Veuillez vous connecter pour entrer dans le nouveau monde des Samurais !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 A la recherche de quelques informations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Heisei Soichiro
avatar
| Ninja |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Seikai
Surnom:
Clan: Mogami


MessageSujet: A la recherche de quelques informations   Ven 25 Avr - 19:32



Une petite charrette tirée par un âne avançait doucement à l'horizon, se dirigeant paisiblement vers la ville portant le nom de: Gekkô. A son bord se tenait un jeune homme d'une vingtaine d'années, les cheveux blonds, un bandana les maintenant hors de ses yeux. Il portait un kimono relativement usé et fumait une petite pipe en contemplant les alentours d'un regard nonchalant. Soichiro devait visiter la ville du clan Uesugi pour savoir si l'armée était ou non en mouvement. Après le retour à la liberté du clan Mogami, les dirigeants semblaient toujours craindre une attaque. Il avait donc été envoyé afin de se renseigner. De ce fait, la petite charrette remplit de tissus, de viandes séchées étaient le parfait alibi pour voyager: il passerait pour un marchant itinérant qui cherche à trouver des pièces de monnaies ici et là. Normalement, il devrait passer inaperçu mais juste au cas où, il portait sa dague dans son kimono, bien dissimulé pour n'éveiller aucun soupçon. Son jitte était caché sous plusieurs draps en soie et ses tonfas était sous son siège, oui, on est jamais trop prudent.

Soichiro arriva enfin à l'entrée de la ville. Là, des gardes l'arrêtèrent et lui demandèrent ce qu'il transportait. D'un ton calme il expliqua qu'il était ici pour du commerce, essentiellement de textile et un peu de nourriture, des animaux tués en chemin qu'il espérait tirer un bon prix. On contrôla sa charrette rapidement et on le laissa finalement entrer en lui rappelant qu'aucun geste suspect ne serait tolérer. Faisant signe de la main au garde, il fouette l'âne pour lui ordonner d'avancer. La première étape était faite, il était entré... Mais maintenant, où allait-il bien trouver des informations? Sa première idée était l'allée commerçante: les marchands avaient tendance à avoir la langue bien pendu après une bonne journée de travail, en attendant, il pourrait trouver un bar et écouter les ragots. Il pensa également aux maisons de passes: écouter les potins des filles de joies contre une pièce ou deux était toujours une option qui se révélait utile. Soichiro tapota sa pipe sur le rebord de sa calèche afin de faire tomber la cendre puis il mit l'objet dans sa manche. Prenant la direction du quartier commerçant, il comptait déposer ses affaires et en vendre une partie pour sa couverture puis il irait boire un verre tout en tendant l'oreille. Le tout était de rester discret, se faire découvrir en territoire ennemi s'avérerait dangereux, trop même. Inutile donc d'agir de façon stupide, heureusement pour lui, Soichiro était moins fonce dans le tas que la plupart de ses compatriotes Mogami.

Il gara son véhicule à l'entrée de l'allée et mit enfin le pied à terre. S'étirant tout d'abord le dos, il poussa ensuite un baillement: rester assit si longtemps l'avait un peu ankylosé. Un marchand s'approchait déjà de lui et de sa cargaison. Il lui fit signe et engagea la discussion avec, parlant d'abord chiffons, il proposait un prix raisonnable pour sa soie. Prix que le commerçant chercha directement à baisser mais Soichiro comptait bien se faire un peu d'argent de poche pour se payer un verre, en payer un à la bonne personne et enfin convaincre une ou plusieurs dames de discuter un peu. Après cinq bonnes minutes de négociation, Soichiro finit par abdiquer et fit un rabais de huit pour cent sur son prix, pas si atroce comme perte direz vous. Pendant que le marchand récupèrait ses achats, le ninja s'empressa de récupérer ses tonfas et son jitte pour les dissimuler dans son kimono. Pour le jitte, il enroula simplement l'arme autour d'un grand draps et s'en servit comme canne. Il accrocha ensuite la viande séchée au bout de l'arme et voilà: une broche improvisée pour porter son commerce. Maintenant, direction le bar le plus proche...


