bien plus calme et docile, visiblement il avait reconnu le Seigneur de la Foudre.

Oh !Mais..mais je m’excuse monsieur, je ….au revoir !

L’homme parti d’un pas pressé et tourna à au premier croisement. Après s’être assuré qu’il ne reviendrait pas, Kenshi se tourna vers la jeune Prêtresse qui arborait un visage plus détendu. Il lui offrit un sourire chaleureux avant de s’enquérir de son état.

Est-ce que ça va ? Il ne vous a pas fait mal j’espère ?

Pendant que la jeune fille se remettait de ses émotions, Raiko sorti la boîte de takoyakis et la tendit à cette dernière. Il avait retrouvé son sourire habituel et son regard était redevenu léger.

Je m’appelle Kenshi enchanté, prenez en un ils sont délicieux !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Chaque jour, les dieux te donnent la chance de faire une belle rencontre. Alors... saisis-la ! [PV Kenshi]   Dim 2 Mar - 15:30

Alors qu'elle pensait se recevoir une claque, quelqu'un vint au secour de Sugako. En regardant bien qui était l'homme qu'elle pouvait donc considérer comme étant son sauveur, elle reconnu immédiatement celui qu'il l'avait fixé pendant qu'elle applaudissait les enfants. Etait-ce une simple coïncidence ou est-ce qu'on l'avait suivi? La jeune femme recula néanmoins de quelques pas par réflexe. Son poignet endolori, elle le frotta afin de calmer la douleur. Vu qu'elle n'était pas douillette à la base, elle pouvait donc en conclure que cette brute n'y était pas allé de main morte. La zone était un peu rouge et elle sentait quelques fourmillements : on lui avait serré trop fort le poignet. La religieuse regarda tout de même devant elle pour regarder la scène qui ne dura pas longtemps. Lorsque son sauveur prit une voix plus sévère, celui qui avait failli la frapper devint bien plus doux. Ou du moins, plutôt docile puisqu'il partit en quelque sorte avec un air lâche. Sugako était étonnée et ne le montra qu'en penchant sa tête légèrement sur le côté. Qu'est-ce qui s'était passé? Avait-elle loupé quelque chose? Vu comment était parti cet homme, elle pouvait en conclure qu'il y avait quelque chose chez son sauveur, comme une certaine autorité. Un membre des forces de l'ordre? Elle n'en savait rien mais elle ne tarda pas à le voir venir vers elle.

Il avait l'air plus chaleureux, sans doute pour ne pas lui faire peur. Lorsqu'il vint lui demander si tout allait bien, la Haute-Moine afficha un léger sourire sourire au lèvre et répondit :


"Ne vous inquiétez pas, ça va passer."

Elle cacha ses mains dans les manches comme toute à l'heure avant de s'incliner devant l'inconnu.

"Je vous remercie de m'avoir aidé. Je ne sais pas comment vous montrer toute ma gratitude."

Comment faire? Donner de l'argent? Non, elle en avait pas sur elle, ou du moins que très peu. On l'aidait que très rarement et elle ne pouvait pas dire qu'elle savait vraiment quoi faire dans ces moments-là, surtout quand on la sauve. L'homme se présenta sous le prénom de Kenshi. Tiens? N'avait-il pas de nom de famille? Un ophelin peut-être, après tout, il y avait bien des enfants qui avaient perdu leurs parents très tôt et qui n'avaient seulement qu'un prénom.

"Je suis de même enchantée Monsieur. Je suis Wanatabe Sugako, mais appelez-moi par mon prénom je vous prie."

