Veuillez vous connecter pour entrer dans le nouveau monde des Samurais !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Nisshoku Shin, Capitaine Uesugi (Fini)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

Invité




MessageSujet: Nisshoku Shin, Capitaine Uesugi (Fini)   Mar 29 Avr - 17:25


          
        Clan Uesugi
          
          
          
         
« Le sabres le plus dangereux, c'est celui qui reste dans son fourreau. »

       
          
       
INFOS CAPITALES :

        Nom  : Nisshoku ( 日食 - éclipse de Soleil )
        Prénom  : Shin
        Clan : Uesugi
        Titre : Capitaine
        Age : 28 ans
        Armes: 2 Katanas – 1 Yumi (arc traditionnelle japonais)
        Plus grande peur: Sa propre mort, la mort de ses proches et la destruction du Clan Uesugi
       

          
          
       
Mon Physique

       

        Shin mesure 1m95, ce qui signifie qu'il dépasse le commun des mortels facilement d'une tête, si ce n'est pas plus. Il ne fait que 75kg . Il a les yeux vert émeraudes. Sa chevelure ébène est attaché en un chignon qui trône sur le sommet de sa tête. Il opte pour une queue de cheval lorsqu'il revêt son armure de samouraï. Il a une barbiche entourant sa bouche.
Il possède une fine musculature qui lui est venu au fils des années à s'entraîner aux sabres. Mais elle ne l'empêche pas de se mouvoir rapidement lorsqu'il le faut. Ses muscles sont l'équilibre parfait entre l'agilité et la force pur, mais le revers de la médaille, c'est qu'il n'aura jamais autant de force que certains guerriers ou une aussi grandes agilités que d'autres personnes tels que les ninjas.
Shin a un étrange tatouage sur l'intérieur du poignée droit.

Tatouage sur poignée droit:
 

Tenues:
 

       

          
          
       
Mon Caractère

       

        Érudit
Shin fait parti de la population de Gekkô ayant reçu une éducation complet. Il sait lire et écrire. Mais ce qui le différencie des autres personnes instruites, c'est sa soif de connaissance. Il aime apprendre de nouvelle chose et étendre sa culture sur tous les sujets qui lui tombent sous la main. Qu'il est un rapport avec la politique, l'agriculture ou l'art de la guerre, tous les sujets le passion.
C'est comme cela qu'il s'est construit un connaissance bien plus vaste que la majorité des personnes qui gravites dans les hautes sphères de la noblesse de Gekkô.

Calme
Nisshoku Shin est une personne calme et qui aime le calme. Et étant membre du clan Uesugi, cela signifie aussi qu'il n'aime pas le fracas des sabres alors qu'il est possible de résoudre le problème opposant des personnes.

Noblesse
Faisant partie de la noblesse du Clan Uesugi, Nisshoku Shin connaît les uses et coutumes qui régissent cette caste sociale. Et cela a grandement influencer son comportement de tous les jours. Il fait preuve d'un certain charisme auprès des personnes qui ont la chance de le croiser. Toujours attentionné envers les personnes qui en ont besoin. Il est un bel exemple de la noblesse du Clan.

Frère aimant
Malgré ses obligations auprès du clan Uesugi et envers sa famille, il trouve toujours du temps pour passer quelques moments avec sa sœur et son frère. Il aime les écouter raconter leurs journées, passer un petit instant privilégié avec eux. Il aide sa sœur lorsqu'elle tente de créer un nouveau chant ou une nouvelle musique. Il s’entraîne avec son frère aux sabres pour lui apprendre les rudiments du Bushidõ, pour qu'il puisse se défendre et défendre l'honneur de leur patrie.

Amour des arts
Shin aime toutes les formes d'arts. Il aime aller regarder des pièces de théâtre ou écouter un récital de musique. Il aime aussi lire ou admirer des gravures représentante des fait historique. Mais il aime surtout écouter sa sœur jouer et chanter lorsqu'il a un petit moment à lui consacré.

Guerrier
Lorsqu'il se retrouve sur un champs de bataille, la personnalité de Shin change du tout au tout. Il délaisse tout ce qui fait de lui une personne douce et charitable pour devenir un combattant redoutable. Shin se dresse devant toutes les personnes qui menaceraient les idéaux de Dame Uesugi. Car pour lui, il n'existe que peu de façon de quitter un champs de bataille. La capitulation de ses ennemis, les conduisant à leurs morts dans le déshonneurs. Ou par sa mort, car la fuite n'est pas une possibilité.



