Veuillez vous connecter pour entrer dans le nouveau monde des Samurais !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Yeako Azura

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

Invité




MessageSujet: Yeako Azura   Dim 23 Mar - 22:14


     
   Clan Akamatsu
     
     
     
   
« Citation ou phrase »

   
     
   
INFOS CAPITALES :

   : Yeako Azura
   Clan : Akamatsu
   Titre : Capitaine
   Age : 27
   Armes : Katana à la ceinture, deux ninjatō sur le dos et des shuriken empoisonné
   Plus grande peur: Devoir tuer un être cher
   

     
     
   
Mon Physique

   

   Azura est une femme relativement grande du haut de ses cent soixante-dix centimètres. Possédant une tignasse brune arrivant à mis dos, laissant pourtant son visage dégagé avec pour seule compagnie une mèche s’arrêtant au-dessus de son nez. Caché par un masque souvenir de sa vie de Kunoichi, sa bouche charnue et les traies complet de son visage ne seront que trop rarement accessible au commun des mortels. Ces yeux d’un jaune clairs sont la véritable particularité de son petit minois.
Son corps musclé et puissant grâce au entraient physique, n’a que peu de courbe féminine, comme ses hanches peu marquées. Seule sa poitrine est belle est bien visible, sans pour autant la mettre en valeur.
Les derniers détails à noter sont ses trois cicatrices marquant sa peau, souvenir de sa mère et du champ de bataille. L’une se trouve dans le bas ventre, une autre en haut du dos et la dernière sous l’épaule droite.

   

     
   
 
Mon Caractère

   

   Yaeko est à presque complètement conforme à la réputation de son clan. D’une volonté de fer, seuls la mort ou un ordre de ses supérieurs peuvent l’arrêter dans ce qu’elle entreprend, surtout s’il s’agit d’une demande de son seigneur. Sa droiture est à la hauteur de la notoriété des Akamatsu. D’une loyauté sans faille envers son clan, qu’uniquement les fous oseront mettre en doute et devront faire face au regard d’acier à la solidité de sa fureur. Son sens de la justice est prononcé, il pourrait s’agir d’un membre d’un clan ennemi injustement accusé par un des siens qu’elle fera tout pour le disculper.
On s’attaque maintenant au point définissant le plus l’état d’esprit d’Azura, l’honneur. Tué un adversaire dans le dos ne lui pose pas le moindre problème de conscience, tant que c'est dans le cadre d'une du mission ou sur un champ de bataille, elle considère que cela est une faille dans la défense ennemi. Ne dit on qu'une pas qu’une fois que l’on par en guerre il faut s’attendre à recevoir tous les coups possibles ? Sans pour autant pouvoir se défiler ?
Pour ce qui du reste de sa personnalité. Elle dispose d’un regard doux comme le métal de son katana, d’un dialecte ayant une tendresse proche du zéro et sans la moindre auto censure. Ne vous m’éprenez pas s’il elle se montre sans la moindre once de gentillesse. Azura n’en pas pour autant un cœur froid, il faut juste passer outre pour entendre le véritable message qu’elle à dire. Les élus qui auront le droit à une parole plus sympathique sont le seigneur Seito et l’empereur Tenno. À noter qu’ils sont également les uniques personnes devant lesquelles elle s’agenouille sans obligation protocolaire.

   

     
     
   
Mon Histoire

   

   Yaeko Azura naquit trois ans après le début de la Grande Guerre.
Née d'un père ninja et d'une mère Kunoichi, c’est dans ce contexte qu’elle se vit grandir auprès de son oncle et sa tante d'un âge trop avancer pour ne pas être appelé pour cette guerre, lui ôtant la possibilité de voir ses parents.

Elle goûta aux joies simples de l’enfance jusqu'à son sixième printemps. Ce moment venu, elle fût instruite à l'art du ninjutsu et c'est quelques jours plus tard qu'elle vit revenir son père dans un cercueil. La mort était chose courante et c'est pour cela qu'il étai de rigueur de ne pas montrer la moindre faiblesse de sentiment, c'est à dire, la peine de la perte de l'être cher ainsi, le jour de l'enterrement Azura ne versa aucune larme, sa respiration était calme, elle resta donc maître d'elle-même ce qui fût un exploit pour son jeune âge.


