Veuillez vous connecter pour entrer dans le nouveau monde des Samurais !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Nura Hisashi ▬ 戦長 Chef de guerre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

Invité




MessageSujet: Nura Hisashi ▬ 戦長 Chef de guerre   Lun 17 Mar - 1:44


     
   Clan Ôsaki
     
   
   
   

良い刀は鞘に残さ1です
«  Un bon sabre est celui laissé dans son fourreau »

   
     
   
INFOS CAPITALES :

    Nom : Nura
   Prénom : Hisashi
    Clan : Ôsaki
    Titre : Chef de guerre
    Âge : 27 ans
    Armes: Katana et Wakizashi
    Plus grande peur: Perdre la voie du Bushido
   

     
   
   
Mon Physique

   

   
En bon membre du clan Ôsaka issu du règne des samouraïs, le jeune Hisashi a depuis toujours eut de beaux traits asiatiques. Néanmoins, il n'avait pas les traits aussi marqués que son père pouvait les avoir, ni même sa mère. C'était comme une anomalie, une chose unique chez lui qui l'avait rendu quasiment occidental de visage, de taille. Selon certains moines spiritueux c'était un signe des dieux que l'enfant possèderait un grand pouvoir, une destinée précise et extraordinaire. De parents très croyants — comme le pays entier — il avait reçu une certaine admiration devant son physique loin de celui de ses camarades de classe. L'école avait été mise au courant et, par respect des dieux, personne ne s'était jamais moqué de lui. Toutefois, il ne faut pas croire qu'il n'a pas un petit peu de japonais en lui. Ses yeux sont en effet très, très légèrement bridé ce qui lui rajoute un charme non négligeable.

En effet, il était charmant, désirable. Il possédait ce charme oriental à la fois invisible et inévitablement attirant. Sa longue chevelure redressé sur sa gauche était blanche et noire. Même s'il n'était pas assez vieux pour avoir des cheveux blancs, ceux-ci étaient décolorés. Son père, avant lui, avait eut les cheveux blonds et noirs, un mélange étrange qu'il avait obtenu après une mauvaise expérience où il s'était retrouvé plongé dans un liquide, décolorant ses cheveux. Ce gêne devait s'être inscrit dans celui du fils à moins, bien sûr, qu'il n'ait secrètement plongé ce dernier dans la même que lui. Enfin, ça lui donnait un certain style qui attirait les femmes par l'originalité, l’inattendu et l'inhabituel. C'était, avec ses yeux très légèrement bridé, les seules caractéristiques que l'on pouvait trouver oriental chez lui. Du reste, chacun aurait pu penser de lui qu'il était un étranger.

Le reste du son corps, quant à lui, était musclé et forgé dans la puissance que lui ont conféré des milliers d'heures d'entraînement depuis son jeune âge. Il présente maintenant une musculature imposante en profondeur. Contrairement à d'autres hommes, ses muscles ne gonflent pas jusqu'à l'extrême — ce qui ferait affreux sur lui — mais ils prenaient en finesses, en profondeur. Il était musclé et cela se voyait par un corps sain, fin et sec, des pectoraux présents et des abdominaux bien dessinés, néanmoins ce n'était pas énormes au point d'être repoussant. Autrement, il avait une cicatrice de son pectoral droit — au niveau du téton — jusqu'au haut de l'abdomen. Il en avait une second sur le bras gauche au niveau de l'épaule, une troisième sur le ventre de façon quasi verticale et légèrement en-dessous du nombril puis une dernière sur la cuisse droite. Sans compter, bien sûr, les diverses petites cicatrices sur ses mains dues aux diverses petites coupures après des combats ou entraînements à mains nues. De même, il avait aussi des tatouages. Un bouddha sur le dos et un poisson Koi sur le mollet gauche.

En somme, c'était tout au niveau de son apparence. Ses yeux marrons étaient assez perçants — il voyait très bien, notamment de loin — et possédait de très bons réflexes. Une intelligence hors pair et une maîtrise des ses armes parfaites. C'était le parfait samouraï qui maîtrisait les quatorze arts de la guerre dont le Jujitsu. Un grand homme.