_______________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: A la recherche de quelques informations   Mer 21 Mai - 19:44

C'était en une belle journée ensoleillée que la journée de Tenkensu commença, il était dans le village de son clan où il passait la plupart de son temps quand il n'était pas en mission. Et cela faisait quelques jours qu'il était revenu de la précédente. En général quand il avait ainsi du temps libre il le passait à s'entraîner, après tout il savait bien qu'il souffrait encore de quelques lacunes notamment en combat rapprocher et que cela pourrait lui être préjudiciable. Bien que son point fort soit le combat à distance avec ces lancés de shuriken il ne pourrait pas éternellement maintenir tous ses adversaires à distance raisonnable.

Quand il le pouvait Tenkensu s'entraînait avec d'autres camarades de son clan, il est bien connu qu'un affrontement contre d'autres adversaires est la meilleure manière de s'entraîner, chacun apprenant de nouvelles feintes de son coter avant de les essayer contre son partenaire d'entraînement à l'affrontement suivant.

Ce matin-là, après quatre bonnes heures d'entraînements Tenkensu décida d'y mettre fin, en effet, il avait une faim de loup. Gardant comme toujours son attirail de combat cacher dans le replis de ses vêtements, il décida donc de laisser son partenaire du jour, Mahiro Shihiru pour aller dans le marché de Gekkô où il espérait pouvoir trouver certaines choses à manger qui soit à la portée de son maigre salaire de ninja. Y as pas à dire, c'est l'un de ces métiers où on part risquer sa vie pour des informations d'importances variables dans des endroits éloignés de sa chère petite ville et tout ça pour un gain à peine suffisant pour s'acheter ses repas tous les jours. La vie est parfois bien injuste...

Mais trêve de quêtes philosophiques sur le sens de la vie ! Tenkensu avait la dalle et comptait bien se rassasier ! C'est donc dans cette résolution qu'il s'achemina dans les dédales des marchands qu'il connaissait si bien pour les avoir arpentés durant des années. Il s'arrêta devant une petite boutique en sentant la bonne odeur de ramen, il savait pour y avoir goutté qu'à cet endroit se faisait les meilleurs ramens du village et avait hâte d'y plonger ses baguettes, mais alors qu'il regarda les prix il découvrit avec horreur à quel point il avait augmenter !

Qu'elle que soit la raison de cette soudaine augmentation, il dut faire un trait sur le magnifique festin de ramen auquel il aspirait.... Et c'est avec regret qu'il reprit sa route en quête d'un maigre repas pour son maigre pécule. Il s'arrêta ensuite devant un petit étal, un vendeur de taiyaki ! Certes ce n'était pas ce qu'il fallait pour véritablement se remplir l'estomac, mais au moins il aurait mangé quelque chose et puis... c'est juste trop bon les taiyaki! Il dépensa donc le peu d'argent qu'il avait emmené avec lui pour acheter trois de ces sucreries en forme de poisson. Il passa devant un marchant qui était en train de négocier pour vendre le contenu de sa charrette, il avait l'air d'être parvenu à quelque chose. Tant mieux pour lui, mais un instant le regard de Tenkensu se porta sur sa chevelure, en effet le jeune marchant étais blond ce qui était relativement rare dans les environs. Enfin, Tenkensu lui avait bien des cheveux rouges vif, ce n'était pas une couleur très rependue non plus loin de là.

Il poursuivit donc son chemin attaquant avec hargne la seconde sucrerie qu'il avait en main. Quel plaisir de sentir une nourriture si bonne sur son palais, de la sentir tomber dans son ventre et le rassasié ne serais-ce qu'un peu ! Voyant dans ses mains cet avant dernière sucrerie il se désola presque à en avoir l'arme à l'oeil de ne pouvoir prolonger ce délice en rebroussant chemin pour en acheter d'autre... Mais il savait qu'il aurait d'autres occasions de s'en procurer ! Tel sera le but de la prochaine mission qu'on lui enverra accomplir ! Gagner assez d'argent pour pouvoir s'offrir au moins une fois, un délice de taiyaki jusqu'à ce que son ventre s'en trouve pleinement rassasié !
Revenir en haut Aller en bas
Mitsurugi Kitaro
avatar
| Ninja |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Seikai
Surnom: Yokai No Kodomo
Clan: Ôsaki


MessageSujet: Re: A la recherche de quelques informations   Ven 23 Mai - 22:26

I - Le Chien d'Ôsaki.