L’entraînement repris le lendemain. L’année qui suivit Azura démontra d’étonnantes capacités au combat, assimilant les techniques au sabre et la façon de lancer les divers projectiles, comme les shurikens et bien d’autres. Mais pour ce qui fut des techniques de dissimulation, le bilan se fit plus mitiger. Autant le camouflage sur le terrain, ne pose que peu de souci, mais pour se fondre parmi d’autre en feignant être une autre que soi se révéla catastrophique. Le mensonge est un art, hélas Yaeko ne le maîtrisait pas. Son aversion pour la tromperie à vive voix se ressentait. Lorsqu'on la connaît, on sait qu’elle est incapable de mentir efficacement, tandis qu’aux premiers abords elle inspire la méfiance.

À la fin de la Grande Guerre, sa mère revient en vie devenue borgne de l’œil droit. Elle décida de rattraper les années perdues. Bien qu’elle joua un grand rôle dans le développement psychique et social d’Azura, les débuts furent glacials. Elles se revirent à nouveau après six ans de séparation.
L’enfant était assise en seiza devant un hôtel voué à la déesse Amateratsu, l’adulte arriva à pas feutrer sous le ciel dégagé d'une journée chaude une, Azura lui demanda.

Vous êtes de retour Yaeko Ume. C’est oncle Aki, qui m’a dit où me trouver ?!

D’une voix sans empathie, n’y même de colère, Azura ignorais quoi penser. Elle se relevât pour lui faire volte-face. Ume lui répond alors :

Oui. Je constate que la Grande Guerre a causé bien des blessures à notre famille, la perte de ton père, mon absence prolongé, mais à partir de maintenant, je t’éduquerais et t’instruirais du mieux de mes possibilités.

D'un geste de la main comme pour balayer les paroles qui venaient d’être sorties, la rage de Yaeko ne dépassa pas son cœur. L’incompréhension de voir cette femme venant du néant, tout en prétendant pouvoir lui donner des ordres du jour au lendemain lui est insoutenable. Pourtant un sentiment de gaieté se mêla à la colère, l’ambivalence de ces deux émotions lui fit des sensations étranges, il lui était impossible de comprendre son véritable souhait intérieur ce jour-là.

Lors de son dixième printemps, mère et fille pouvaient fêter leur réconciliation au bout de trois ans de cohabitation. Bien que cela demeurait une relation froide, Azura apprenait sans blocage les enseignements de sa mère. Cela resta une entente peu orthodoxe, tenant plus de la cordialité maître élève que celle d’une véritable famille. Ce qui ne l’empêcha pas d’approfondir ses connaissances sur la guerre et sur la mort de son père, mort au court d’une offensive contre les mogami qui marqua les esprits part la faute du chef de guerre de l’époque.

Celui-ci fit une erreur tactique, effarante qui rentra dans la légende, il se suicida peu après couvert par l'humiliation. La question qui lui tarauda l’esprit était : comment le seigneur Seito a surmontée cette épreuve ? Qu’est-ce que cela faisait de perdre un être cher à cause de la guerre ?
Mais la véritable énigme était : comment l’empereur, a vraiment renié tous les principes des Akamatsu en fondant un empire tourné pour sa personne ?

Non, la raison n’était pas aussi absurde, un homme entreprenant ce genre de projet n’avait d’œil que pour lui même et non sur le peuple. Grâce au tyran elle se jura de ne jamais obéir aux personnes avides de pouvoir. Même s’il elle doit sacrifier sa fierté devant l’empereur en s’agenouillant par respect protocolaire pour éviter une mort stupide ou des représailles pour son clan.
 