"Watanabe-sama", on l'appelait souvent comme ça. Même ses parents s'y étaient mis par respect à son rang de Haute Moine. Seule sa Dame l'appelait par son prénom et quelques serviteurs qui comprenaient parfaitement que même si elle recevait des messages divins et qu'elle pouvait appaiser la colère des Kamis et des esprits, elle restait toutefois humaine. Sugako fut surprise de voir Kenshi sortir une boîte contenant des brochettes et lui en proposer une. Des tokiyaki? Elle en avait toujours vu mais jamais elle avait pu en manger. Ou du moins, elle ne devait en avoir que très peu de souvenirs. "C'est de la nourriture de prolétaires, vous ne devriez pas en manger" lui dirait sa servante et son garde. Malheureusement, les règles sont souvent faites pour être négligées quelques fois. Elle prit une brochette doucement, ne se demandant pas si elle faisait une erreur. Après tout, aussi délicieux qu'ils en avaient l'air, les tokiyakis pouvaient très bien être empoisonnés. Mais en y réfléchissant, il était impossible qu'on tente de la tuer pendant un festival. Puis, elle pouvait très bien rater l'occasion de se faire un nouvel ami. Elle remercia son sauveur une nouvelle fois avant de commencer à manger sa brochette. C'était bon. Très bon même. Et elle allait bien pour le meilleur du monde.

"Vous me sauvez puis vous me faites découvrir de la bonne nourriture, comment vous remercier?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Chaque jour, les dieux te donnent la chance de faire une belle rencontre. Alors... saisis-la ! [PV Kenshi]   Dim 2 Mar - 18:09

Elle se frotta le poignet avant d’assurer qu’elle allait bien. Raiko regarda son poignet, il était rouge et palpitant. L’homme de tout à l’heure n’y était pas allé de main morte, heureusement son poignet ne devrait pas garder de traces plus que pendant 1 ou 2 jours. Il ne pût observer d’avantage la blessure de la jeune femme car celle-ci cacha son poignet dans sa manche. Sûrement pour ne pas provoquer d’inquiétude.

"Je vous remercie de m'avoir aidé. Je ne sais pas comment vous montrer toute ma gratitude."

Kenshi lui sourit, il n’était pas venu l’aider pour qu’elle lui donne une quelconque récompense en signe de gratitude. Il avait agi car son instinct lui avait ordonné de le faire. Et surtout il détestait qu’on s’attaque à une jeune femme sans défense. Elle le saluait encore une fois de la même manière que la fois précédente, cette fois pas de doute possible il avait à faire à une religieuse. Mais que venait faire une Prêtresse ici ? Ne devaient-elles pas rester dans leur temple ?

"Je suis de même enchantée Monsieur. Je suis Wanatabe Sugako, mais appelez-moi par mon prénom je vous prie."

Raiko lui sourit avant de s’incliner son tour. Il allait respecter sa volonté, après tout lui aussi n’aimait pas qu’on soit si protocolaire avec lui. C’était pour cette raison qu’il n’avait pas donné son nom de famille à Sugako, de peur qu’elle ne se comporte avec lui comme elle le ferait avec tous les gens qui venaient lui demander de l’aide ou une prière. Il était là pour se changer les idées, pas question d’être protocolaire.

C’est un plaisir Sugako.

Elle hésita un instant avant de finalement prendre le takeyoki que Kenshi lui avait offert. Il la regarda mordre la brochette. Raiko ne put s’empêcher de laisser passer un petit rire amusé dans la visage étonné de la jeune femme, elle devait probablement n’avoir jamais mangé ces brochettes. Mais elle semblait heureuse, et sa bonne humeur déteignait sur le jeune Seigneur.

"Vous me sauvez puis vous me faites découvrir de la bonne nourriture, comment vous remercier?"

Décidément, cette femme était une personne très humble, pas étonnamment pour une Prêtresse. Mais il n’avait aucune demande, il n’attendait rien en retour de cette fille mais par respect il allait devoir trouver quelque chose, ainsi elle ne se sentirait pas redevable. Il voulait simplement profiter de cette petite fête, mais rien ne l’empêchait d’être accompagné pour ça.

Pas la peine de me remercier je ne faisais qu’aider une personne qui en avait besoin. Mais si vous le souhaitez-vous pouvez m’accompagner qu’en dites-vous ?

Kenshi lui sourit en s’approchant du stand avec les tamis, il en prit un et regarda le bac ou nageaient quelques petits poissons, il se baissa et attendit un moment à la recherche d’un poisson plus calme. Dès qu’il repéra un petit poisson auréolé il leva son bras et plongea le tami en papier dans le bassin le remontant dans mouvement lent et fluide. Il regarda un moment le poisson frétiller dans sa main et le replongea dans l’eau, finalement il n’allait pas laisser se pauvre poisson gigoter dans un petit récipient pour le restant de la soirée, autant le laisser là et s’il avait le temps, il reviendrait le chercher plus tard dans la soirée. Il se tourna vers la prêtresse qui semblait s’interroger sur ses agissements. Il la regarda avant de dire :

J’avais envie d’essayer ce jeu aussi. Alors avez-vous décidé de venir vous promener dans cette fête avec moi ?