       

          
          
       
Mes Compétences

       

       
昇天  Shouten ( Ascension )
« Ils l’avaient piégé sur les toits ; il était foutu !  Il a volé dans les airs, avant d’atterrir sur le sol et de s’enfuir !  C’était un ange je pense. »  Gamin des rues. 

L’utilisateur peut défier les lois de la gravité. Pratique pour se sortir d’une situation critique ou porter une attaque fatale à son assaillant. Plus le niveau de l’utilisateur est élevé, moins  il est soumis à la gravité et plus il peut employer cette capacité au cours d’un combat.

天月  Tengetsu ( Lune céleste )
« 54 flèches, pas une qui n’a réussi à le toucher ? ! » Stratège abasourdi, lors du conseil de guerre. 

L’utilisateur crée une onde de répulsion autour de lui qui repousse les attaques physiques. Il s’agit de la défense absolue. Plus le niveau de l’utilisateur est élevé, plus la défense est puissante et durable. On raconte que de rares experts, arrive à propager cette onde avec force, convertissant cette  défense absolue, en une attaque de destruction massive.


Hyoho Niten Ichi Ryu
Peut se traduire littéralement par ''École de la stratégie des deux Cieux comme une Terre''. Elle est un Koryu (= école ancienne). Elle est école du sabre permettant d'apprendre la manient de deux sabres en même temps. Mais elle dispense aussi un enseignement du sabre long, court et du bâton Elle est aussi connu sous les noms de Niten Ichi (二天一, deux ciels en un) ou Nito Ichi (二刀一, Deux sabres en un).
Elle est une des école du Kenjustu (= technique du sabre).


Nisshoku Shin est passé maître dans cette discipline et il utilise les arcanes découlant de cette école dès lors qu'il doit se battre. Sa maîtrise du Hyoho Niten Ichi Ryu est tel que peu de personne peuvent rivaliser avec lui dans cette art au jour d'aujourd'hui.


Iaidõ
Art martial d'Ôyashima se focalisant sur l'acte de dégainer le sabre et de trancher dans un seul mouvement. Plus exactement, le but est d'exécuter une technique avant son adversaire, choisie en fonction du lieu et du contexte de la situation.

Shin n'a pas une maîtrise complète de cette discipline du Bushidõ et cela se traduit par son incapacité à utiliser pleinement cet art dans les combats et qu'il ne puisse le faire qu'avec un seul de ses deux sabres. Il use principalement du Iaidõ lors des premiers instants dans les duels.


Kyudõ
Art martial d'Ôyashima qui est issu du tir à l'arc guerrier.
Le kyūdō est une des voies martiales, cherchant le développement de la discipline du corps et du groupe, par la maîtrise des gestes. Le pratiquant recherche un mouvement parfait, pour pouvoir transcender à la fois l'esprit et le corps. Le principe consiste à percer une feuille de papier servant de cible, avec un minimum de tension musculaire et un maximum d'énergie spirituelle Ki. La gestuelle esthétique résulte d'une chorégraphie codifiée. Atteindre précisément la cible est la conséquence du bon équilibre entre un corps et un esprit disciplinés et harmonisés. Le deuxième pendant de cette discipline est le développement du tir dans un comportement social entre archers, c'est-à-dire l'étiquette: un tir ne se déroule pas sans qu'un archer ne tienne compte du contexte, de l'environnement et des personnes présentes.



Même si le Kyudõ est une discipline sportif à la base, Shin la pratique pour avoir une certaine maîtrise au tir à l'arc. Il se sert lorsqu'il doit envoyer un signal à une position éloigner ou lorsqu'il doit tuer un fuyard. Bien entendu, il n'est pas aussi doué que archet, mais il se défend pas mal dans cette discipline du Bushidõ


Cavalier émérite
Shin montant à cheval depuis son plus jeune âge, est très doué dans cette discipline. Mais il poussa ses connaissances et sa maîtrise de l'art équestre à un niveau plus important pour pouvoir chevauché durant les batailles.
Ayant une confiance absolu dans sa maîtrise et dans sa monture, il peut penser au combat qui peuvent faire rage autour de lui et trancher les têtes ennemis rapidement.


Cérémonie du Thé d'Ôyashima
La cérémonie du thé d'Ôyashima, aussi hanoyu (茶の湯?), sadō (茶道?), ou chadō (茶道?) est un rituel traditionnelle influencé par le mouvement Zen dans lequel le thé vert en poudre, ou matcha (抹茶) est préparé de manière cérémonial par un praticien expérimenté et est servi à un petit groupe d'invités dans un cadre calme.
Chanoyu (littéralement « eau chaude pour le thé »), se réfère habituellement à la cérémonie (rituelle) à elle seule, alors que sadō ou chadō (« chemin du thé ») représente l'étude ou la doctrine de la cérémonie du thé. Plus particulièrement, le terme chaji (茶事) se rapporte à la cérémonie du thé complète avec le kaiseki (un repas léger), l’usucha (薄茶, thé léger) et le koicha (濃茶, thé fort), durant approximativement quatre heures. Une chakai (茶会, littéralement une « rencontre autour du thé ») n'inclut pas le kaiseki.