Le temps passa est malgré les conseils et efforts, Yaeko ne parvient jamais à maîtriser les arcanes de la tromperie. C’est à la demande de ses aînés qu’à seize ans elle intégra finalement le corps des samurais. Elle était peinée par ses lacunes dans certains domaines néanmoins, un certain soulagement venait en elle, celui de ne pas à avoir à décevoir sa famille par une affiliation moins flatteuse, dans le monde de l’ombre sa survie aurait était précaire contrairement au champ de bataille pur et dur.

Entrant de manière actif au sein de l’armée des Akamatsu. Azura au fil des combats et des batailles se démarqua par un esprit autoritaire, discipliné et surtout sans faille. Jamais elle ne montra de signe de faiblesse, on avait l’impression que les coups qui l’atteignaient ne l’ébranlaient nullement, même la mort de ses frères d’armes.

Bien que sa dresse un portrait glacial, la dame de fer avait le charisme nécessaire pour diriger les troupes. Lors d’une mission sous l’emblème du clan, son groupe tomba dans une embuscade, son capitaine et bien des hommes moururent à la première offensive. Azura aurait dû les rejoindre dans l'autre monde, elle se reçut un coup qui aurait dû lui être fatal, mais refusant la mort et de faillir à son devoir, elle réussit à ce relever d'entre les morts, projetant une aura terrifiante sur les ennemis. Malheureusement son capitaine ne pût faire de même, son corps était bien trop démembré pour réussir à utiliser ce don si spécial.

Yeako trancha les premières têtes à sa porté, les ennemis choqués par cette vision si inhabituelle frémirent ce qui eut un impact peu négligeable sur ses hommes restants, ceci allié au caractère de la dame de fer, ils réussirent à accomplir leur objectif.

Face à son exploit et aux suites de ses récents faits d’armes, le seigneur Seiko la promut au rang de capitaine. Hélas! Un événement vient assombrir cette heureuse nouvelle.

Sa mère tenta de tuer Seito par surpris lors d’une audience demandée, en présence de sa fille. Au premier lancé de kunai, combiné à son véritable pouvoir le Fumeiryō Shinri, le projectile frôla la tête du seigneur de quelque centimètre, l'attaque avait était bien trop insuffisante pour l'achever.
Seito avait fait signe de le laisser s’occuper de son adversaire du jour il bondit sur Ume, le katana dans la main de la tueuse diriger vers le flan de la Seito, il se figea un instant, de la sueur perlait de son front. Parvenant à sortir de sa torpeur, Ume redoubla d’effort face à la blessure de sa cible, elle multiplia les assauts afin d'accroître ces chances. L’Akamatsu les paras vaille que vaille, le choc des métaux résonnait dans la pièce avec la puissance du tonnerre, il reprit l’offensive jusqu’à ce que sa blessure se referme. La roue tourna, l’assassin ne suivait plus le rythme imposé par sa cible.

N’acceptant pas d’assister à la mort de son deuxième parent, Azura parvient à forcer le mur de gardes au prix de blessure, qu'elle soigna, avant de stopper la lame de Seito et de Ume. Le regard rempli d’incompréhension, elle supplia sa mère de stopper cette folie, en se retournant vers son seigneur pour lui demander de la laisser la raisonner. Ume utilisa cet instant de trouble pour utiliser l’âme illusoire afin de fuir son échec, Azura hurla que c’était à elle de devoir régler cette histoire tandis qu'elle parti à sa poursuit.

Dans une course poursuite se connaissant l’une et l’autre, les deux femmes savaient où cela allé se terminer. Devant l’écurie de leur famille, arrivant peu après sa mère complètement essoufflée et affaiblie, Yaeko, usa de son autorité naturelle et ordonna à tous les domestiques présents de partir sur-le-champ et au pas de course.

Pourquoi, cette trahison mère, pourquoi avoir tenté de tuer le seigneur à travers moi ?  Questionna t-elle abasourdie.

Car on me la ordonné. Je suis et j’ai toujours était au service du clan Osaki, j’ai toujours était prête à faire les plus grands sacrifices, pour eux j'ai dû abandonner la joie de voir grandir mon fils, aujourd’hui il est âgé de deux ans de plus que toi, j'ai dû tout oublier, tout sacrifier mais toi, si tu es une Akamatsu c’est que je n’ai pu caché ma deuxième grossesse et je n’ai pas eu la force de te faire passer pour une fausse couche.