   

     
   
   
Mon Caractère

   

   
Être complexe et simpliste à la fois, Hisashi est un samouraï avec un code moral établit et qu'il respectera jusqu'à la fin de ses jours, comme son père avant lui. Ce code lui dicte d'être bon, généreux, pieux et miséricordieux avec ses ennemis : de ne pas les tuer salement, méchamment, ni devant leurs enfants. Il ne connait cependant aucune pitié, il ne laissera jamais un ennemi s'enfuir car une fois dans son champ de vision, sa proie n'a plus que pour seul destin de finir dans une marre de sang. C'est ce que son code lui dicte, être le bien comme le mal. L'équilibre parfait du Yin et du Yang dans lequel son père mit tout ses espoirs et, avouons le, ça lui avait plutôt réussi. Il disait qu'un être parfaitement équilibré comme ce symbole pouvait accomplir tout ce qu'il voulait dès sa plus tendre enfance, néanmoins il l'avait découvert alors qu'il était déjà un adulte d'une trentaine d'années. Pour rattraper ce retard, il avait éduqué cette vision du monde à son fils unique. Là où le mercenaire était bon, il devait annihiler toute bonté ailleurs. Il avait choisit les femmes.

Avec elle, il était l'homme le plus merveilleux qui fusse. Il était doux, passionné, tendre, aimant même s'il lui arrivait parfois de ne rechercher qu'un flirt donnant pour ainsi dire de faux espoirs. La cruauté de cet acte rendait l'équilibre aux choses dans ce domaine, du moins c'est ce qu'il aimait penser. Il enchaînait souvent les conquêtes et l'on disait dans son entourage que les plus belles femmes du pays étaient passés dans son lit. Certaines n'auraient même jamais voulu le quitter dans l'espoir d'être gardé un peu plus longtemps par l'Apollon. Elles avaient été gentiment reconduites à l'extérieur ...

Lorsqu'il était enfant, il arrivait à être persuasif, à faire des autres enfants quasiment ce qu'il voulait. Cela lui avait valut quelques ennuis de temps à autre avec les parents mais, sans plus, sûrement les autres avaient-ils peur de parler de lui. Il en avait fait des bandits, des voleurs, testant chaque jour un peu plus ses capacités de leader. À l'âge de neuf ans, il était entré officiellement dans le dojo de son père. Il restait aux côtés de son père pour apprendre, apprendre à être un dirigeant, un père, un frère d'arme. Il lui montrait chaque fois comment diriger un groupe d'hommes. Dans le dojo, le fils était devenu la mascotte que malgré tout personne n'osait toucher. Il avait passé de très bon moment là-bas avec son père, son modèle. De ces années, il tirait sa force, tenant de les reproduire en étant ferme avec ses hommes comme dans aucun autre clan.

Avec eux, il était même quasiment bipolaire. En une seconde, il pouvait devenir l'ennemi d'un ami. C'était pour cette raison qu'on le respectait en partie. La peur. Un leader qui n'inspirait pas la peur ne ferait que se reposer sur son charisme, son talent. Que lui restait-il s'il le perdait ? Ses hommes se retourneraient contre lui. Pour Hisashi, il se basait sur la peur, la confiance, un code, son charisme et son talent qui l'avaient menés si haut. Même vieux ou blessé, il devait être capable de tuer chaque homme sous son commandement ... De quoi s'assurer de dissuader les plus hauts placés ou les moins hauts placés... selon par où il commençait.

Ainsi était-il. Complexe et simpliste à la fois. Il suffisait de rester dans le droit chemin — celui qu'il s'était imaginé — pour ne pas s'attirer ses foudres. Rien de bien compliqué à comprendre, du moins pour ses hommes qui le côtoyaient depuis assez longtemps pour deviner ses pensées quasiment à coup sûr. Notamment son bras droit et meilleur ami, Nobuna Kagami.

   

     
   
   
Mon Histoire

   

   
大崎氏, 湿
Ôsaki, Shitsugen

L'an 705 avait débuté il y a de cela vingt-cinq jours, sonnant aussi la seconde année de la Grande Guerre. Une période critique où les samouraïs vivaient leurs derniers instants, survivants seulement de batailles en batailles. Et alors que certains devenaient des héros, d'autres respiraient pour la dernière fois. Autant dire qu'il ne faisait pas bon vivre à cette époque. Pourtant, malgré ce qui se passait dehors et la pluie battante, un samouraï avait le sourire. Il ne pouvait détacher cette expression de joie de son visage, tant le bonheur qu'il ressentait était grand. Certes, on lui avait dit qu'un samouraï ne devait pas montrer ses émotions mais, devant un tel miracle, comment pouvait-il rester de marbre ? Un bébé. Son fils. Ce n'était pas rien, surtout pendant une guerre. Il avait vu ses amis mourir, ses soldats.