L'Histoire est pavée de légendes, d'histoires racontées aux enfants pour les effrayer, aux adultes parfois pour les mêmes raisons... Chacun sait qu'il ne s'agit que de mythes, bien sûr, mais ils savent que tout mythe compte sa part de vérité. Quant à la question de savoir où les fabulations prennent le pas sur la réalité, c'est là que le destin de ces racontars se scelle : tomber dans l'oubli ou entrer au panthéon des légendes. Aux côtés de celles qui perdurent à travers les siècles, qui résonnent dans tout le pays. Qui font trembler les nobles et frémir les preux...

En cette période agitée que traverse le pays, les sinistres méfaits du Chien d'Ôsaki nourrissent les rumeurs, alimentent les superstitions et attisent la plus sournoise des peurs. Celle qui poussent les sots à agirent dans la précipitation, trop effrayés pour réfléchir.

Une légende et une peur, indissociables l'une de l'autre. Et tapie dans l'ombre, la bête se régale. Son visage à lui seul suffit à l'épouvante : une créature née d'une humaine et d'un Yôkai, un bâtard, un chien fou qui traque sa proie jusque dans les royaumes de la mort. Qu'il déchiquette ensuite avec les crocs qui garnissent sa gueule.

Cet homme à la table, feins d'ignorer les commérages et les mises en gardes. Que le Chien le traque, il l'attend de pied ferme, braille-t-il à qui veux l'entendre. Il lui apprendra le respect à coup de fouet ! Toutefois, entre deux beuglements, son corps s'agite. Ses mains tremblent lorsqu'il porte la coupe de saké à ses lèvres. Son fruit ruisselle de sueur, alors que sa peau est froide. Ses nerfs sont à vifs. Plusieurs nuits de sommeil agité l'ont rendu violent, dangereux. Comme un gibier blessé, aux abois, il est imprévisible. Comme un poisson hors de l'eau, il se débat de toutes ses forces. Il l'ignore peut-être, mais il est déjà mort.

Kitaro se réjouit du spectacle, assis quelques tables plus loin dans cette échoppe où il a suivis sa cible. Il pue la peur, note le jeune homme. Il y a beaucoup d'odeurs dans cette taverne, l'alcool, la transpiration et la crasse, mais elles laissent Kitaro indifférent, il a flairé la peur et son nez tordu frisonne de plaisir. La salle est comble, les serveuses naviguent d'une table à l'autre, sourdes aux remarques graveleuses des clients. Derrière le comptoir, une épaisse moustache vibre lorsque le gérant abois des ordres.

La chasse avait duré trois jours et trois nuits à travers les plaines et les forêts. L'estomac noué de sa cible ne l'empêcha visiblement pas  de courir. Malheureusement pour lui, Kitaro était à ses trousses et les massacres dont il s'était rendu responsable ne l'avait pas préparé à la fuite. En savourant son plat, fort bien accueilli après son jeûne forcé, le ninja se remémora les actes qui avait conduit le clan Ôsaki à agir. Masahiko Murai s'était illustré lors de la confection de mobiliers en bois, ses réalisations étaient prisées par les femmes les plus raffinées du village et la vie était douce pour cet homme solitaire. Lors d'une visite de courtoisie, ses hôtes, un couple qui s'était lié d'amitié envers l'énigmatique et talentueux artisan,  tombèrent sur les cadavres de quatre femmes, atrocement mutilées, que l'odeur intrigua. Masahiko parvint à tuer l'homme, mais la femme échappa à ses griffes et, malgré  le choc, parvint à alerter les autorités. L'assassin, malheureusement, était déjà loin.  

De temps en temps, l'une des serveuses devaient se rendre à proximité du ninja. Muent par une inexplicable sensation de malaise à sa proximité, elles décrivaient toutes une courbe pour s'éloigner de lui. Kitaro croisa les mains sous son menton et compta. De sa table, il avait un aperçut de chaque table, une idée sur chaque visage. L'heure était proche. Terriblement proche, évaluait-il en fixant Masahiko. A part ce dernier, il y avait deux hommes armés dans la taverne. L'un d'eux portait ostensiblement un sabre à la ceinture tandis que l'autre les camouflait dans les revers de son vêtement. Allaient-ils lui compliquer la tâche ? Lui-même n'était pas armé, il avait laissé son matériel non loin de là, dans un local déserté.