Étant membre de la noblesse, Shin fut introduit à ce rituel dès son plus jeune âge. Comprenant la valeur dans les hautes sphères de Gekkô, mais il n'est pas un partisan de cette cérémonie.

       

          
          
       
Mes Armes

       

        Katana

Les deux katanas de Shin. On lui offrit lorsqu'il commença sa formation au Bushidõ. Ces sont des katanas de qualité. Leurs lames sont argenté. Les gardes représentent le Yin et le Yang. Les crosses sont recouvert de soie bleu nuit. Les fourreaux sont de couleur noire où on peut voir l'emblème de la famille Nisshoku et la famille Uesugi.

Yumi

Arc de grande taille fait dans du bois blanc comme les première neiges. Shin l'a acquis lorsqu'il rejoint l'armée de Dame Uesugi.

       

          
          
       
Mes Liens

       

        Famille Nisshoku

Nisshoku Yuichi
Grand-père, 81 ans
Nisshoku Yuichi a participé la Grande Guerre dans une unité de cavalerie lorsque le Clan Uesugi mobilisa ses troupes. Il avait eu le grade de Capitaine durant tout le conflit. Mais les batailles, il les vit de très long, dans les tentes de commandement, bien au chaud.
S'il est un piètre combattant, Yuichi est qui se repose peu. Il a toujours l'avenir de sa famille en tête, le menant à prendre des décision pas toujours facile ou juste pour assurer la survie de la famille Nisshoku.

Nisshoku Emiko
Grand-mère, 78 ans
Nisshoku Emiko vient d'une famille noble moins important que celle de son époux. Elle fut élevé pour être une bonne épouse dans la haute société, rôle qu'elle tient à la perfection.
Mais dans l'ombre, c'est elle qui tient les ficelles du budget de la famille. C'est elle qui s'occupe de la lourde tâche de faire en sorte que les champs rapporte de l'argent. Elle dicte aux paysans ce qu'ils doivent semer, quand récolter et la quantité qu'ils doivent mettre sur le marché.

Nisshoku Saburo
Père, 54 ans
Saburo fut lui aussi membre de la cavalerie durant la Grande Guerre et il avait aussi le grade de Capitaine durant la guerre. À la grande différence de son père, il eut la ''lourde'' tâche d'assurer la protection de la cité, où il ne restait que les civils.
Depuis Nisshoku Saburo n'arrête pas de se se vanter des ses exploits de guerre auprès de ses amis, qui furent membre de son unité de cavalerie.

Nisshoku Saki
Mère, 49 ans
Né dans une famille de fermier ayant une dette envers la famille Nisshoku, elle épousa Saburo pour rembourser cette dite dette. Elle aide sa belle-mère dans la geste des terres agricoles de la famille.
Elle aime passé du temps avec ses enfants.

Nisshoku Hisae
Petite-Sœur, 16 ans
Elle est la première fille de Nisshoku Saburo et Saki. Elle est destiné à épouser un fils de bonne famille pour renforcer l’influence de la famille Nisshoku.
Mais entendant le moment où elle devra quitter sa famille, elle profite le plus possible de ses frères. Elle aime jouer de la musique pour Shin lorsqu'il se trouve dans la demeure familiale.

Nisshoku Ichiro
Petit-Frère, 7 ans
Deuxième fils de Nisshoku Saburo et Saki. Il est destiné à s'occuper des affaires familiales lorsqu'il sera plus âgé et il épousera surement une jeune fille de bonne famille pour faire croître la puissance de sa famille.
Pour l'instant, il tente de suivre les traces de son grand-frère, même s'il sait qu'il n'a pas les même capacité que Shin. Mais il espère comme même devenir un samouraï au service de la famille Uesugi.


Famille Uesugi

Shin est un des fervent partisan de la famille Uesugi. Comme toutes les personnes de la noblesse de Gekkô, il a déjà croisé les membres de la famille Uesugi, même s'il y a peu de chance que Dame Uesugi Miyu se souvient de lui.