Nura Rikuo, Capitaine de la Neuvième Division de l'Armée du Shogun, du clan Ôsaki. Il avait vu bien des litres de sang gicler ou couler, et on le prenait parfois pour un homme sans cœur, connu pour tuer ses ennemis à leurs points vitaux. Et pourtant, il ne pouvait s'empêcher de sourire à son fils. Si ses hommes le voyaient, ils se moqueraient bien de lui. Mais là, devant lui, il avait son fils, un bébé nommé Nura Hisashi.

Sa femme, elle, tentait de récupérer de l'accouchement. Elle était exténuée et l'on aurait eut bien vite d'oublier sa beauté naturelle en voyant son visage plein de sueur et marqué par l'épreuve. Elle venait de donner vie, on pouvait bien le lui pardonner, non ? Aucune femme ne saurait être belle et distinguée dans un tel moment, après tout. Alors malgré son apparence, il l'avait salué, embrassé, et remercié. Il l'avait remercié de lui avoir donné un fils en parfaite santé et plein de vie. Ensuite, il avait remercié les dieux, et notamment Susano'o. Là, il avait prit son fils dans les bras et demandé aux dieux de le bénir, puis il l'avait laissé dormir. Finalement, il se mit aux côtés de sa femme en attendant qu'elle s'endorme. Ce qu'il fit aussi. Et cette nuit-là, Nura Rikuo fit un rêve. Il y voyait un jeune homme à la longue chevelure combattre vaillamment ses ennemis en portant les armoiries du clan Ôsaki, mais aussi celles de la famille Nura. Oui, cette nuit-là, Nura Rikuo su que son avenir serait un grand homme et que, pour l'aider, il devrait être un bon père.



モン朱点, 天のタワー
Mont Shuten, Tour Céleste

Un peu moins de trois ans s'était écoulé depuis la naissance de Nura Hisashi, et son père était à présent dans la grande bataille que l'on nommerait « Bataille du Mont Shuten ». En tant que capitaine, il s'était engagé dans la cité avec sa division, sous les ordres du chef de guerre. Il avait fait une percée avec la septième division qui permit, ce jour-là, d'accéder à la porte Ouest de la Tour Céleste. Bientôt, les renforts arrivèrent et ils purent entrer dans le bâtiment. Deux milles ennemis périrent ce jour-là, et la tour fut prise dans un grand feu. Suite à cet événement, Nura Rikuo devint l'un des « héros de la bataille de la Tour Céleste », un titre honorifique qui lui permit — à son retour à Ôsaki — d'ouvrir un dojo où il inscrivit son fils, comme premier élève. Il aurait ainsi quelque chose à transmettre à son fils unique, cela le rendait fier.

Durant cette guerre, il avait néanmoins perdu vingt-sept de ses hommes, trois amis d'enfance, deux hommes dont il était proche mais aussi son beau-frère. À ce dernier, il avait rendu hommage en tuant douze ennemis. Il ne se doutait alors pas qu'en annonçant la nouvelle à sa sœur, il apprendrait par la même qu'elle était enceinte ...



大崎氏
Ôsaki

En rentrant au pays, le fils du héros de la Tour Céleste avait alors un an. Il ne savait pour le moment ni parler, ni marcher, il faudrait attendre environ sept mois pour cette dernière. Mais ce n'était pas l'âge de son fils qui préoccupait Nura Rikuo mais bien ce qu'il devait annoncer à sa sœur. Elle habitait à dix kilomètres environ, et une fois qu'il eut saluer sa femme pour lui signaler son retour, sain et sauf, il partit voir celle qu'il avait vu partir avec un samouraï il y a quelques années de cela. Ce furent les dix kilomètres les plus longs de sa vie, même si son beau-frère était mort avec fierté, en apportant l'honneur sur sa famille, il ne cessait de revoir sa cadette petite et souriante. Comment serait-elle après cette annonce. Il eut sa réponse plus rapidement qu'il ne le pensait ; quand elle le vit arriver, seul, elle comprit. Oubliant les bonnes manières, elle se mit à genoux pour pleurer son mari, le ventre rond. Cet élément mit du temps à arriver aux yeux du Nura mais quand il s'en rendit compte, il vint la prendre dans ses bras. Quand ils finirent de s'enlacer, il posa la main sur le ventre de sa sœur avec une certes gêne. Ce jour-ci, il lui promit d'en prendre soin comme son fils le temps qu'elle ne retrouve un mari. Il lui apprendrait les quatorze arts de la guerre et s'assurerait qu'il ait les cartes en mains pour devenir un samouraï digne de son père. Ce fut, en quelque sorte, une transition qui lui permit de lui dire tout le courage dont avait fait preuve son défunt mari. Et pendant qu'il lui contait le courage dont il avait preuve, elle pleurait.