Il sourit avec de continuer.

Je pourrais vous faire goûter à pleins d’autres mets, enfin si vous avez le droit bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Chaque jour, les dieux te donnent la chance de faire une belle rencontre. Alors... saisis-la ! [PV Kenshi]   Lun 3 Mar - 19:26

Ce Kenshi avait l'air vraiment sympathique. Très souriant et sympathique. Est-ce qu'elle devait faire confiance en lui ou non? Surtout qu'il lui demandait de passer cette fête en sa compagnie. Sugako demeura silencieuse et le regarda jouer, le temps de réfléchir. D'un côté elle voulait bien afin de faire plus ample connaissance avec lui, mais aussi pour rembourser sa dette. D'un autre, une petite voix lui disait qu'il pouvait être un psychopathe qui se montrait tout gentil, tout mignon, avant de commettre ses crimes. Mais, elle ne sentait rien chez cet homme qui pouvait être inquiétant. Il ne jouait pas un rôle pour pouvoir mieux l'attirer dans ses filets. Puis, elle devait bien le remercier, n'est-ce pas? La haute moine attendit donc que Kenshi ait terminé afin de l'applaudir un peu et de dire:

" Félicitation! Vous êtes plus doué à ce jeu que moi."

En effet, lui, il n'avait pas mis une goutte à côté...

"Je ne peux vous refuser ma compagnie après ce que vous avez fait pour moi..."

Si jamais son garde et sa servante étaient avec elle, il aurait été fort probable qu'ils auraient verbalement agressés son sauveur et l'aurait fait fuir. Aussi, elle entendait leur voix lui dire qu'elle ne devait pas suivre un inconnu. Mais bon, d'un côté... en les suivant alors qu'elle ne les connaissait à peine, cela ne revenait-il pas au même? Elle afficha un léger sourire.

"Et ne vous inquiétez pas, même si on m'interdit certaines choses il est en mon devoir de rembourser ma dette comme il se doit."

Et puis zut ! Tant pis si elle se faisait disputer par ses accompagnateurs si jamais elle avait le malher de les croiser. Elle ne pouvait pas laisser échapper une occasion en or de faire une nouvelle rencontre mais aussi de s'amuser un peu. Sugako regarda autour d'eux avant de faire une petite moue.

"Je vous laisse choisir où vous voulez aller."

... mais elle devait toutefois faire attention à la direction dans laquelle Kenshi l'emmenait. S'il l'entraînait dans un lieu quelque peu reculé ou sombre, elle devra montrer à quel point elle pouvait être sévère. Elle ne voulait pas se faire agresser une nouvelle fois. La religieuse attendit la réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Chaque jour, les dieux te donnent la chance de faire une belle rencontre. Alors... saisis-la ! [PV Kenshi]   Mar 4 Mar - 21:16

" Félicitation! Vous êtes plus doué à ce jeu que moi."

Kenshi lui sourit, il n’osait pas lui dire qu’il avait réussi par pur chance. C’était la première fois qu’il jouait à ce jeu, il avait juste pris le poisson qui semblait le plus faible pour avoir plus de chances de l’attraper, celui-ci était tellement fatigué que l’attraper aurait pu être fait par un enfant de 6 ans.

"Je ne peux vous refuser ma compagnie après ce que vous avez fait pour moi..."

Cette femme valorisait beaucoup trop ses actes, après tout il n’avait rien fait de plus que ce que n’importe quel homme juste aurait fait. Mais si elle était d’accord pour l’accompagner il n’allait pas s’en plaindre, les fêtes sont toujours plus agréables quand on n’est pas seul. Et puis cette fille ne connaissait pas son statut, elle se comporterait avec lui comme avec tout le monde, et puis une nouvelle connaissance n’était jamais une mauvaise chose. Et peut-être qu’elle connaissait mieux que lui cette fête ?