Aucun son ne sortit de la bouche de la dame de fer. Stupéfaite par tant de calme et d’indifférence dans la voix de son interlocutrice.

Je ne peux dire qui m’a donné la mission de tuer le seigneur Seito. Sache juste que je ne suis pas le seul agent dormant des Osaki, n’y même qu’ils soient les seuls à procéder d’une telle manière. « Soupir » l’unique erreur que j’aurais réalisée et que j’ai sous-estimé ta réaction, tu n’aurais pas dû retenir mon coup et alors nous serions tous les deux au cimetière. Hélas! Il me survivra, tout comme toi et je serais la seule à rejoindre ma tombe ce soir.


Puisant dans le peu de force qu'il lui restait, Ume si cela est bel et bien son nom, se jeta sur sa fille un poignard à la main.

Arrêtez

Trop tard, instinctivement la jeune femme dégaina son katana et l'instant suivant Ume s'y empala dans cet acte suicidaire.
La lame du Katana se recouvrit lentement d'un sang noir et visqueux, le foie était touché, une blessure mortelle qui ne lui laissait que quelques instants de vie. Des larmes rageuses et emplies de tristesse roulaient sur les joues d'Azura, la jeune femme était incapable de comprendre.

Dans un ultime effort, Ume enlaça sa fille, preuve que ce qu’elles avaient vécue n'était pas un leurre, que cet amour si bien caché avait toujours été.

Mon unique peur était de survivre à mes enfants.

Enlaçant de toutes ses forces sa mère comme pour naïvement empêché la vie de s’échapper de son corps. L’orage éclat comme pour camoufler le cri de rage de Yaeko éclatant en sanglots, tombant à genoux, serrant ses mains sur le corps inanimé de Ume, hurlant « pourquoi » à répétition. Entendant à nouveau en boucle la dernière phrase de sa mère, ses yeux et sa voix se déforma sous la haine en prononçant « OSAKI ».

Avant ce jour Azura n’avait aucune raison de haïr ce clan, ne voulant pas suivre comme un mouton, une haine réciproque vieille de plusieurs siècles. Entretenue par les guerres et les tragédies de leur passé commun, maintenant, Yeako pouvait la rajouter à son histoire et redoubler d’effort le moment où on lui ordonnera d’exterminer la vermine.

Rentrant auprès de son seigneur ouvrant les portes avec fracas. Azura armé de son regard d’acier, confirma la mort de Ume et rajouta que sa dépouille reposait dans la maison des Yeako.
Elle réclama un enterrement décent pour sa mère auprès de son père, pas pour enterrer un ennemi, mais pour mettre sous terre la femme qui la mit au monde. Voyant les gardes s’interroger aux vues de ses explications, le capitaine dégaina son sabre et le planta avec force dans le parquet. Tendant les bras la jeune femme les défie dans un souffle clair et puissant.

Si l’un de vous pense que ma requête et un signe de parjure ou bien que je me montre infidèle à notre clan. Qu’il prenne son katana et me transperce.

Sachant qu'aucuns d’eux n’oserai faire preuve d’une telle initiative, pas sans un ordre de Seito car sa vie était entre ses mains, il ne fallait pas si m’éprendre, même s’il ordonnait son exécution, elle se jura de ne pas se laisserait abattre, certainement pas après autant d’effort fourni par sa mère pour lui permettre de survivre.
Seiko déclara :

Tu as ma permission, évites juste ce genre d’éclat à l’avenir.

Après cette épreuve Azura parvient à faire enterrer sa défunte mère auprès de son père.
Son cœur devient froid suite à cet événement, mais sa fidélité envers sa patrie demeurait inébranlable. Sa colère se dirigea envers les Osaki, malgré qu'elle face preuve d’efforts pour ne pas oublier les enseignements d’Ume en ce qui concerne de juger ses ennemis.
À l’heure où l’on parle, la dame de fer est toujours capitaine au service des Akametsu mais n’en demeure pas moins changer par cet événement dramatique.