Subitement, Masahiko changea d'attitude. Les traits tendus de son visage s'affaissèrent, sa peau pris une teinte olivâtre à mesure que ses membres se raidirent. Ses doigts qui jusque-là tapotaient le bord de la table s'était resserrée en une poigne qui blanchit ses phalanges. Quelques temps auparavant, Kitaro avait glissé dans la boisson de l'assassin un poison concocté au village. Il se leva prestement et traversa la sale d'un pas vif, profitant de l'absence de réaction. Quand Masahiko vit cet homme, son visage comme à moitié brûlé, il comprit qu'il avait face à lui le fameux Chien d'Ôsaki, il contempla cette gueule aux dents pointues et chercha désespérément à hurler sans qu'aucun son ne s'échappe de sa gorge. Était-ce la fièvre qui le faisait délirer, ou bien avait-il, aux portes de la mort, compris la véritable nature de Kitaro ?

Comme un ami l'aurait fait, Kitaro porta Masahiko sur son épaule et décocha un regard au tavernier qui, sembla-t-il, enregistra et catalogua l'information avec les nombreuses choses qu'il n'avait pas vu. Masahiko n'allait pas tarder à répandre ses entrailles sur le sol de la boutique, mais n'en mourait pas. Sa mission consistait à le ramener au village vivant où il y serait condamné. Quant aux moyens utilisés pour convaincre Masahiko de le suivre, Kitaro avait carte blanche et suffisamment d'imagination et d'outils pour  dissiper le moindre doute.

- Navré pour le dérangement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heisei Soichiro
avatar
| Ninja |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Seikai
Surnom:
Clan: Mogami


MessageSujet: Re: A la recherche de quelques informations   Ven 13 Juin - 19:56



Le jeune homme avançait dans la rue, réfléchissant aux différentes choses qu'il avait à faire. Il se remémora quelques détails de sa terre natale, le retour du seigneur d'ici peu, plusieurs missions distribués rapidement. Cela sentait la future activité du clan, des choses se préparaient, mais quoi? Le jeune homme l'ignorait totalement et se doutait qu'il serait tenu au courant en temps et en heure. Après tout, il n’était qu’un petit ninja dans une grande armée, il n’avait pas besoin de savoir ce que préparait les têtes pensantes qui lui donnaient ses ordres. Mais d’accord, il aurait aimé y mettre son grain de sel, juste donner son avis et dire de jouer la carte de la finesse, chose que personne dans son clan n’aurait l’idée de penser alors de là à le faire… Il y a un monde.

Il sortit de sa réflexion en voyant un homme portant un bandeau sur l’œil passer non loin de lui. Ce petit détail n’était pas des moindres, on ne perd pas un œil pour rien. Plusieurs explications sont possibles : une blessure lors d’un combat, un accident ou encore, une maladie.  Mais évidemment, Soichiro était un ninja, il optait surtout pour la première raison. Il était donc évident que cet homme attire son attention mais à première vu, l’inconnu ne cherchait qu’une chose : manger. Petite déception dira-t-on mais un combattant, samouraï ou ninja ou mercenaire, a également le droit de vouloir se nourrir, tout homme possède se droit. Ok, dans certains cas et certaines régions, ce droit n’est pas accessible à tous, il faut être fort ou riche pour manger, mais ici, ce n’est normalement pas le cas. Ou alors, ce type est pauvre ? Le blond passa ses doigts à son menton, grattant d’un air distrait les poils de sa barbe naissante. Devait-il tenter une approche ou simplement l’observer ? Soichiro s’arrêta, scruta plusieurs échoppes et se décida pour une. Il acheta plusieurs boulettes de riz fourrées et continua son chemin mais cette fois-ci, en sens inverse, suivant ainsi le borgne. Avançant à grandes enjambées, il arriva rapidement derrière lui et passa à coté, le bousculant d’un coup d’épaule en mimant qu’il regardait ailleurs. Plusieurs boulettes finirent au sol, dans la poussière, c’est malheureusement le prix à payer pour sa curiosité.

« Pardon. J’vous avais pas vu. Oh ! Encore désolé, ma remarque est un peu déplacée… J'espère ne pas vous avoir vexé!»