       

          
          
       
Mon Histoire

       

        Des larmes de joie

Alors que la Grande Guerre faisait rage dans toutes les provinces d'Ôyashima depuis deux années, Nisshoku Shin naquit dans la noble famille Nisshoku. Cela signifiait pour cet être qui venait de voir le jour qu'il allait vivre dans le confort et le luxe. Après tout, cette famille faisait partie des plus hautes sphères de la noblesse du Clan Uesugi.

Pour le moment, Nisshoku Saki était simplement heureux de pouvoir tenir son fils dans ses bras. Sa petite merveille aux yeux noisettes et elle avait des raisons d'être aussi heureuse. Shin n'était pas le premier enfant qu'elle attendit, mais il fut le seul qui arriva à terme.
Saki avait été enceinte deux fois avant la grossesse de Shin et à chaque fois elle perdit les enfants qu'elle attendait. Et certains des vielles femmes qui s'occupaient de donner la vie, commencèrent à dire à Nisshoku Yuichi et Saburo que le ventre de Saki n'était pas fait pour donner la vie.
Alors, la naissance de Nisshoku Shin était un petit miracle pour Saki. Elle venait de faire mentir les vielles dames qui prétendaient qu'elle n'aurait jamais d'enfant et en plus, son premier enfant était un fils. Cela signifiait qu'il permettrait à la ligné Nisshoku allait perdurer encore une génération.

Nisshoku Emiko, laissa sa belle-fille embrassait et câlinait son petit trésor. Après tout, elle savait ce que cela faisait d'être une mère. Elle savait très bien le bonheur que Saki éprouvait actuellement et intérieurement, elle pria pour qu'elle ne connaisse pas le même malheur qu'elle.
Lorsque Emiko avait donnait naissance à son fils, Nisshoku Saburo, elle eut quelques problèmes lors de l'accouchement. Elle perdit beaucoup de sang et elle fut à deux doigts de quitter ce monde. Elle survécut, mais la contre-partie fut lourde pour elle. Elle ne pouvait plus donner la vie. Nisshoku Saburo serait son seul et unique fils.
Mais pour le moment, elle n'avait que faire de ses mauvais souvenirs qui l'assaillait. Elle avait une missive à écrire à son époux qui se trouvait sur le front avec son unité de cavalerie. Elle devait l'avertir de la naissance de son petit-fils et le fait qu'il soit en bonne santé. Chose que son fils, Saburo verrait lorsqu'il reviendrait de ses patrouilles des rues de Gekkô avec ses hommes.

Emiko prit sa plus belle plume et elle mit sur un parchemin:

« Mon cher époux,

En ce dix-neuvième jour du sixième mois de cette année 705, la noble famille Nisshoku vient de s'agrandir d'un nouveau membre se prénommant Nisshoku Shin. C'est au première lueur du jour que votre petit-fils et futur héritier de notre maison vint au monde.
Il est en bonne santé et il semble que la jeune Nisshoku Saki n'est pas connu la même mésaventure que moi lorsque notre fils vit le jour. Cela signifie peut-être que notre maison comptera plusieurs autres héritiers potentiels.

Je pris tous les soir notre Kami, Tsuki-Yomi, pour que vous nous reveniez rapidement en bonne santé. J'espère que vos hommes et vous même avez pus accomplir des exploits.

Vous me manquez mon tendre époux. »


Elle relut la missive et une fois satisfaite, elle la donna à un serviteur qui allait faire le nécessaire pour que cette lettre arrive à Nisshoku Yuichi. Une fois cela fait, elle retourna voir sa belle-fille et son petit-fils. Et elle les trouva endormi.
Saki avait un bras protecteur au-dessus de son fils alors qu'une couverture les recouvert. Emiko s'autorisa à faire un sourire. Après tout, la naissance de Nisshoku Shin avait pris plusieurs heures, alors il était tout à fait normal que ses deux personnes soient fatigués et qu'ils reprennent des forces.


Le choix de Shin

Huit année s'était écoulé depuis la naissance de Nisshoku Shin et la guerre avait prit fin. Akamatsu Tennô venait juste d'être couronnée Empereur d'Ôyashima. Les troupes qui avaient guerroyé durant plus de dix années allaient rentrer chez eux et ils allaient reprendre leurs vies là où ils l'avaient laissé.

Ce fut dans ce contexte que Nisshoku Yuichi rentra chez lui. Avec la fin des combat, lui et son fils perdirent leurs statuts de Capitaine de la Cavalerie. Fonction qu'ils devaient uniquement au fait qu'ils étaient membres de la noblesse du Clan Uesugi. Cela ne posait pas le moindre problème à Yuichi, après tout il n'était un pas un soldat, mais un noble qui faisait fructifier la richesse de sa famille depuis des années.
Les quelques années où Nisshoku Saburo fut Capitaine de cavalerie était suffisamment pour lui et maintenant il pouvait se vanter du fait qu'il avait parti de l'armée de Dame Uesugi durant la Grande Guerre, même s'il n'avait jamais mis les pieds; de près ou de loin sur un champs de bataille. Mais c'était un détail insignifiant pour lui. Pour lui, il y avait suffisamment de manière pour se pavaner auprès de ses amis qui furent, presque tous, membres de son unité de cavalerie.