湿, ヌラ道場
Shitsugen, Dojo Nura

Le bruit des Iaïto résonnait dans un dojo de la ville de Shitsugen. Deux jeunes garçons s'affrontaient dans un duel, observés par leurs camarades, eux-mêmes en rond autour des deux adversaires. Dans les yeux de ces deux-là, on ne voyait ni pitié ni sympathie : si ces katanas avaient été tranchant, ils auraient sans doute pu s'entretuer. Dans ce même cercle se trouvait aussi un adulte qui, ici, faisait office d'arbitre. Il était le père de l'un des deux concurrents mais son impartialité était sans faille. Il observait sans commentaire la technique de ses deux disciples en plein combat. L'un se nommait Nura Hisashi, et l'autre Oda Kagami. Ils étaient cousins.

Leurs armes continuaient de s’entre-choquées et seul un connaisseur pouvait dire qui attaquait réellement. À cet instant, c'était autours du plus jeune, Oda Kagami. Il tenait de trouver une ouverture dans cet échange qui avait commencé il y a cinq minutes déjà, l'une des manches les plus longues qu'ils aient fait, l'un face à l'autre. Il tentait de vaincre mais son adversaire était doué. Il avait un an d'expérience supplémentaire et un talent inné pour la guerre, sans doute qu'à cette époque le jeune garçon savait que son cousin deviendrait un très grand combattant, tandis que l'autre pensait à son cousin comme un grand esprit. Un stratège, sans doute. Attention toute fois, si Oda Kagami devenait un stratège il ne serait pas de ces penseurs ne maîtrisant pas les mêmes compétences que les hommes qu'il dirigeait, non, lui il saurait se battre. Bien que pour cette fois, il n'arriverait pas à battre son adversaire. Un moment d'inattention où l'attaquant devint l'attaqué sans avoir le temps de se défendre. Nura Hisashi venait de remporter le duel et il souriait déjà à son cadet qui, bien sûr, fit de même. Ils se saluèrent puis firent face à leur maître qu'ils saluèrent. Le vieil homme — de quarante cinq ans — les remercia pour ce combat et leur fit quelques critiques rapides. Les deux garçons retournèrent dans le cercle tandis que deux nouveaux concurrents se levaient.

Deux heures plus tard, la séance d'entraînement se fini et les deux garçons rentrèrent ensemble. Ils habitaient la même maison, bien que cousin. Comme promis, Nura Rikuo avait tenu parole et avait fait de Oda Kagami son deuxième fils. Sa sœur habitait avec eux et les aidait dans les tâches ménagères, soulageant sa femme. Lui, il apprenait à son neveu comment devenir un homme et, plus particulièrement, un samouraï. Le même enseignement qu'il donnait à son fils. Dix années avaient passées depuis la mort du beau-frère de Nura Rikuo. Et deux ans depuis la fin de la Grande Guerre qui s'était enchaînée sur la création de l'Empire, mais aussi par la nomination de Ôsaki Heiichirô au poste de Shogun du clan Ôsaki.


湿, ヌラ家
Shitsugen, Maison des Nura

Nous étions en l'an 717 dans la maison de la famille Nura. Cinq personnes dinaient à table, assises à même le sol. Chacun dégustait un plat de ramen quand une femme prit la parole. C'était la sœur du propriétaire des lieux. Avec un semblant de gêne, elle annonçait à chacun qu'elle avait trouvé un mari convenable qui prendrait soin de son fils et d'elle. Une bonne nouvelle au vu de son âge. Elle leur expliquait son statut, un samouraï de la troisième division. Un homme assez aisé qu'elle pensait aimer. Il lui avait dit que d'ici un an, après le mariage, il adopterait même son fils. Le tout semblait tout à fait convenable et la demoiselle, veuve, reçue l'accord de son frère ainsi que sa bénédiction.