Passant sa main dans ses cheveux, il était plutôt doué pour avoir l’air désolé, mais après tout, il l’était vraiment, une partie de repas venait de partir en fumée… Cette petite bousculade fut pour le moins intéressante, l’homme semblait un peu musclé, du moins, il n’avait pas trop bronché quand Soichiro l’avait percuté. De plus : aucun bruit métallique, ni arme ni monnaie sur lui. Peut-être avait-il à faire à un simple mendiant ? Mais quelque chose au fond de lui disait que non, son instinct, probablement. Reste qu’il attendait la remarque de l’inconnu, avoir délibérément parler de son œil en moins était le meilleur moyen de voir sa réaction pour déterminer, si possible, d’où pourrait provenir cette… Anomalie.

« Pour me faire pardonner, je vous propose un verre ou un repas dans ce bar juste… Il chercha rapidement des yeux un bistrot qu’il n’avait pas encore vu et en aperçu un au loin. Là bas ! Vous venez ? »

Affichant un large sourire à son interlocuteur pour le mettre en confiance, il commença déjà à se diriger vers l’établissement indiqué tout en lançant des regards au borgne pour s’assurer qu’il suive. Arrivé à la porte, il regarda derrière son épaule pour s’assurer que sa cible du moment (si l’on peut dire) le suivait toujours. C’est là qu’il entra en collision avec quelqu’un ou quelque chose et fut obligé de reculer pour ne pas tomber. S’en suivit pas mal de bruit et quand Soichiro regarda devant lui, un homme gisait au sol, apparemment inconscient ou très malade et un autre était debout, probablement qu’il portait l’autre et suite au choc, l’avait lâché. Une bref analyse de la situation dirait que l’homme debout sortait son ami, surement trop ivre pour marcher ou malade. Mais le blond n’aimait pas les jugements trop hâtifs. Pourquoi ? Car s’arrêter à la première impression est souvent, pour ne pas dire toujours, une très grosse erreur. Les apparences jouent beaucoup, mais ne font pas tout. Et là, les apparences étaient maquillés, quelque chose se tramait. L’homme au sol avait les yeux vitreux, son front était en sueur mais il semblait conscient, juste incapable de bouger… Trop de boisson pourrait provoquer ça, comme beaucoup de poison. Soichiro lança un regard gêné à l’homme debout et inclina rapidement la tête.

« Veuillez m’excuser, je ne vous avais pas vu !! Il se pencha alors pour finir accroupit. Mon dieu ! Votre ami semble mal en point ! Que lui arrive-t-il ? Il faudra qu’il voie un médecin dans les plus brefs délais ! J’espère ne pas avoir aggravé son cas ! Je me sentirai terriblement coupable si c’était ma faute… »

Le truc bien, c’est qu’avec cet imprévu, le borgne penserait que Soichiro était un poltron maladroit qui percute tout le monde et s’excuse pour un rien. Ce qui renforcerait l’image qu’il avait voulu se donner. Mais à présent, ce second cas l’intriguait autant que le borgne. Restait à voir comment le blond comptait parvenir à savoir tout ce qu’il voulait sur ces deux affaires. Mon dieu, quelle malédiction d’être aussi curieux… Oui oui, inutile de le dire : la curiosité est un vilain défaut, mais il accepte de ne pas être parfait, sa belle gueule et ses yeux de séducteurs rattrapent le reste. Au moins, il peut tenter de s’en convaincre.


_______________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: A la recherche de quelques informations   Dim 15 Juin - 12:00

Ses taiyaki s'épuisaient dans ses mains et bientôt il n'en eut plus... Certes il s'était ainsi mis quelque chose sous la dent, mais ce quelque chose avait un gout de trop peu. Evidemment en tant que ninja il était habitué à souffrir régulièrement de la faim et pouvait tenir encore un bon moment avec ce qu'il venait d'ingurgiter, mais malgré tout cela le désolait de ne pouvoir manger un peu plus une fois rentré dans son village... Enfin bon ! Il n'avait plus assez d'argent pour profiter des marchés s'étalant dans les diverses allées du village, il n'avait donc plus qu'à s'en retourner cher lui pour continuer sa journée, comme beaucoup d'autre. Il s'entraînerait peut-être encore un peu dans l'après-midi, car après tout un combattant se doit de toujours affuter les arts qu'il pratique, tant que cela lui est possible bien entendu.

