Veuillez vous connecter pour entrer dans le nouveau monde des Samurais !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 le vrai du faux...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

Invité




MessageSujet: le vrai du faux...   Ven 2 Mai - 20:01

Un village.
Petit, peu accueillant, pauvre, mais tout de même possédant une auberge pour les voyageurs de passage.

C'est dans cette auberge qu'Akira et son compagnon de route Kenichi, le plus âgé de la bande des cinq d'Hachiman du haut de ses quarante-six ans, s'arrêtèrent pour ce reposer. Ils avaient traversé le village et la vue de leurs katana, pourtant dans leurs fourreaux, avait effrayé bon nombre de villageois.
Les deux hommes entrèrent et demandèrent au gérant une table et une chambre. Il les accueilli sans changer d'expression. Il était fatigué et n'avait que peu d'envie de ce motiver pour deux voyageur qui semblait avoir pour toute richesse leurs armes.

Les deux soldat s'installèrent à une table, une serveuse leur servit boisson et nourriture.


Voila la raison pour laquelle je déteste faire de l'escorte.

Ils avaient eu pour mission d'escorter un ambassadeur vers la capitale de l'empire. La route était longue et peu de distraction étaient disponible.

Si tu es trop vieux pour voyager Kenichi, prend ta retraite.
Les autres étaient en mission et pour faire cette distance je préfère avoir quelqu'un de confiance, donc seul toi était disponible, pas de chance.


C'est pas le sujet!! C'est juste...
As-tu vu comment les gens nous observe et font des messes basse??


Le capitaine bougea sur sa chaise pour observer la populace de l'établissement. Et effectivement la plupart était sur leurs gardes, ne sachant trop comment ce comporter devant les soldat.
De la peur et de la haine animaient leurs regards.
Akira appela la serveuse et lui demanda pourquoi deux simple voyageurs étaient observé de la sorte. Elle lui répondit:


Mes seigneurs mieux vaut que vous partiez aux premières lueur du jour. Vous ne voulez pas rester trop longtemps dans ce village.

Et elle repartit aussitôt s'occuper d'autre client, refusant de dire plus. Tout en réfléchissant sur le pourquoi de la situation Akira sortit machinalement sa pipe et son mélange d'herbes.

Pas ici Akira!!

Le capitaine remplit sa pipe, se leva et sortit de l'auberge. Un fois dehors il s'adossa au mur et alluma son mélange. La fumée blanche et épaisse entoura rapidement sa tête. il leva les yeux et observa le ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: le vrai du faux...   Jeu 8 Mai - 22:29



Seika Nasuo
Pnj, samurai Sakuma


~


Un troisième homme entra dans l'auberge pour venir compléter le groupe. Nasuo avait tenté de trouver des montures pour leur voyage afin de regagner leur terre rapidement. Mais il revint bredouille, il n'y avait aucune monture dans ce village. Une légère frustration le chatouillait tandis qu'il arrivait à la table. Il s'inclina légèrement face à Akira avant de s'asseoir et de lui rendre compte :

" Ils ne possèdent pas le moindre cheval ici. "

Il n'avait pour seule consolation que d'avoir accompli sans accro son escorte. Il n'était pas rare que Nasuo soit affecté à ce genre de mission, il était l'électron libre de ces quatre hommes qui entouraient constamment Takanashi Seijuro, le Chef de Guerre des Sakuma. Cependant, le rang oblige, il était sous les ordres du Capitaine pour cette mission. Mais il y avait autre chose qui le frustrait. L'impression que quelque chose ne tournait pas rond dans ce village. Les deux interlocuteurs à qui il avait eu à faire lui avait semblé plus que bizarre et s'il ne souhaitait pas perdre plus de temps, il se sentait obligé d'en savoir plus, quitte à faire plus de ce qui était demandé. Son regard était fixé sur sa pitance pendant un bref instant, balaya l'auberge juste après pour se rendre compte que le même sentiment se faisait sentir ici aussi. Dévisageant maintenant son Capitaine, Nasuo lui murmura :

" Ils sont tous comme ça. Soit ils ont des problèmes, soit on à intérêt à garder l'oeil ouvert cette nuit. "

Bien entendu, il ne prêtait guère attention à l'allure de son Capitaine, ni même de ce que pouvait contenir cette étrange fumée qui s'échappait de ses narines. Le samurai s'était montré très docile pendant tout le voyage, ne faisant aucune remarque et se contentant d'obéir. Enfin... Il était temps de se restaurer, de reprendre des forces et Nasuo se concentra alors sur son assiette. Le samurai ne se jeta pas sur la nourriture, même si la faim le dévorait, il savait toujours montrer son raffinement...