Parmi cette joie, deux jeunes garçons en présence s'adressèrent un regard. Oda Kagami, onze ans, et Nura Hisashi, douze ans. Ils savaient tout deux que cette nouvelle signifiait une séparation imprévue et, sans doute, malvenue. Eux qui se considéraient comme des frères en dehors de leur nom de famille différents, ils allaient devoir se séparer. Plus qu'ils ne l'imaginaient alors car l'homme dont parlait la mère de Oda Kagami habitait à des kilomètres de là. À l'autre bout du clan, pourrait-on dire. Ils n'allaient sans doute jamais se revoir.


大崎氏, 古流
Ôsaki, Koryū

Dans une école, en l'an 720, un jeune homme venait d'être désigné comme étant un samouraï. Nura Hisashi venait de recevoir son wakizashi, sa « lame d'honneur ». Celle qui ne le quitterait plus jamais. Il avait aussi reçu, à l'occasion, un katana forgé par un maître. Aranami no yoseteha, les vagues furieuses. Un fourreau et un tsuka-ito rouge, la couleur de sa famille, avec sur le Tsuba une carpe koi. Symbole de succès, d'ambition et de courage. La tradition voulait aussi qu'un membre de la famille Nura ne se fasse tatouer l'animal légendaire sur le mollet ; ce qu'il ferait le lendemain sur celui de gauche. Officiellement, Nura Hisashi rentrait donc au service de Ôsaki Heiichirô, Shogun du clan Ôsaki. Son père, fier de lui, l'invitait se jour-ci à partager un verre de saké.


大崎氏, 湿
Ôsaki, Shitsugen

Six années s'étaient écoulées depuis que Nura Hisashi soit devenu un samouraï. Il avait été assigné à la quatrième division, avant de devenir le capitaine de la deuxième alors qu'il n'avait que dix-huit ans, soit trois ans plus tard. Il n'avait pas vraiment eut l'occasion de montrer ses talents en combat réel ; la paix n'aidait pas. L'Empire, bien que beau et fort appréciable, ne permettait pas à ses jeunes gens de devenir des héros. Enfin, c'est que ces derniers se disaient jusqu'à ce jour que l'on appellerait plus tard « La Révolte ». Le douze novembre de l'an 726, le Chef de Guerre de Ôsaki Heiichirô prit la tête de mille trois cents hommes. Pour la majorité des samouraïs mais, pour certains, de simples paysans. Devant cette trahison — et dans un moment de lucidité —, le Shogun ordonna l'annihilation de cette armée rebelle. Pour cela, il envoyait ses quatre premières divisions à la guerre.

Cette guerre à l'impacte minime sur le clan et les pays de l'Empire avait été motivée par deux raisons. La première se basait sur les rumeurs qui circulaient dans le pays entier, notamment celle qui désignait le clan Ôsaki et le clan Daîdoji comme de nouveaux alliés. Une chose que ne pouvait tolérer un samouraï s'étant battu contre ces derniers lors de la Grande Guerre. La seconde, elle, se basait sur la folie du Shogun. La schizophrénie qui le tourmentait rappelait bien trop la folie qui avait habitée son père, à l'époque. Cela avait conduit le clan Ôsaki a commencé une guerre longue de dix ans, puis à se couvrir de honte dans un acte de reddition qui vaudrait le seppuku à l'ancien Seigneur du clan. Ces deux raisons conduisaient une partie de l'armée et de la population à se rebeller. Une chose intolérable.

En tant que capitaine de la deuxième division, Nura Hisashi fut envoyé pour combattre l'ennemi. Et au vu du nombre d'ennemis, on confiait la réflexion militaire à un stratège du clan. Nobuna Kagami. Lorsque le jeune homme entendit ce nom pour la première fois, il ne fit pas attention. Aussi serait-il surprise quelques jours plus tard, dans son propre campement, quand on lui annonça la venue imminente de Nobuna Kagami, stratège du Shogun et responsable de la troisième division de ninjas. Quand il entendit ce nom pour la seconde fois, il pensa tout de suite à son cousin partit vers les frontières du pays et qu'il avait toujours pensé être un stratège né. Mais son cousin, lui, portait le nom Oda. Sans doute ne pouvait-il être celui qu'il espérait. Il avait tord.