En revanche, tandis qu'il était plongé dans ses pensées sur le programme de sa journée, il fut bousculé par quelqu'un. Le choc était assez rude, mais par réflexe Tenkensu avait résisté à une bonne partie de l'impact. L'individu s'excusa, mais à en juger par les petites boulettes au sol, l'homme avait plus perdu que lui dans cette bousculade.

« Ne vous en faites pas, il en faut plus que ça pour me vexer ! »

L'homme en question n'était autre que le marchand blond que Tenkensu avait remarqué un peu plus tôt en train de marchander. Il vit alors un autre détail particulier de son physique, en effet, les yeux du marchand étaient jeunes eux aussi, comme assortis avec sa chevelure particulière. L'homme avait sûrement dut, tout comme lui-même, faire face à diverse remarque concernant son physique... Le marchand proposa ensuite à Tenkensu, comme excuse à la bousculade, de l'accompagner prendre un repas dans un bar un peu plus loin.

Tenkensu connaissait ce bar, il y avait déjà été quelques fois pour boire un verre avec l'un de ses compagnons, après un rude entraînement. Il suivi donc l'inconnu, s'il voulait tant se faire pardonner, Tenkensu pourra toujours prendre un petit quelque chose à bas prix pour la forme, afin que le marchand apparemment soucieux de ne pas paraître grossier soit assuré que cette bousculade n'était pas si mal prise. Tandis que le marchand était dos à lui, Tenkensu en profita pour le sonder un peu, l'homme devait avoir à peu près le même âge que Tenkensu, il avait une démarche légère, presque efféminée parfois. Il était aussi un peu plus grand que Tenkensu et d'ailleurs ses ghetas n'arrangeaient pas cette impression.

Le blondinet s'apprêtait à entrer dans le fameux bar, lorsqu'un autre individu en sortis, les deux personnes se heurtèrent et un bruit sourd si fit entendre. Tenkensu se décala un peu pour que le dos du marchand ne lui cache plus la scène et il remarqua un homme au chapeau de paille, Tenkensu remarqua sous l'ombre de ce chapeau que l'homme n'avait pas l'air d'avoir un physique facile, mais le ninja ne s'attarda pas sur ce point. Il remarqua ensuite un autre homme au sol, il déduisit rapidement que ce second individu devait avoir été porté par le premier qui l'a laissé tomber au moment du contact avec le marchand.

En tout cas, le marchand s'était déjà accroupit en s'excusant de cette maladresse à l'égard de l'autre homme. Tenkensu quant à lui, trouva plutôt étrange que l'homme fasse autant de boulettes. Il voyait là deux ou trois raisons potentielles, soit l'homme n'allait pas bien ou était mal à l'aise ce qui aurait perturbé sa concentration, soit il était tout simplement très maladroit. Le ninja nota tout de même la première possibilité dans un coin de sa tête, en se demandant ce qui pourrait mettre un marchand itinérant dans un état de malaise semblable.

Pour en revenir à l'homme qui s'était fait bousculer et avait fait tomber on camarade, Tenkensu décida de proposer son aide aussi. Après tout l'homme à terre avait l'air dans un sale état et le ninja se demandait un peu ce qui aurait pu le mettre dans cet état. Il n'était en effet par rare que des soulards se mettent dans un tel état, mais généralement pas dès le début d'après-midi, ni à ce point qu'il ne puisse même pas se redresser après avoir été bousculé. Ces différents points ayant éveillés la curiosité du ninja Uesugi, celui-ci s'avança vers l'homme à terre à son tour et proposa :

« Laisser moi aussi vous aider à transporter votre ami chez un médecin, après tout il a en effet l'air d'être dans un état plutôt préoccupant ! »
Revenir en haut Aller en bas
Mitsurugi Kitaro
avatar
| Ninja |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Seikai
Surnom: Yokai No Kodomo
Clan: Ôsaki