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: le vrai du faux...   Lun 12 Mai - 1:17

Le capitaine était revenu à sa table quand Nasuo s'était montré. Le samourai avait tout le long du voyage obéi et fait montre de respect total chose qui était rare dans la troupe qu'Akira avait à charge. Il ce demandait toujours pourquoi le chef de guerre lui avait coller un de ses sbires.

En tant que samourai on ne doit jamais dormir sur nos deux oreilles. Mais reste qu'ils sont louche à souhait.

Un des villageois avait un regard plus insistant sur les samourai. Il était grand, bien bâtit, le genre d'homme qui avait passé sa vie dans les champs au soleil. Mais son attitude montrait de la peur à un niveau trop élevé pour être juste une peur de l'étranger.
Akira ce leva laissant ses deux subordonnés ingérer leur pitance et s’approcha de l'homme. Il fit signe à la serveuse pour qu'elle amène de quoi boire pour le villageois et lui même et s'assit sans demander de permission. Il resta un moment sans parler devant l'homme qui maintenant se questionnait sur les intention du capitaine.
Il servit deux coupe de sake et en tendit une vers le paysan.


C'est cadeau.
Enfin cadeau, si en échange tu pouvais répondre à quelques questions??

L'homme bu et fit un signe positif de la tête.

C'est de voir trois membre du clan Sakuma qui vous met dans cet état?

Réponse négative. L'homme hésitait toujours à parler librement.

C'est juste qu'les derniers gens en armes qu'ont 'ssayé d'nous zaider sont plus d'ce monde m'sieur

Un autre homme ce leva pour faire taire le paysan. Ils redoutait tous quelque chose qu'Akira n'arrivait pas à définir. Le capitaine ce leva et s'excusa d'avoir tenter de ce mêler de ce qui ne le regardait pas et retourna vers ses compagnons.
Les plantes inhalé commençait à faire leur effet sur son cerveau et la faim se faisait sentir.
Il commença son repas qui avait depuis refroidi.
Entre deux bouchées il parla doucement à ses accolytes.


Plus louche ça devient une intrigue politique. Sachant que je suis une fouine, j'ai pas vraiment envie de partir sans savoir ce qu'il ce passe.
Le costaud à qui j'ais parlé à l'air de vouloir lacher des info. L'un de vous deux va le suivre quand il va rentrer chez lui et lui faire cracher le morceaux.


Il termina les derniers morceau de viande et repoussa son assiette, puis s'installa plus confortablement dans sa chaise ce permettant de poser ses jambes sur un coin de la table.
Sa pipe au coin de la bouche il avait l'air de réfléchir à ce que pourrait être la suite des évènements.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: le vrai du faux...   Mar 13 Mai - 23:35



Seika Nasuo
Pnj, samurai Sakuma


~


Tout en mangeant son repas, Nasuo observa son supérieur rejoindre un paysan, surement pour en savoir un peu plus. La nourriture n'était pas de première qualité, mais elle restait assez bonne par rapport à ce qu'il avait le droit de manger sous le régime de son Chef de guerre. Il savait profiter de ses petits moments. Akira resta un court moment avant qu'un autre homme vienne les interrompre. Quand le Capitaine revint, il leur fit par de sa discution... Et de son plan. Nasuo n'était pas très curieux et il avait même l'envie de rentrer plutôt que de perdre son temps ici, cependant, s'ils venaient à faire un coup d'éclat, le rayonnement d'Izanami ne serait que plus grand. Le samurai acquiesça et se porta ainsi volontaire pour la pêche aux informations.

Son repas terminé, il s'ecplisa tranquillement de l'auberge. Attendant dans un coin sombre, il guettait la sortie de l'homme qu'Akira avait désigné. Lorsque celui ci montra sa tête, Nasuo resta caché, préférant qu'il prenne un peu d'avance pour le suivre sans se faire remarquer. Puis le samurai entama sa filature. Elle ne fut pas longue car Nasuo s'impatienta après quelques rues. Ils étaient suffisament loin de l'établissement et la rue était déserte. Le samurai fondit sur le paysan avec rapidité et le coinça contre un mur, son avant bras le bloquant avec fermeté et son autre main posé sur son arme. La diplomatie ? Il perdrait certainement du temps. Nasuo lâcha alors froidement :