Son cousin était bien là, devant ses yeux. Lui l'avait reconnu grâce à son nom mais aussi son apparence. Et quand les deux hommes surent qu'ils étaient bien l'un et l'autre qui ils pensaient être, ils firent sortir les hommes dans la tante. Ils se prirent alors dans les bras un bref instant, puis ils se serrèrent la main, comme pour tenter d'être plus solennelle, comme on leur avait apprit à l'être. Ils se racontèrent alors les années qu'ils avaient manqué l'un à côté de l'autre.

Trois heures plus tard, ils invitèrent enfin les autres à les rejoindre. Ils réfléchirent alors à une tactique. Dans cette tante, les quatre capitaines de division étaient présent, ainsi qu'un samouraï de chaque division — le sous-capitaine —, le stratège et un de ses ninjas. On évaluait les possibilités, ce qui était faisable au vu de la géographie et ce qui ne l'était pas. En une heure on avait décidé de confier l'opération aux mains du plus jeune capitaine. Nura Hisashi. Un choix réfléchit et basé sur le charisme du jeune homme, mais aussi sur le nom de son père. Les autres capitaines le connaissaient et savaient qu'il fallait laissé une chance à l'un des héros de la dernière guerre. Aussi, sous le commandant de Nura Hisashi, l'armée rebelle fut défaite en trois jours. Pendant ce laps de temps, huit cents ennemis moururent pour environ la moitié du côté division du Shogun. Les ennemis restant se rendirent. Une bonne partie des samouraïs se fit alors seppuku tandis que l'autre fut couvert de honte et condamner à servir le Shogun dans la pauvreté. En somme, cela les condamnait à mourir sur un prochain champ de bataille car un samouraï sans argent ne pouvait affûter sa lame. Quant aux paysans, ils furent pendus, décapités ou condamnés à travailler sur les terres du Shogun, presque gratuitement. On leur fournissait tout de même une maison à partager ainsi que de la nourriture. Ils perdaient toutefois leurs droits civiques et, ainsi, étaient considérés comme mort par leur femme. Ce point était partagé par certains samouraïs ayant mené la rébellion et n'ayant pas fait seppuku. Une façon déshonorante de vivre qui n'était guère supportable pour un samouraï. Toutefois, si ceux-ci avaient encore un semblant de fierté, ils accepteraient de mourir honorablement sur le prochain champ de bataille ; ce qui en soi était un geste généreux de la part du Shogun si une guerre survenait rapidement.

À la suite de ces événements, Nura Hisashi fut nommé Chef de Guerre. Il accédait au plus haut poste de commandant militaire, mais aussi à la position sociale la plus haute en dehors de la noblesse du clan. Avec ce statut, il récupéra les terres de son prédécesseur ainsi que ses titres. Cinq ans plus tard, son nom inspirerait le respect et l'admiration pour tout à chacun. Il était un homme dont on se méfiait pour ses talents au combat, et un homme que l'on admirait pour sa conduite et sa morale. Son seul défaut était sans doute les femmes, et bien que son côté Don Juan n'ait pas plu à tous, il s'en accommodait et dirigeait l'armée avec fermeté et souplesse, suivant les préceptes de son père et ses propres conviction. Et dans tout cela, on pouvait observer une certaine constante : son cousin à ses côtés, le conseillant toujours sur la stratégie à adopter ou sur celles à travailler.

   

     
   
   
Eh, toi, derrière ton écran.

    Prénom / Surnom : Lag
    Age : 20 ans
    Comment avez vous connu le forum: ForumActif powaa'
    Qu'en pensez-vous : Pas mal :')
    Coca ou Pepsi ? : Coca bitch O_O
    Fréquence de votre présence ? Very Happy: Autant que possible.
     
   

     
   
[/justify]


Dernière édition par Nura Hisashi le Mer 19 Mar - 17:20, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Nura Hisashi ▬ 戦長 Chef de guerre   Lun 17 Mar - 12:59

Hello !

Bienvenue à toi, futur membre du clan Ôsaki ! J'aime bien ce que tu as écrit pour l'instant ! Wink

Je me permettrai juste une petite remarque, à voir avec les modos après, mais nous n'évoluons pas au Japon à proprement parler, ton perso n'est donc pas japonais (je fais référence à cette phrase ''En bon japonais issu du règne des samouraïs''). ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Nura Hisashi ▬ 戦長 Chef de guerre   Lun 17 Mar - 16:25

Hellow',

Merci bien :').