MessageSujet: Re: A la recherche de quelques informations   Dim 29 Juin - 2:40



Dans la théorie, une mission sans imprévu, un plan sans accroc représente une sorte d'idéal naïf mais auxquels chacun s'efforce d'aspirer. En quelques sortes, il s'agit de viser la perfection. Néanmoins, les philosophes s'entendent sur un point, si la quête de la perfection est vaine, son atteinte serait décevante, insipide. Comme cette fable où la grenouille, ivre de joie d'avoir atteins la lune, découvre avec effroi qu'il ne s'agit que de son reflet dans la marre. Ainsi donc, parvenir à ses fins serait une illusion. Avec le temps, les soldats acceptent cette vérité. Pour la plupart, il la détourne pour faire des complications une volonté de leur part, comme un défi qu'ils se lancent à eux-même pour leur pimenter l'existence. Au risque d'en surprendre plus d'un, Kitaro a gardé de son enfance cette naïveté de réussite totale. Une obstination que des centaines de missions – et autant de déceptions - ne réussirent à ébrécher.

Quand, à la sortie de la taverne, un homme le bouscula et lui fit perdre l'équilibre, Kitaro compris que même l'extraction s'avérerait plus compliquée que prévue. D'aucun dirons qu'il en faut plus pour compromettre une mission et le Chien d'Ôsaki ne pouvait être taxé de défaitiste, mais il su immédiatement que cette anicroche ne serait pas qu'anecdotique.  Cette étape de l'extraction était la plus périlleuse, il lui fallait quitter la ville sans éveiller les soupçons et avec ce poids mort sur le dos. Une mission virtuellement impossible, mais le ninja l'ignorait, alors il y parviendrait. Une philosophie que certains prendraient pour de la vantardise, peut-être à raison, mais dans l'esprit de Kitaro, il s'agissait simplement d'agir dans l'idée d'une réussite. Si cela augmentait ses chances de réussites, ses plans B étaient en revanche souvent de faibles qualités. Un point que ses supérieurs avaient déjà relevés, mais que Kitaro ne parvenait à travailler car cela entrait en conflit avec sa méthode qui, jusque-là, avait fait ses preuves. Il ne pouvait donc pas se permettre un échec.

L'homme qui l'avait bousculé n'était peut-être qu'un habitant de Gekkô, mais ce qui avait alerté Kitaro et l'avait conduit à déclarer l'incident pourtant mineur comme un accroc de taille résidait dans le second personnage qui l'accompagnait : un soldat nommé Chirome Tenkensu qui travaillait pour le compte de l'Empire et qui s'était montré très efficace lors d'une mission qu'ils avaient réalisés ensemble quelques temps auparavant. Pour dissimuler sa surprise, et dans la mesure où Tenkensu n'avait jamais vu son visage, Kitaro opta pour une grimace semblable à celle de sa victime. Pris de nausée soudaine, il feinta un vomissement et regarda tour à tour l'étranger et Tenkensu. Son visage au teint pâle, ses yeux jaunies et ses traits fatigués étaient suffisamment convainquant pour évoquer l'ivresse. L'idée était d'attendre que l'intérêt des deux hommes se soient portés vers autres choses pour ensuite en finir avec cette mission.

Malheureusement, l'inconnu, visiblement mal à l'aise, tenait absolument à les accompagner chez un médecin. Kitaro pesta intérieurement : il avait d'autres chats à fouetter et pas tellement l'intention de perdre plus de temps. En outre, la présence de Tenkensu à Gekkô était source de nombreuses questions et s'ils restaient trop longtemps, le cas de Masahiko deviendrait inquiétant, beaucoup trop pour une simple débauche d'alcool ce qui risquait d'attirer des soupçons malvenus...

- J'ai soif, marmonna Kitaro en se saisissant d'une choppe à portée et qu'il avala d'une traite.

Le ninja se désintéressa totalement des gêneurs et, avec le tueur, ils forcèrent le passage vers l'extérieur où un soleil au zénith les attendait. Il faisait très chaud dehors et le poids de Masahiko était fatiguant, aussi Kitaro sentit des goûtes de sueur couler le long de son front. Son visage d'ordinaire peu avenant était maintenant clairement celui d'un individu souffrant et, appuyé contre le mur de l'auberge, Kitaro se força vomir, moins pour ne pas subir les effets du saké qu'il venait d'avaler que pour conforter son histoire. Ensuite, il se mit en route vers son logement où il pourrait s'occuper de sa cible avant de partir.

