Veuillez vous connecter pour entrer dans le nouveau monde des Samurais !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Hana wa sakuragi, hito wa bushi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

Invité




MessageSujet: Hana wa sakuragi, hito wa bushi.   Jeu 27 Mar - 3:25



花は桜木人は武士
Hana wa sakuragi, hito wa bushi.
Telle la fleur du cerisier est fleur par excellence, tel le samuraï est homme par excellence.


    L'Empire du Soleil s'était élevé depuis vingt ans à présent, et la paix faisait bon vivre. Le clan Ôsaki, bien que honteux de sa défaite et déshonorer par son ancien seigneur, tentait de reprendre son souffle. Ses forces revenaient petit à petit et, bientôt, sa splendeur serait à nouveau. Si l'on ne pouvait pas dire que l'ancien Chef de Guerre avait aidé, l'on pouvait dire que la nouvelle génération y avait grandement contribué, tout comme le nouveau Shogun. Celui-ci était jeune et avait choisit une voie tout aussi honorable qu'éclairée par la sagesse ; la voie de la jeunesse. Même si ces messieurs d'une vingtaine d'années ne rivalisaient en rien avec leurs aînés quand il s'agissait d'expérience, ils possédaient toutefois deux atouts : la vigueur et l'inexpérience. Eh oui. Grâce à ce deuxième point, la jeunesse pouvait se dire en terrain inconnu lorsque l'on parlait de haine. Les guerres passées n'avaient été, pour certains, que le symbole d'une perte. La perte d'un être cher. Pour d'autres, un moment qu'ils ne connurent jamais. C'était aussi bien un atout qu'un problème. Nura Hisashi le savait parfaitement. Bien qu'il ait connu la guerre lors de la Révolte, il n'avait pas l'expérience de son prédécesseur ni ne portait sa haine envers les Daïdoji. Ainsi, il pouvait servir son Seigneur correctement, sans appréhension ni haine envers ses interlocuteurs, tout en se souvenant qu'un jour son père les avait combattu. La politique simple du « ni haine, ni oublie » que lui avait enseigné son paternel.

    Cela, il l'avait aussi enseigné à son neveu. Oda Kagami, comme il s'appelait à l'époque. Ce fut sans doute plus difficile pour lui d'accepter cette réalité puisqu'il avait perdu son père dans cette bataille — bien qu'il ne l'ait pas connu. Il ne lui avait jamais demandé à y repenser mais c'était peut-être mieux ainsi. Tant qu'il faisait son devoir, comme lors de la Révolte, les sentiments de son cousin ne regardait que lui. D'autant qu'aujourd'hui il était devenu son supérieur hiérarchique, il espérait donc qu'il ne saurait être impulsif face à un homme pouvant être le meurtrier de son père. Même si le devoir de mémoire tendait à aspirer aux soifs de vengeance futiles, le stratège, lui, était assez intelligent pour ne pas s'engouffrer dans une voie comme celle-ci. Une voie où son supérieur devrait dès lors l'arrêter.

    C'était peut-être ce qui contribuait à rendre les deux hommes si confiant l'un envers l'autre. Si l'un faisait une erreur, l'autre l'arrêterait sans mêler de tiers. Et si les deux devenaient fous ... eh bien, c'était que leur cible le méritait sans doute. Si l'on présentait la chose au Seigneur dans une de ses phases de démences, peut-être laisserait-il couler. À moins qu'il ne les condamne à mort, allez savoir. Ils ne pourraient que prier les dieux qu'il ne retrouve alors vite l'esprit.

    Enfin, ils étaient loin d'une telle situation. D'ailleurs, Hisashi recevait aujourd'hui son cousin. Ils allaient d'abord tout les deux se voir de façon officiel dans le bureau de l'aîné, puis ils iraient sans doute au dojo ou directement chez le Nura. Celui-ci appréciait d'ailleurs beaucoup ses combats d'entraînements avec son cadet qui lui rappelaient forcément leur enfance ; même si à ce jour, la conclusion de chaque entraînement ne faisait plus aucun doute puisque Kagami se concentrait surtout sur la stratégie, non le combat. Une chose dans laquelle il excellait. Celui-ci venait d'ailleurs d'arriver. Il pourrait enfin connaître les nouvelles du côté des ninjas et des nouvelles stratégies qu'ils auraient pu élaborer. De mémoire, il ne l'avait pas revu depuis ... eh bien, environ une semaine. Il était repartit vers le camp de sa division pour régler certaines choses, en profitant notamment pour transmettre un ordre du Chef de Guerre disant qu'une unité furtive devait être envoyée à l'Ouest pour une mission de reconnaissance sur les terres du clan Akamatsu. Même si l'Empereur avait unifié le pays, on ne pouvait après tout pas empêcher certaines personnes de se détester ou de se haïr.