Lorsqu'il rentra enfin chez lui, il trouva son épouse et sa belle-fille entrain de discuter dans le salon concernant l'exploitation des terres agricoles de la famille. Ce qui attira son attention, c'était le fracas qui venait du jardin intérieur. Un bruit qu'il avait entendu trop souvent durant ses dernières années. Le bruit de deux lames s'entrechoquant régulièrement et lorsqu'il regarda, il put voir un vieil homme se battre avec un garçon. Mais le plus étrange, c'était le fait qu'ils se battaient pas avec des brokken, les sabres en bois qui étaient utilisés pour l’entraînement. Non, ils se battaient avec de véritable sabres.
Et la première pensé qui traversa Yuichi, c'était que l'enfant, sûrement son petit-fils, était bien plus doué que lui ou son fils au même âge. Ses mouvements étaient plus rapide et bien mieux exécuté. Il était vraiment doué.

Le vieil homme mit fin au duel d’entraînement lors qu'il vit le Maître des Lieux.Puis il fit comprendre au jeune Nisshoku Shin qu'il devait reprendre l'exercice qu'il faisait avant le duel. Ce que le garçon de huit ans fit sans pauser de question.
Le Maître d'arme de Shin s'approcha du patriarche, s'inclina avec le plus grand respect. Après tout Nisshoku Yuichi était un membre de la noblesse et sa famille avait ses accès, certes limité aux grands événements, au Palais de la Noble et Sage famille Uesugi. Une fois toutes ses formalités furent faite, il s'adresse au chef de la famille Nisshoku et lui dit:

_ Vous pouvez être très fière de votre petit-fils Nisshoku-dono. Je n'ai jamais vue un garçon de son âge aussi doué avec un katana. Je peux lui prédire une grande carrière dans les armées de notre Dame Uesugi.
_ Je n'ai que faire de cela, coupa Yuichi. Nisshoku Shin est membre d'une noble famille. Nous n'avons point besoin d'être doué pour avoir de l'importance dans les forces militaires de notre Clan. Mon fils et moi-même en sommes la preuve.
Mais il est vrai que mon petit-fils est doué. Mais j'espère qu'il sera aussi doué plume à la main et qu'il sera bien gérer notre domaine.
_ Sans vous manquez de respect, demanda le vieil homme. Pourquoi vous lui faite apprendre le Bushidõ?
_ Tradition familiale, avoua Yuichi. Tradition remontant à l’Ère de la Guerre de la Lune et du Soleil.


Le vieil homme resta figer en entendant la révélation de Nisshoku Yuichi. Il n'avait que faire que son petit-fils soit doué dans la voie du Bushidõ. Pire pour lui, qui n'avait pas pu participer à cette guerre à cause de son œil droit manquant et de sa jambe gauche raid, ils usaient de leurs noms et de leurs influences pour être promus à des rangs qu'ils ne méritaient pas.
Chose qu'il avait constaté avec le Nisshoku Saburo. Cette personne savait à peine tenir une arme correctement et sa posture à cheval montrer clairement qu'il ne montait pas pour le combat, mais pour parader devant la plèbe. Mais il avait pensé que le Grand-père de son disciple n'était pas comme le père de ce garçon.
Certes il était moins pompeux, moins narcissique que Nisshoku Saburo, mais il voyait l'apprentissage du Bushidõ comme une tradition familiale remontant à plus de cinq siècles rien de plus. Et s'il avait eu une autre tradition à la place de celle-ci, Cela lui aurait sûrement fait le même effet.

Ce que nul ne savait, c'était que Nisshoku Shin n'avait pas écouté les consignes de son Maître d'arme. Il ne s'était pas entraîné comme il aurait dû faire. Non, il était venu à pas feutrer vers cette personne qui était son grand-père pour voir à quoi il ressemblait.
Il fut déçu par les paroles du Chef de famille. Son Maître, qui était avare de compliment lors des entraînements, venait clairement de dire qu'il était le plus doué de tous les disciples qu'il eut. Et pourtant son grand-père avait chassé ce compliment par une simple phrase.
Mais ce qui déçut le plus Shin, ce n'était pas vraiment cela. C'était plutôt le fait que son grand-père et son père semblaient avoir oublier comment leur famille avait eu leurs lettres de noblesse. C'était Nisshoku Satoshi qui les avait eu. Il les avait gagné sous la Yondaime Sodame Uesugi* pour ses exploits durant la Guerre de la Lune et du Soleil. Sinon, avant cela, ils étaient des exploitants agricoles. Certes une puissante famille d'agriculteur, mais ils n'étaient pas nobles avant cette époque.