La bonne nouvelle : Tenkensu n'était pas armé. Quand il l'avait poussé pour quitter le bar, Kitaro s'était attardé sur ce détail rassurant, peut-être était-il là en civil et dans ce cas le soldat ne chercherait pas la petite bête au lieu de profiter de ses congés.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heisei Soichiro
avatar
| Ninja |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Seikai
Surnom:
Clan: Mogami


MessageSujet: Re: A la recherche de quelques informations   Dim 4 Jan - 21:36



L'homme au chapeau de paille se contenta de grimacer et sembla prit de nausées. Apparemment, lui et son compagnon gisant au sol avaient un peu trop forcé sur la bouteille en ce début d'après midi plutôt chaud et ensoleillé. Des marchands qui venaient de conclure une fructueuse affaire? Des mercenaires qui avaient réussi un contrat difficile et n'avaient rien trouvé de mieux à faire que ce saouler pour fêter ça? Trop peu d'informations pour parvenir à une conclusion valable. Soichiro ne voyait pas trop comment interpréter la situation mais une chose était sûre: cela l'intriguait énormément. L'homme au chapeau ne prononça que quelques mots: il avait soif. Et il joignit l'action à la parole en attrapant une choppe qu'il vida rapidement. Cet homme semblait peu loquace voir pas très social. Peut-être était-il trop ivre pour discuter ou alors quelque chose occupait son esprit et il y réfléchissait trop pour s'occuper du reste.

Une fois le malade sortit, celui au chapeau vomit pour de bon. La chaleur et l'alcool ne faisaient pas souvent bon ménage, c'était quelque chose de pourtant évident. Soichiro en profita pour s'approcher et voir s'il allait bien. Posant une main amicale du l'épaule de l'homme aux cheveux noirs.

"Vous aussi vous ne semblez pas en grande forme. Il serait préférable de vous emmener votre ami et vous voir un médecin. Il doit bien y en avoir un non loin d'ici."

Ce tournant vers le borgne, le ninja du clan Mogami lui demanda s'il pouvait les conduire vers le docteur le plus proche ou au moins se renseigner pour la direction à prendre. Sortant ensuite sa longue pipe de sa manche, Soichiro l'a mit à sa bouche pour ensuite sortir une allumette. Il alluma sa pipe, tira une longue bouffée de fumée et observa rapidement les environs. Quelques passants les observaient, se demandant surement ce qu'il se passait. Ils devaient passer pour une petite bande qui avait bu un verre de trop. Avec ça, ils allaient peut-être éveiller l'attention et la couverture du ninja risquait d'être grillé. Quoique, rien ne permettait de le relier au clan Mogami. Il avait déposé sa charrette non loin d'ici, vendu de la soie et un peu de viande. Les seules choses suspectes étaient sa dague, son jitte et ses tonfas, qu'il pourrait expliquer la présence simplement en disant qu'il voyageait seul et qu'on était jamais trop prudent. Au pire, il écoperait d'une amende ou serait jeté hors de la ville mais rien de trop grave ne lui arriverait... Du moins, il l'espérait. Il tourna la tête vers l'homme souffrant, celui-ci semblait toujours incapable de bouger. Son teint était blafard et son regard vitreux passait nerveusement de l'homme au chapeau à Soichiro. Quelque soit le mal dont il souffrait, il semblait inquiet et cela intriguait le ninja. Si ce type était ivre, il devrait au moins être capable de parler, de dire quelque chose même d'incompréhensible. Mais là non... C'était plutôt étrange. Tournant la tête vers l'homme peu loquace, il se décida à discuter avec lui le temps que le borgne revienne.

"Désolé, je ne me suis pas présenter. Je me nomme Soichiro, simple marchand itinérant. Vous êtes d'ici? Si oui, je vous proposerai bien d'amener votre ami chez vous pour l'allonger, cela lui ferait plus de bien que d'être là au bord de la route. Sans oublier qu'on commence à attirer les regards..."

Tirant une autre bouffée dans sa pipe, le blond attendait de voire ce qu'allait dire l'inconnu et le retour de l'autre pour savoir quoi faire pour la suite. Car pour le moment, à part prendre le soleil et baigner dans une situation gênante, il ne se passait pas grand chose.

_______________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: A la recherche de quelques informations   

Revenir en haut Aller en bas
 

A la recherche de quelques informations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» [HRP] Informations RP sur Ryes et l'arrivée de tout voyageur
» recherche un ami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP :: Corbeille-