    - Kagami-san, bienvenu à la maison. Comment te portes-tu ? Les nouvelles sont-elles bonnes ?

    En soi, c'était de parfaites banalités jusque là. Les deux hommes étaient moins familier l'un envers l'autre lorsqu'ils étaient sur leur lieu de travail. Même sans témoin, il usait du suffixe « -san », au lieu de l'habituel « -kun » que Hisashi utilisait en privé. C'était sans doute pour démarquer quelque peu leur relation en démontrant de façon certaine que travail et famille devaient se dissocier parfaitement pour le bien du clan. Car oui, le clan Ôsaka passait avant eux. Avant leurs désirs, leurs ambitions, leurs relations. Jusqu'à une certaine limite, le Seigneur pouvait leur ordonner bien des choses qui passaient avant eux-mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Hana wa sakuragi, hito wa bushi.   Mar 29 Avr - 23:04


La capitale du clan Ôsaki, Shitsugen, avait toujours parue accueillante pour Nobuna Kagami. En effet, la ville bien qu'étant trop grande et trop peuplée du goût du stratège avait tout ce que pouvait espérer trouver un voyageur de passage. De nombreuses tavernes et restaurants se trouvaient à chaque coin de rue et les magasins de provisions n'étaient pas non plus en reste. Cependant, ce n'était pas ça qu'aimait réellement Kagami. C'était plutôt l'atmosphère qu'il y régnait. Celle-ci était difficilement descriptible mais on s'y sentait un peu comme chez soi. En faite, pour peu qu'on soit quelqu'un de relativement connu dans le clan Ôsaki, tout le monde faisait preuve d'un très grand sens de l'accueil et de respect. Par ailleurs, le stratège aimait aussi particulièrement les différents bâtiments dédiés aux jeux où il pouvait affronter au shogi quelques adversaires de passage. Quoiqu'il en était, si Kagami était en ce jour présent à la capitale ce n'était certainement pas pour se détendre mais bien pour retrouver son supérieur, son cousin et son ami Nura Hisashi afin de lui faire un rapport sur les derniers événements. Et malheureusement ceux-ci n'étaient pas particulièrement bons.

Après quelques minutes de marche dans Shitsugen via la route principale, le stratège d'Ôsaki arriva enfin à ce qu'on pouvait nommer le quartier militaire de la ville. C'était également dans ce quartier que se trouvait le palais du Seigneur ainsi que les bâtiments dédiés aux ninjas où Kagami avait l'habitude de résider lors de ses passages dans la capitale. Cependant c'était bel et bien au quartier général des armées qu'il devait aller en ce jour et plus particulièrement au bureau du chef de guerre qui l'attendait certainement de pied ferme à présent. Traîner en chemin n'était donc nullement une option, surtout que Hisashi n'avait pas pour habitude d'être très patient quand cela concernait son cousin. Tout en se dirigeant vers le lieu dis, le jeune stratège se demanda ce qui aurait pu se dérouler durant les prochaines heures si il n'y avait pas eu de problèmes qui venait entacher son rapport habituel. La possibilité la plus probable aurait été un entraînement dans le dojo. Rituel oh combien habituel pour les deux amis de longue date qui avaient été entraîné ensemble durant leur enfance. Un combat d'entraînement de la sorte ne laissait généralement que peu de doute sur le vainqueur mais l'intérêt n'était nullement là. En faite, c'était une sorte de façon de s'exprimer et de se retrouver pour les deux cousins. Et non un duel visant à savoir qui des deux était le plus fort. Après tout ils savaient l'un comme l'autre qu'ils avaient chacun leurs forces et leurs faiblesse. Ainsi un duel de la sorte ne pouvait les départager. Sur cette dernière réflexion, Nobuna Kagami finit par arriver au bureau de Hisashi, lequel l'accueilli directement avec la formule de politesse d'usage lorsqu'ils étaient en lieu de travail.


- Cela fait toujours plaisir de venir ici Hisashi-san. Je me porte relativement bien vois-tu. Et toi ? Tu me semble autant en forme que d'habitude. C'est plutôt bonne nouvelle.