"Et ne vous inquiétez pas, même si on m'interdit certaines choses il est en mon devoir de rembourser ma dette comme il se doit."

Encore cette histoire de dette, n’avait-elle donc aucune autre prétention que de lui ‘’rembourser’’ son acte ? Il n’avait pas l’intention de lui faire faire des choses qu’elle ne pouvait pas, encore moins de lui en faire boire, il devait respecter les règles et les coutumes qu’avaient les moines car ils étaient tous d’une grande importance pour les gens, nobles ou non. Raiko se contenterait de se promener avec elle et de s’arrêter à quelques stands pour s’acheter quelques en-cas qu’il profiterait de faire découvrir à Sugako, qui visiblement avait rarement eu l’occasion de goûter de telles choses.

"Je vous laisse choisir où vous voulez aller."

Kenshi haussa un sourcil, il ne connaissait absolument rien dans cette fête, et en essayant de ne pas la perdre de vue, il n’avait pas fait attention aux stands présent sur sa route. Il avait bien sa revanche à prendre sur la vieille dame et son jeu du masque mais ils iraient là-bas plus tard. Il vit une femme accompagnée d’un petit enfant, elle devait habiter ici il pourrait lui demander des informations. Il avança vers cette dernière et la salua en souriant.

Excusez-moi madame, moi et mon amie ici présente cherchions un endroit intéressant pour visiter dans cette fête, n’auriez-vous pas un conseil ?

La femme était surprise par la demande du jeune Seigneur mais répondit tout de même.

Eh bien…Il y a un Homme et sa femme qui font du thé délicieux à la rue à côté, il y a même un endroit pour s’asseoir un peu en buvant, par contre vous devrez tourner au bout de cette rue, à moins que vous coupiez par les ruelles.

Tiens du thé, une idée intéressante. Il avait toujours apprécié le thé qu’on lui préparait chez lui, et il était curieux de savoir lequel des deux thés étaient le plus agréable, de plus ils pourraient discuter un peu tranquillement, après tout il ne savait quasiment rien de la jeune fille qui l’accompagnait. Il remercier la jeune femme et revint vers Sugako qui avait regardé la scène depuis le côté.

Nous avons trouvé notre destination, le salon de thé de la rue à côté, j’espère que ça vous va.

Ils marchèrent dans en continuant dans la direction où ils étaient s’arrêtant quelques instant pour regarder quelques stands qui attisaient la curiosité des deux jeunes. Alors qu’ils marchaient, Kenshi remarqua la petite ruelle dont avait parlé la jeune femme de tout à l’heure. Un petit passage que quelques mètres, déserté par la lumière et les gens. Il s’engagea dans l’allée le premier, l’atmosphère était bien plus calme que dans la rue par où ils étaient venus, mais le calme n’était pas une mauvaise chose pour le jeune seigneur. Contrairement à la prêtresse qui ne semblait pas si détendue, les yeux visés sur lui, un air sérieux sur le visage. Qu’était-elle en train d’imaginer ? A peine avaient-ils rejoint la lumière de la nouvelle rue que ses traits s’étaient détendus. Kenshi se tourna vers le salon de thé ambulant, c’était un stand modeste tenu par deux personnes dont les cheveux commençaient à griser, à côté d’eux une petite zone aménagée avec des planches où se trouvaient 3 tables et quelques coussins pour s’asseoir. Le tout était d’une vieillesse apparente mais semblait tenir le poids des années. Raiko se retourna vers Sugako et lui sourit.

Et si nous prenions un peu de thé ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Chaque jour, les dieux te donnent la chance de faire une belle rencontre. Alors... saisis-la ! [PV Kenshi]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chaque jour, les dieux te donnent la chance de faire une belle rencontre. Alors... saisis-la ! [PV Kenshi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» •°• A chaque jour ses emmerdes •°•
» Chaque jour est synonyme de renouveau
» Seul est digne de la vie celui qui chaque jour part pour elle au combat [Pv: Fiora, Atios]
» A chaque jour suffit sa peine ▬ Kyle
» Chaque jour amène son pain [PV Leila]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP :: Corbeille-