" Des pièces pour toi si tu me dis la raison de votre peur ou ta tête rejoindra ma collection. "

L'homme balbutia quelques mots incompréhensible mais une pression de son avant bras sur le haut de sa cage thoracique lui fit revenir la parole. Objectif accomplit. Nasuo le lâcha et jeta quelques pièces aux sols avant de repartir vers l'auberge. Le groupe des trois samurai se retrouvèrent dans la chambre qu'on leur avaient attribué pour la nuit. Le samurai expliqua alors la raison de la peur des villageois à son capitaine :

" Il paraît que le village serait victime d'attaque de Yokai. Non seulement il y a eut des pillages, mais les quelques personnes qui ont prit les armes pour les terraser sont mort. "

Nasuo resta pensif quelques secondes, le temps de se remémorer certains détails qui pouvait avoir leur importance.

" Il me semble qu'il y a une forêt pas loin du village avec quelques reliefs, ils pourraient venir de là... Qu'en pensez vous Akahigen taisho ? "


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: le vrai du faux...   Mer 14 Mai - 0:48

Akira écouta attentivement le rapport de Nasuo. Il lança un regard en direction de son subordonné Kenichi.

Tu te souviens du regard que l'on portait sur nous dans le village paumé dans le nord??
A la simple prononciation du nom d'Hachiman, les offrandes pleuvait...


Il ce remémora quelques souvenirs, notamment cette jeune paysanne qui c'était offert à lui. Peu être une des plus belle femme avec qui il ait partager une nuit. Mais il ce rappelait surtout que c'était la peur qui avait poussé cette femme dans ses bras.
Il ne mettait pas en doute la réalité de la présence de yokai, dans ce monde tout était possible mais ayant eu sa part de mensonge il se posait aussi des questions.

Ils avaient deux choix, celui de sagement rentrer, faire leur rapport aux supérieur et reprendre une activité normale, et celui de rester un peu plus longtemps et faire grandir leurs réputations et celle du clan.

Vu le niveau de tension des villageois, cela devait faire un moment qu'ils subissaient des attaques et avaient dû user de compromis.

Nasuo rappela le terrain et le relief forestier, c'était le seul endroit possible vu qu'ils n'avaient traversé que des champs. Il ordonna à ses hommes de ce reposer car ils partiraient à l'aube sans préciser si ils enquêteraient ou non sur le phénomène.

Un peu avant les premières lueur de l'aube le capitaine s'habilla et descendit dans la salle principale de l'auberge qui était vide hormis la jeune serveuse de l'établissement.
Il tente une nouvelle fois de la questionner avec le même résultat que la veille mais finallement alors qu'il s'apprétait à rejoindre ses compagnons la jeune femme l'interpella. Le fait qu'ils ne soient que tout les deux dans cette pièce, l'hatitude d'Akira, sans qu'il sache comment il avait réussi à la débloquer.
Elle lui expliqua ce qu'il c'était passé. En trois mois ils avaient subit dix-sept attaques. Les dix premières tout les deux jours jusqu'à ce qu"un homme, un moine en apparence, vienne au village et demande des offrandes pour les yokai. Celles-ci allaient de la nourriture à l'argent, mais aussi des jeunes femmes. Depuis tout temps des rumeurs sur la forêt étaient conté aux enfants et les monstres semblaient sortir de ce lieu. Hasard le moine collectant les offrandes devait venir ce jour même sur la place du village devant l'auberge.

Le capitaine lui offrit quelque pièces et lui conseilla de prendre sa journée. Ne sachant pas exactement quand l'homme devait venir il installa un siège devant l'auberge et s'installa confortablement. Ses hommes le rejoignirent et il leur expliqua la situation.
L'aubergiste hurlait et le vieux soldat Kenichi du user de force pour le faire taire. La populace commençait à ce rassembler sur la place alors que le soleil n'était plus rouge du lever.

Le capitaine parla pour calmer les villageois. Il leurs dit qu'ils n'avaient rien à craindre lui et ses hommes ce chargeraient de la situation. Certain avaient l'air rassuré, d'autre avaient encore plus peur qu'en temps normal. Mais Akira n'était pas un "gentil" samourai défenseur de la veuve et de l'orphelin donc il donna un seul et unique ordre à ses hommes.