   

     
     
   
Eh, toi, derrière ton écran.

   Prénom / Surnom :--
   Age :--
   Comment avez vous connu le forum:Demande de partenariat
   Qu'en pensez-vous :Bien, ça a de la personnalité sans être extravagant et illisible.
   Coca ou Pepsi ? :Coca assurément.
   Fréquence de votre présence ? Very Happy:Tout les jours.
     
   

     
   


Dernière édition par Yaeko Azura le Mer 23 Avr - 21:17, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Yeako Azura   Sam 19 Avr - 21:33

Histoire posté et j'ai apporté quelque correction sur le caractère et le physique et j'ai aussi modifié la peur.

Maintenant je pars, me cacher en attendant la validation  

Edit : J'ai à nouveau modifié la peur.
Revenir en haut Aller en bas
Akamatsu Seito
avatar
| Seigneur |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Gokai
Surnom: Saigo no Yoake
Clan: Akamatsu


MessageSujet: Re: Yeako Azura   Mer 23 Avr - 14:17

Bonjour Azura,

Je te prie d'abord de m'excuser pour ce retard...

Il est plaisant de voir que tu sais rendre tes personnages et tes scénarios complexes. Tu sembles avoir une certaine expérience dans le Rp. Même si cela peut être débattu, l'idée des agents ennemis infiltrés est particulièrement intéressante et il est possible que nous soyons amenés à la développer. Je serais d'ailleurs ravi que l'on prenne le temps d'en discuter tous les deux.

Ceci étant dit, je suis plus exigeant envers les membres de mon clan. Aussi voici quelques critiques constructives :

J'ai une certaine aversion pour le Rp forcé, d'autant plus quand cela concerne mon personnage. Je ne te demande pas de corriger ce point, car les actions et les paroles, que tu as prêtées à Seito, sont peu conséquentes.  

Autre point, attention à l'utilisation de ton second pouvoir. En tant que capitaine, tu peux certes l'utiliser, mais l'énergie, dont tu disposes après, ne te permet plus de combattre. Je ne te demande pas de modifier ce passage là non plus dans ta présentation, car il est plutôt bien intégré, mais tiens en compte pour tes futurs rps.

Enfin je voudrais, afin de pouvoir te valider dans les règles, que tu effectues certaines corrections concernant les fautes de conjugaison, de concordances des temps, d'accords etc. Ta présentation est bien écrite dans tes premiers passages, mais cela concerne surtout ton paragraphe narrant ton combat avec ta mère. Bien que très prenant, la lecture est gâchée par ces fautes.

Voilà, préviens moi quand tu auras corrigé et je validerai ta présentation. Je reste bien sûr ouvert à toutes les remarques, suggestions ou questions que tu aurais.

Il me tarde que tu rejoignes le clan  Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Yeako Azura   Jeu 24 Avr - 15:13

Je pense avoir corrigé tout les fautes. S'il y en n'a encore, n'hésité pas le dire ^^

Pour les commentaires je les ferais (si j'en fais) plus tard ou par mp. Sinon pour discuté sur les agents infiltrés il n'y a pas de problème.
Revenir en haut Aller en bas
Akamatsu Seito
avatar
| Seigneur |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Gokai
Surnom: Saigo no Yoake
Clan: Akamatsu


MessageSujet: Re: Yeako Azura   Jeu 24 Avr - 20:42

Présentation validée chère Azura !

Ta cité t'attend avec hâte.

Puisse l'Honneur toujours guider tes pas sur Ôyashima...

(Sujet locked)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Yeako Azura   

Revenir en haut Aller en bas
 

Yeako Azura

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Domaine d'Azura
» Server Merge
» Qu'en y'en a marre, y'a Malabar! [ Azura NoMore - En cours ] {by Ayael}
» L'Azura
» ~ mini-flood de amy, louis, azura & sawyer.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP :: Corbeille-