En effet, un point pour toi. J'ai changé ça.
Cela donne déjà du 1-0 pour un vert ... tss.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Nura Hisashi ▬ 戦長 Chef de guerre   Lun 17 Mar - 20:58

Oye Oye qu'a tu contre les verts?  Suspect 
Je ne te souhaiterais pour la peine pas la bienvenue !!!!!   
quoique... je passerais pour la méchante sinon... bon bah bienvenue....  Cool 
(Mais dans un registre plus sérieux dépêche toi d'écrire ton histoire pour que tu puisse être validé   )
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Nura Hisashi ▬ 戦長 Chef de guerre   Mar 18 Mar - 8:39

Bienvenueeee !
Revenir en haut Aller en bas
Sakuma
avatar
| Dame |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Shuukai
Surnom: Akuma No Musume
Clan: Sakuma


MessageSujet: Re: Nura Hisashi ▬ 戦長 Chef de guerre   Mar 18 Mar - 19:30

Welcomeee on Shin Kabuki Hisashi !!!

Enjoy Wink

_______________________________



« Dans le royaume érigé au nom de la vie, seule la mort gouverne »
Yuki Sakuma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Nura Hisashi ▬ 戦長 Chef de guerre   Mar 18 Mar - 19:41

Merci à vous :')
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Nura Hisashi ▬ 戦長 Chef de guerre   Mer 19 Mar - 4:57

Osh' !

Double-post parce que je suis un fou.
Ce qui va bien avec l'état mon Seigneur.

Je vous informe officiellement que j'ai terminé mon histoire.
Eh oui, ceci en une nuit. Et alors ? Un soucis contre l'inspiration nocturne ?

Enfin, peut-être que je modifierai certains points selon l'avis de Nobuna Kagami.
En attendant vous pouvez toujours lire cela pour voir s'il y a de gros soucis :').
Je vous préviendrais pour les changements et/ou rajouts de toute façon donc ...


Bonne lecture.


PS : pour les sceptiques il y a 2887 mots soit environ 169 lignes (ordinateur). Temps de lecture estimé à 11 minutes et 33 secondes. Bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
Kamiizumi Musashi
avatar
| Seigneur |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Shikai
Surnom: Saishin no Outsuke
Clan: Kamiizumi


MessageSujet: Re: Nura Hisashi ▬ 戦長 Chef de guerre   Mer 19 Mar - 16:23

Bienvenue Hisashi Smile

Je viens de terminer ta longue et complète fiche. Je laisse le soin à Seito pour l'avis final mais, j'ai apprécié ton histoire avec quelques références de la chronologie et du contexte. J'ai aussi aimé la révolte chez les Ôsaki. Donc très bien pensé !
Toutefois, à mes yeux, c'est trop long. Surtout dans le physique et caractère. Encore une fois, la qualité avant la quantité Wink

Ensuite, il y a une petite erreur : La Tour Céleste n'est pas à Asahi, mais sur le Mont Shuten, donc petite rectification à faire.

Je me languis de voir ton futur Rp avec ton Seigneur, car il est vrai que tu n'as pas parlé de la relation que tu avais avec lui. Or, un chef de guerre et un seigneur doivent avoir un minimum de liens. Tu peux nous en dire plus à ce sujet ? Ou tu préfère que votre relation évolue avec les différents Rp à suivre ? =)

PS : N'oublie pas de mettre un avatar.

_______________________________

"Au coeur des ténèbres, je ne cherche pas la lumière.. Je la crée."
Musashi Kamiizumi


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shin-kabuki-rpg.forums-rpg.com
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Nura Hisashi ▬ 戦長 Chef de guerre   Mer 19 Mar - 16:50

Hi,

Merci bien :').

Citation :
Toutefois, à mes yeux, c'est trop long. Surtout dans le physique et caractère. Encore une fois, la qualité avant la quantité Wink

Hum, que dis-tu ? J'ai pas bien comprit où tu voulais en venir en fait xD. Est-ce que tu dis que la qualité n'est pas là ou que je dois faire moins dans la quantité ? Je comprends pas trop ce que tu veux dire ni ce que tu veux, tout simplement :').


Citation :
Ensuite, il y a une petite erreur : La Tour Céleste n'est pas à Asahi, mais sur le Mont Shuten, donc petite rectification à faire.

Niark. Du coup je veux bien la version kanji du "Mont Shuten" si tu veux bien me la trouver :').