Jusqu'ici ces paroles n'étaient que formules de politesse ou presque. Ce n'était que des banalités que tout le monde dirait en retrouvant un ami après une absence d'une semaine et bien qu'étant des informations toujours intéressantes à savoir ce n'était nullement la raison de la venue de Kagami. Après tout il n'avait répondu qu'à une seule des deux questions que lui avait posé Hisashi et cette omission n'était pas là pour rien. Laissant le temps au Chef de guerre de répondre, le stratège de Ôsaki reprit finalement la parole pour enfin en venir aux nouvelles et à son rapport.

- Concernant les nouvelles j'aurais aimé te dire que tout se passa parfaitement bien, ce qui est d'ailleurs le cas pour la mission de reconnaissance sur les terres du clan Akamatsu et pour ma division où rien de particulier n'est à signaler. Cependant peu de temps avant ma venue ici j'ai reçu un rapport de l'escouade de ninja envoyée dans les montagnes au nord. Plus de deux tiers de l'escouade à mystérieusement disparue sans laisser de trace. Ils demandent du renfort en urgence pour régler la situation au plus vite et je dois bien avouer que cette affaire me préoccupe. Ils étaient à la frontière du clan Daîdoji et au vu des rumeurs d'alliance actuelles on ne peut se permettre d'ignorer ce problème.

Avec ce long discours, Nobuna Kagami avait expliqué en grande partie ce qu'il savait sur la situation sur place. Après tout la disparition était tellement mystérieuse que rien ne la concernant n'avait été mis dans le rapport du reste de l'escouade. Tout ce qu'on savait actuellement c'était donc qu'il y avait environ six ninjas qui s'étaient évaporés sans raison au cours d'une mission de reconnaissance dans les montagnes non loin d'un clan jadis ennemi et considéré par beaucoup comme le nouvel allié du clan Ôsaki. Autant dire que tout cela ne pouvait pas être une coïncidence et que donc il fallait agir rapidement et avec prudence pour régler au plus vite la situation, sans quoi tout pourrait devenir bien plus grave et compliqué à géré. Attendant donc l'avis du Chef de guerre sur la question, le jeune stratège réfléchissait déjà à ce qui avait bien pu se passer là bas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Hana wa sakuragi, hito wa bushi.   Dim 4 Mai - 17:02


Les deux cousins étaient finalement réunis dans le bureau de l'aîné. On pouvait dire que le cadet se portait bien et qu'il n'avait semble-t-il pas été malmené. Il n'avait pas perdu de poids mais n'en avait pas gagné non plus. Il prenait soin de lui et au vu de sa corpulence, on pouvait deviner qu'il continuait de s'entraîner, même loin de la capitale d'Ôsaki. Quant à ses capacités intellectuelles, il ne doutait pas un seul instant qu'il continuait de les affûter sans cesse. De ce qu'il avait vu, son cousin appréciait les jeux de stratégie comme le shôji et pouvait passer des heures à jouer tant que l'adversaire semblait lui plaire. En somme, il ne changeait pas vraiment même si l'âge l'avait rendu plus sage et plus expérimenté. Il se souvenait des deux jeunes garçons qu'ils avaient un jour été, et bien que cela semble lointain, il se revoyait en eux. Deux jeunes samouraïs aspirants à un grand avenir qui espérait égaler leur modèle et, si possible, devenir encore meilleur. Ils avaient réussis, même s'ils auraient sans doute tout deux préférer le faire à travers leur compétence et non la rébellion des leurs. Enfin, on ne pouvait changer le passer.

Actuellement, Kagami renvoyait ses salutations à son supérieur. Le tout était très formel et quelque peu ennuyant. Hisashi n'appréciait pas trop ces formalités. Il aimait rire et prendre les choses au second degré. C'est ce qu'aimait d'ailleurs ses hommes. Bien entendu, il savait être sérieux mais dans ces moments-ci, ce n'était jamais bon pour qui l'avait rendu ainsi.


- Je me porte bien. Un bureau quelque peu poussiéreux mais cela ne change pas non plus j'ai l'impression. Tu me sembles aussi en forme, Kagami-san. Cela fait plaisir à voir. J'imagine que tu continues l'entraînement, aussi bien physique qu'intellectuel. Il faudra que l'on test à nouveau tout cela, si l'occasion se présente bien sûr.