Ce fut ce jour-là qu'il prit sa décision. Il allait épouser la voie du Bushidõ comme son aïeul et il montra à sa famille que cette voie allait lui apporter de nouvelles lettres de gloires pour sa famille. Il se promit qu'il allait faire que le nom Nisshoku serait aussi connu et presque aussi respecter que celle du Clan Uesugi.

Spoiler:
 


Grand-frère

Quatre années s'étaient écoulés depuis la fin de la guerre. Nisshoku Shin n'était plus sous la tutelle du vieil homme qui lui servait de Maître d'arme. Cette décision était un accord entre la famille Nisshoku et l'ancien mentor de Shin. La maison Nisshoku pensait qu'il n'était plus nécessaire de le payer pour qu'il instruit le jeune Shin à la voie du Bushidõ. Après tout, il savait largement plus de chose que son père et son grand-père dans ma maniement du katana et connaissait même les rudiments du Kyudõ.
Quand au vieil homme, il savait qu'il pourrait encore enseigner certaines choses au jeune Nisshoku Shin, mais il savait aussi que son jeune disciple devait faire ses propres expériences pour arriver à certaines conclusions concernant ses compétences dans la Bushidõ. Après tout, le vieil homme savait qu'une victoire ou une défaite ne se jouer pas seulement sur les techniques qu'on maîtrisait. L'expérience jouait un rôle important dans la balance et c'était souvent la petite chose qui la faisait penché pour l'un ou l’autre.


Mais en ce jour Shin ne pensait pas vraiment à sa formation de samouraï. Un événement important, pour la famille, était entrain d'avoir lieu dans la maison familiale et il se hâtait d'y rentrer. Et alors qu'il allait passer le seuil de la maison, la canne de son grand-père se tendit devant lui. Signe qu'il ne devait pas et qu'il ne pouvait pas encore rentrer dans la demeure.

Il était de coutume que les hommes de la famille de Nisshoku de ne pas être dans la demeure familial lorsqu'une de leurs femmes est entrain de donner vie. Ils attendaient que le travail soit fini et que l'enfant soit au monde pour aller voir si l'enfant et la mère allaient bien.
Coutume à laquelle Shin se plia, ais il ne comprenait pas. Après tout, sa mère aurait sûrement aimait avoir la compagnie de son époux alors qu'elle lui donnait un second enfant. Elle aurait sûrement aimé tenir la main de son époux durant qu'elle mettait au monde cette nouvelle vie.

Shin fut tirer de ses pensées par un pleur. Pleur signifiant qu'il était devenu un grand-frère et il ne se  fit pas prier pour aller dans la chambre de sa mère pour la voir et voir s'il avait un petit-frère ou petite-sœur. Et ce fut à un pas rapide, presque au pas de course, qu'il rentra dans la dite chambre.
Dans le lit se trouvait sa mère recouvert par une couverture et dans ses bras se trouvait une petit être frêle et sans défenses.
D'un simple signe de la tête de sa grand-mère, Emiko, il comprit qu'il pouvait se rapprocher du lit. Dans un murmure, sa mère lui annonça que c'était une petite-sœur qu'il avait et qu'elle se nommait Hisae, tout en là mettant dans ses bras.

Shin resta pétrifier durant quelques secondes. Il avait peur. Peur de faire mal à sa sœur, peur d'être un mauvais frère. Mais lorsqu'il vit les yeux de jades de sa petite-sœur le regarder avec une tendresse innocente, ses craintes et ses doutes disparurent. Il se mit même à la bercer et il lui dit à voix basse:

_ Hisae, ma petite Princesse, je te protégerais de toutes les menaces qui se trouvent en dehors de nos murs et même ces qui se trouvent entre ses murs.

Nisshoku Shin passa sa sœur à, sa grande-mère avant laisser sa mère et sa sœur se reposaient. Il put voir le visage de son père une fraction de seconde dans l'encadrement de la porte et avant qu'il ne quitte les lieux, il vit son grand-père venir au nouvelle.
Si Nisshoku Yuichi était venu voir comment allait sa belle-fille et sa petite-fille, chose qu'il avait fait pour la naissance de Shin. Nisshoku Saburo n'en avait que faire. En faite, il n'avait jamais eu la fibre paternelle, à la grande différence de Yuichi. Et Shin se demandait encore comment ses parents l'avaient pu le concevoir et concevoir sa petite-sœur. Qui sait, peut-être que Nisshoku Saburo aimait le plaisir de la chair.