Citation :
Je me languis de voir ton futur Rp avec ton Seigneur, car il est vrai que tu n'as pas parlé de la relation que tu avais avec lui. Or, un chef de guerre et un seigneur doivent avoir un minimum de liens. Tu peux nous en dire plus à ce sujet ? Ou tu préfère que votre relation évolue avec les différents Rp à suivre ? =)

Eh bien, je n'aime pas vraiment pré-définir mes liens. Sauf avec Kagami, mon partenaire de rp, bien sûr. Avec les autres je préfère voir ça selon les role play. Enfin, je verrai avec mon cher Seigneur la relation qu'il veut avec moi exactement (amical, très amical, un peu froide, ...) même si logiquement il ne devrait pas laisser un Chef de Guerre qu'il déteste XD.
Revenir en haut Aller en bas
Kamiizumi Musashi
avatar
| Seigneur |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Shikai
Surnom: Saishin no Outsuke
Clan: Kamiizumi


MessageSujet: Re: Nura Hisashi ▬ 戦長 Chef de guerre   Mer 19 Mar - 17:05

Tu aurais dû faire moins au niveau de la quantité dans les descriptions physique et caractère. C'est tout Smile

Pour le Mont Shuten je vais voir ce que je peux faire...   

EDIT : Mont Shuten = モン朱点

_______________________________

"Au coeur des ténèbres, je ne cherche pas la lumière.. Je la crée."
Musashi Kamiizumi


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shin-kabuki-rpg.forums-rpg.com
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Nura Hisashi ▬ 戦長 Chef de guerre   Mer 19 Mar - 17:22

Okey.

Merci pour le Mont Shuten, c'est modifié. Avatar ajouté aussi :').
Revenir en haut Aller en bas
Akamatsu Seito
avatar
| Seigneur |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Gokai
Surnom: Saigo no Yoake
Clan: Akamatsu


MessageSujet: Re: Nura Hisashi ▬ 戦長 Chef de guerre   Ven 21 Mar - 15:58

Cher Hisashi,

Tu sais à quel point j'attendais ta présentation avec impatience. Je l'ai lue plusieurs fois (Et plusieurs fois 11min33s, c'est long !). Qui plus est, tu brigues une place importante au sein d'un clan très complexe. Tu ressens la pression qui s'installe ?  Wink 

Résultat : Je dois bien reconnaitre que la qualité est au rendez-vous. Tu t'es servi de tous les éléments de référence de Shin Kabuki et tu y as ensuite intégré les tiens pour donner une profondeur particulière à ton personnage. En réalité, c'est l'un des rares, que je pourrais dessiner sans la moindre hésitation, tant tes descriptions sont complètes et bien écrites.

Un petit bémol, mais tu t'y attendais je pense, la longueur. Je sais que certains t'ont déjà repris sur ce point, mais je veux être clair : Cela ne remet pas en cause la qualité de écriture et de ton imagination, mais cela empêche de les savourer à leur juste valeur. N'oublie pas que le rythme est aussi un critère de qualité dans un post Rp.


Au vu de l'histoire de nos deux clans, il semble que les destins de nos personnages soient liés et j'aime à penser qu'il est important de choisir ses ennemis... Ta présentation est donc validée.

Puisse la folie des Osaki être une source d'inspiration sans limite pour toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Nura Hisashi ▬ 戦長 Chef de guerre   Ven 21 Mar - 17:27

Hellow',

Eh bien merci pour la validation :'). Pour la longueur, j'y suis habitué sur les autres forums donc c'est dur de faire court xD.


Merci encore.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Nura Hisashi ▬ 戦長 Chef de guerre   Ven 21 Mar - 17:56

Félicitations pour ta validation ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Kamiizumi Musashi
avatar
| Seigneur |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Shikai
Surnom: Saishin no Outsuke
Clan: Kamiizumi


MessageSujet: Re: Nura Hisashi ▬ 戦長 Chef de guerre   Ven 21 Mar - 18:09

Quel BG ce Seito ~

Locked !

_______________________________

"Au coeur des ténèbres, je ne cherche pas la lumière.. Je la crée."
Musashi Kamiizumi


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shin-kabuki-rpg.forums-rpg.com
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Nura Hisashi ▬ 戦長 Chef de guerre   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nura Hisashi ▬ 戦長 Chef de guerre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lettre au Chef de Guerre Thrall
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto
» Missive au chef de guerre de Sylvanas
» Listes et demandes de métiers Orques & Gobelins
» Vol'Jin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP :: Corbeille-