Le reste de la conversation allait tournée d'une façon que le Chef de Guerre ne s'attendait pas. Lui qui pensait passer un après-midi habituel avec son cousin allait se retrouver au milieu d'un casse-tête bien grand. En effet, le stratège venait de lui apprendre qu'un groupe de ninjas venait de disparaître. Bien que le fait que des ninjas disparaissent ne soit pas étonnant étant donné qu'ils s'entrainaient pour passer inaperçu toute leur vie, c'était les conditions et le lieu qui l'était le plus. La frontière du clan Daîdoji. Au vu des rumeurs parlant d'une alliance, on pouvait voir cette disparition comme une coïncidence mal venue. On pouvait trouver des motivations à cela mais trois seulement semblaient possibles à ses yeux.

- Je comprends. Le tiers étant revenu a-t-il pu donner des informations utiles sur les conditions de cette disparition ? Je ne vois d'ailleurs que trois possibilités. La première concerne les Daîdoji eux-mêmes. Comme pour notre clan, ils ont des opposants qui n'hésitent pas à employer la manière forte. Ils se sont attaqués à nous dans le but d'annihiler toute possibilité d'alliance. La seconde serait qu'un clan extérieur attaque nos hommes dans le but de nous déclarer la guerre. Le lieu de l'enlèvement ou de l'assassinat n'aurait alors aucun rapport avec leur but. Le dernier serait qu'un tiers s'attaque à nous afin d'empêcher une alliance et, pourquoi pas, de déclencher une guerre.

Il prit un instant de réflexion afin de lister les suspects potentiels. Leurs ennemis ou ceux ayant tout intérêt à ce qu'une alliance n'existe pas entre les deux clans supposés alliés d'ici peu.

- Dans le cas de l'implication d'un tiers, il va de soi que les Akamatsu seraient les principaux suspects. Toutefois, il n'est pas à exclure que l'on veuille se servir de notre haine envers eux pour déclencher, là aussi, une guerre. Hum, il pourrait y avoir alors l'entièreté des clans de ce pays, le Shogunat compris. Les Sakuma, toutefois, semblent trop loin pour orchestrer une telle opération, notamment avec tant d'efficacité. Il en va de même pour les Kamiizumi, les Mogami et les Uesugi. Il nous reste trois ennemis potentiels. Les Ryûzoji, les Hayashi et les Daîdoji eux-mêmes. Le dernier cas semble improbable à moins de vouloir nuire à son propre clan. J'entends ici l'implication du seigneur. Les Hayashi auraient peut-être intérêt à garder le monopole de notre alliance. Il est intéressant qu'un allié nous soit entièrement dévoué. Finalement, les Ryûzoji semblent les plus improbables à moins de vouloir nuire à nos alliés, les Hayashi ...

En écoutant ce discours, on pouvait vite comprendre que les ennemis ne manquaient pas dans ce pays. Si l'on espérait compter sur ses alliés, alors les ennemis de nos alliés pouvaient tout à fait rendre cela plus compliqués. Ses propres alliés eux-mêmes pouvaient nous trahir et le Shogunat pouvait décider que l'extinction d'un clan lui serait bénéfique. En somme, la paix n'existait pas. Restait à savoir qui était impliqué dans ce cas.

- Nous irons sur place. Tu pourras me donner ton avis et tes théories durant le voyage. Emmène une escouade de ninjas en renfort, j'amènerai mes hommes. Cela fait longtemps qu'ils n'ont pas fait d'exercice. Je préviens Ôsaki-sama de notre départ et de sa raison. Nous irons lui rapporter les nouvelles une fois que nous en aurons des plus concrètes. On se retrouve d'ici deux heures devant la grande porte. Soit prêt.

Il n'y avait plus vraiment matière à discuter à moins que le Nobuna n'ait une chose à dire. Il lui fallait d'ailleurs vite le dire car son cousin se dirigeait déjà vers la porte pour se lancer dans les préparatifs du voyage. On ne déplaçait pas un chef de guerre sans un minimum de préparation disait-on. Il trouvait tout cela bien ennuyant, lui, de devoir avoir une escorte et tout ce qui l'accompagnait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Hana wa sakuragi, hito wa bushi.   Lun 26 Mai - 21:02