Mais la naissance de sa sœur lui rappela la conversation qu'il avait eu quelques jours plus tôt. Si au début, il avait que faire de leurs dire, maintenant cela prenait un nouvelle écho en lui. Et peut-être qu'il allait dire oui à la proposition qu'ils lui avaient faites.


Capitaine Nisshoku

Les années s'étaient écoulés depuis la naissance de Nisshoku Hisae et son frère Shin s'était fait un nom au sien de l'armée du clan Uesugi. Il avait montré qu'on pouvait compté sur lui lorsqu'on avait vraiment besoin de lui et cela, les autres soldats du clan l'avaient découvert lors d'un mission de surveillance qui avait mal tourné.


Ils étaient tombés dans une embuscade tendu par plusieurs groupe de brigands qui attaquaient régulièrement les petites fermes en bordurent des terres du Clan. Et le combat fut inévitable. Les brigands, certes moins biens équipés que les hommes de Dame Uesugi, foncèrent sur la petite troupe et allaient les submerger par leurs sur nombres.
Alors que la peur de la mort commençait à s’immiscer dans les veines des samouraïs, Shin leurs hurla qu'ils avaient épousé la voie du Bushidõ et que la Mort ne devait pas être crainte. Elle était leurs amantes et si elle décidait de les prendre avec elle dans l'autre Monde, alors ils partiraient avec honneur et fierté, armes aux poings. Il ne fallut pas plus pour que la peur se transforma en courage. Que les doutes deviennent de la détermination. Et le choc entre les hommes de Dame Uesugi et les scélérats eut lieu.

Ce qui se passa durant la bataille restera à jamais dans les esprits des hommes qui combattirent avec Nisshoku Shin. Ils pensaient le connaître. Ils savaient qu'il était une personne douce, gentil et bienveillante. Qu'il avait le cœur sur la main et toujours près  aidé son prochain. En un mot une noble personne.
Mais ce Shin là n'était plus. Il avait ses deux sabres à la main et il tranchait toutes les têtes des brigands qui passaient à porter de ses lames. Il semblait être dans une danse macabre où le sang virevolté comme des millions d'étoiles filantes dans le ciel. Des étoiles pour le Dieu de la mort.
Nisshoku Shin était devenu une autre personne, une bête enrager. Un être qui avait perdu toute son humanité, car il acheva le dernier brigand, alors même que celui-ci venait de se rendre. Et lorsque ses compagnons d'armes lui demandèrent pourquoi il avait fait ceci, il répondit simplement qu'ils étaient une menace pour les habitants de Gekkô et donc pour le Clan Uesugi.


La vie de Shin ne fut pas qu’empreint de sang et de mort. Alors qu'il avait fêté son vingt-unième anniversaire et que sa sœur avait neuf ans, la famille Nisshoku s'agrandit une nouvelle fois. Ils eurent un petit-frère se nommant Nisshoku Ichiro et Shin ressentit la même chose que lorsqu'il avait vu sa sœur Hisae. Mais cette fois-si, il se sentait plus sur de lui. Sur d'être vraiment capable de faire ce qu'il fallait pour les protéger contre tous les dangers.
Il savait aussi que sa relation avec son petit-frère Ichiro ne serait jamais comme celle qu'il avait avec sa sœur Hisae. Cela venait peut-être du fait qu'il avait tenue Hisae dans ses bras juste après la naissance de celle-ci, alors qu'il était en patrouille lors de la naissance de son frère. Peut-être cela venait du fait qu'elle était né avant Ichiro et que l'arriver de sa sœur, dans sa vie, l'avait changé et lui avait fait comprendre la valeur de la vie. Et si cela se trouvait, c'était l'ensemble de ses possibilités et bien d'autres encore.
Mais cela ne voulait pas dire qu'il n'aimait pas Nisshoku Ichiro. Bien sur que non, il aimait son petit-frère. Et il ferait tout ce qui était son possible pour qu'il soit heureux et qu'il puisse accomplir les rêves qui l'habiterait lorsqu'il serait plus âgé.


Lorsque Nisshoku Ichiro fut en âge d'apprendre le Bushidõ, ce ne fut pas un Maître d'arme qui, lui enseigna cet art, mais son grand-frère Shin qui le fit. Ichiro buvait chaque parole de son aîné et on pouvait voir ses yeux brillaient de mille feux à chaque fois qu'il recevait un cours sur le maniement du katana.
Cela ne venait pas uniquement dû fait qu'il apprenait à se battre, comme tous les hommes de la famille Nisshoku avait fait avant lui, mais bien dû fait qu'il passait du temps avec son grand-frère. Ce frère qui était devenu un modèle pour le plus jeune de la fratrie. Celui qui réussissait à allier ses devoirs envers sa famille et ses devoirs envers le Clan Uesugi.
Après tout, Shin était un soldat de métier et pourtant, il trouvait toujours du temps pour aller inspecter les exploitation de la famille lorsque son grand-père Yuichi lui demandait. Il avait toujours un peu de temps pour lui, Ichiro ou pour leur sœur Hisae. Que ce soit pour les écouter parler de leurs journées, jouer avec eux ou simplement pour passer un moment privilégier avec eux.

Et puis Shin était considéré comme le meilleur bretteur de la famille depuis fort longtemps. Celui qui pourrait surpasser leur ancêtre Nisshoku Satoshi, celui qui fit des exploits durant la Guerre de la Lune et du Soleil. Ce même Nisshoku Satoshi qui donna ses lettres de noblesses à la famille près de cinq cent ans plutôt. Alors oui, Ichiro se sentait honorer d'être le disciple de son frère, même s'il existait un faussé entre eux dans la voie du Bushidõ.
Après tout, Nisshoku Shin était considéré comme un génie par un grand nombre des samouraïs ayant servie avec lui. Quand aux autres, ils reconnaissaient facilement ses facultés remarquables avec une arme à la main, faisant de lui un membre de l'élite des forces militaires du Clan Uesugi.


Le plus grand changement dans la vie de Nisshoku Shin ne vint pas de sa famille, mais de sa fonction au sien des forces militaires du Clan. À l'âge de 28 ans, il venait d'être promu. Ce n'était pas son âge qui était étrange dans cette promotion, mais plutôt le fait que plusieurs autres samouraïs qui la refusèrent en sa faveur. Comme s'ils avaient tous pensés qu'il ferait un meilleur meneur d'homme qu'eux. Une personne plus apte à commander d'autres personnes.
Ou plutôt, celui qui était plus capable de sauver ses hommes lorsqu'une mission tourner mal. Celui qui pourrait redonner du courage aux hommes lorsque le doute commencerait à s’immiscer dans leurs veines. Lorsque la peur prendrait le dessus sur le devoir. Celui qui était capable d’obtenir le meilleur de ses hommes en quelques mots.

C'est ainsi, que l’héritier de la maison Nisshoku avançait vers sa destiné. Celle que les Kamis avaient tracés pour lui depuis fort longtemps et qu'eux seuls savaient ce qu'il allait devoir faire face.

       

          
          
       
Eh, toi, derrière ton écran.

        Prénom / Surnom :aucun, divers pseudo suivant les jeux et les sites où je suis inscrit
        Age :28ans
        Comment avez vous connu le forum:en cherchant un forum rp sur le Japon
        Qu'en pensez-vous :clair et bien fait
        Coca ou Pepsi ? :les deux
        Fréquence de votre présence ? Very Happy:souvent
          
       

          
       
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Nisshoku Shin, Capitaine Uesugi (Fini)   Dim 4 Mai - 3:23

Petit message pour dire que j'ai enfin fini ma fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Akamatsu Seito
avatar
| Seigneur |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Gokai
Surnom: Saigo no Yoake
Clan: Akamatsu


MessageSujet: Re: Nisshoku Shin, Capitaine Uesugi (Fini)   Dim 4 Mai - 21:02

Bonsoir Shin,

J'irais à l'essentiel :

Ta présentation est la plus exhaustive qu'il m'est été donné de lire jusqu'à présent. Tu as de plus réussi l’équilibre parfait entre quantité et qualité des mots. Ce fut un réel plaisir de te lire. Enfin tu as, selon moi saisi, l'essence même du clan Uesugi et tout son potentiel.

Ta présentation est donc validée.

Bienvenue à toi, Capitaine Nisshoku ! Puisse la divine lune éclairer ton chemin dans la nuit sombre qui s'annonce sur Ôyashima...

_______________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Nisshoku Shin, Capitaine Uesugi (Fini)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nisshoku Shin, Capitaine Uesugi (Fini)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Halbarad, capitaine dunedain [fini]
» Loronak du Rohan - Capitaine de Gil-Estel
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Compte de Kairo Shin
» Le vocabulaire du Capitaine Haddock

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP :: Corbeille-