Kagami n'eut à vraie dire pas longtemps à attendre pour entendre l'avis du chef de guerre sur la situation. Celui-ci, comme prévu par le stratège, considérait le problème comme étant très important et c'était on ne peut plus logique. Par ailleurs, il le considérait même assez important que pour se déplacer lui même jusqu'à l'endroit en question. Dans un sens la situation ne le nécessitait pas réellement mais une telle réaction était certainement celle qui permettrait de régler le problème le plus rapidement possible. Par ailleurs, le facteur ennui était aussi à prendre en compte. Hisashi avait toujours été un homme d'action n'appréciant guerre rester à ne rien faire. Or c'était ce qu'il devait faire, assis dans son bureau où seule la paperasse l'attendait. Quoi qu'il en était la décision du chef de guerre était claire et logique. D'ici deux heures les deux hommes accompagnés d'autres samouraïs quitteraient la ville pour se rendre dans les montagnes où avaient eu lieu la mystérieuse disparition. Sans précision supplémentaire, les deux amis de longues datent se quittèrent donc, chacun se préparant pour leur départ.

Une fois sorti du bureau, Kagami prit la direction de ses propres quartiers dans la capitale afin d'y donner ses directives avant son départ, tout convoquant quelques ninjas qui devraient l'accompagner. Le chemin qu'il devait faire, bien qu'assez court, lui permit alors de réfléchir un peu plus calmement aux possibilités exposées par le chef de guerre. La première, impliquant des rebelles Daîdoji semblait être aux yeux du stratège la plus probable. En effet, que ce soit en termes de distance, de connaissance des lieux, et en mobile, une telle faction rebelle était le suspect numéro un. Une telle action nécessitant de la préparation ainsi qu'une parfaite connaissance de la région ainsi que des habitudes des ninjas d'Ôsaki, il était peu probable qu'un clan lointain ai préparé un tel enlèvement. Cette réflexion contredisait par ailleurs en parti les théories deux et trois de Hisashi. Aucun clan n'était assez prêt et assez connaisseur des montagnes que pour pouvoir avoir orchestré ça. En théorie en tout cas. On pouvait toujours envisager un vaste complot d'un clan visant à détruire le clan Ôsaki, mais selon le jeune stratège un tel complot ne commencerait jamais de la sorte et serait certainement voué à l'échec si il était conduit de la sorte. Cependant, il restait encore une théorie non explorée par le cousin de Kagami. Cette théorie envisageait la possibilité qu'il y ai un clan paria de quelques centaines d'hommes caché dans ces montagnes. En effet, les possibilités de cachette étaient nombreuses dans la région et personne ne connaissait parfaitement toutes ses montages. Ainsi on pouvait envisager que les ninjas ayant découvert par hasard ce clan se soient fait directement attaqué par celui-ci. Quoiqu'il en était tout ceci n'était que supposition et tant que les survivants n'aient pas été interrogés il était impossible de savoir ce qu'il en était réellement. Sur cette dernière réflexion, le stratège arriva enfin à ses bureaux où il entra et s'adressa à la personne chargée de géré les différentes communications chez les ninjas.


- Je vais m’absenter pendant quelques temps pour une mission dans les montagnes au nord. Veuillez en informer mon unité au plus vite. Veuillez également prévenir l'escouade de réserve de ninja qu'elle doit être dans une heure et demi à la grande porte. Elle m'accompagnera pour la mission en question.

Sur ces quelques mots, la personne interpellée acquiesça avant de s'empresser pour aller réaliser les tâches qui lui étaient confiées. Kagami, quant à lui, se dirigea vers son bureau personnel pour y récupérer quelques affaires pour le voyage avant de quitter le bâtiment pour se rendre en ville, où il achèterait quelques provisions supplémentaires. C'est ainsi qu'un peu plus d'une heure plus tard et un sac rempli en plus avec lui, le jeune stratège arriva à la grande porte de la capitale où l'escouade de ninja l'attendait déjà. Il ne manquait désormais plus que Hisashi ainsi que ses hommes avant de prendre la route menant vers les montagnes où la mystérieuse disparition avait eu lieu. Avec un peu de chance ils seraient là bas d'ici moins de trois jours.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Hana wa sakuragi, hito wa bushi.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hana wa sakuragi, hito wa bushi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un kit pour Shin' :) ( Hanran Bushi)
» Fruit de l'éclosion / Hana Hana No Mi
» Ano Hi Mita Hana no Namae o Bokutachi wa Mada Shiranai
» Hana Uchiha - Genin
» Fruit de l'humain/Hito Hito No Mi.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP :: Corbeille-