Mettez au pas ceux qui font du zèle!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: le vrai du faux...   Mar 20 Mai - 20:53



Seika Nasuo
Pnj, samurai Sakuma


~


La nuit s'était passé sans souci. Nasuo avait les yeux ouverts peu avant que les premières lueurs ne fassent leur apparition. Il se prépara et sortit le premier de la pièce une fois qu'il était sûr de ne pas être le seul réveillé. Le samurai fit un dernier petit tour du village, mais rien de neuf ne vint à lui. Quand il revint auprès de ses compagnons et constatant qu'Akira semblait vouloir camper, il comprit alors qu'ils n'allaient pas encore rentrer. Un léger soupir s'échappa d'entre ses lèvres puis il se décida à le rejoindre. Le capitaine les renseigna sur ce qu'il avait appris. Nasuo était perplexe.

" Un moine qui fait la manche pour des Yokai... Je suis sûr que ça ferai rire Takanashi-san. "

Un sourire était apparu sur son visage. Mais il disparut bien vite quand le tavernier commença à ouvrir son gosier pour brailler. Kenichi se chargea de lui, mais déjà quelques villageois furent attiré. Puis un troupeau s'amassa devant eux. Akira se chargea d'un petit discours pour calmer les esprits mais quelques hommes semblaient ne pas être très réceptifs et se montrèrent de plus en plus menaçant. Le Capitaine leur donna alors un unique ordre. Nasuo s'avança alors vers l'homme qui était le plus bruyant et sans sommation, son sabre se dégaina et sépara une oreille de la tête de l'homme avant de se ranger dans son fourreau. Alors que l'homme cria de douleur, Nasuo parla haut et fort :

" Le premier qui s'interpose est un homme mort. Retournez à vos activités et faite comme si nous n'étions pas là. Et que quelqu'un s'occupe de celui-ci ! "

Puis, la journée commença à s'écouler et plusieurs heures passèrent avant que le moine n'arrive dans le village. Les villageois commencèrent à se rassembler autour de lui avec des offrandes. Les trois samurai commencèrent à se diriger vers lui. Nasuo lui changea de direction pour contourner la foule et arriver derrière le moine. Quand il fut derrière lui et avant que l'homme ne se retourne, Nasuo lui administra un coup de pied au cul le faisant tomber en avant. Les gens s'étaient écartés et le moine se retrouvait ainsi aux pieds d'Akira. La lame de Nasuo se posa avec légèreté juste à côté de sa gorge. Le samurai avait un regard froid et méprisant...




Dernière édition par Takanashi Seijuro le Sam 24 Mai - 12:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: le vrai du faux...   Jeu 22 Mai - 0:48

Enfin, le moine avait fait son entrée dans le village. Akira apprécia la prise d'initiative de Nasuo qui sans ordre avait fait s'agenouiller l'homme aux pieds du capitaine.
La pointe de la lame de Kenichi  vint se placer sur la tempe du moine pour accentuer la domination des samourai.
Akira s'accroupit devant l'individu qui marmonnait dans sa barbe et le fixa dans les yeux. Il resta un moment attendant que le moine daigne le regarder. La tension des villageois était palpable, faisant naître un sourire en coin à l'homme sous la menace. Le capitaine lui attrapa le menton et souleva son visage pour que leurs yeux ce croisent.
Le moine eu un mouvement de recul lorsqu'il découvrit le visage d'Akira mais les lames des samourai l’empêchèrent de faire un trop grand mouvement.

Ce fut au tour du capitaine d'avoir un rictus. Il ce mit à rire, faisant ce questionner nombre d'homme sur sa santé mentale. Il essuya une larme au coin de œil droit et d'un mouvement rapide, dégaina son wakisashi et mit le fil de la lame contre la base du nez du moine.


Qui es-tu??

L'homme le fixait sans lui répondre.

C'est toi qui décide de garder ton nez ou non!

Il appuya plus fermement provocant un léger saignement.

Qui es-tu??

On me nomme Kenpachi.

Qui sers-tu?

Il écarta les bras,

La nature et le peuple.

Akira éclata de rire, rengainant son wakisashi. Il répétait la phrase du moine regardant tout les témoins de la scène, riant comme s'il n'avait jamais rien entendu de plus drôle.
Il l'attrapa l'homme par l'oreille et lui déplaça la tête pour que le katana de Kenichi ne menace plus sa tempe mais son œil.


La nature vivait parfaitement avant notre naissance et continuera son chemin après notre mort.
Pour le peuple...


Il tourna sa tête pour observer les paysans apeuré.

...tu parle d'un service. Même dans le pire des bordels de campagne l'ambiance est meilleure.
Maintenant explique moi pourquoi un yokai aurait besoin d'une jeune femme.
La nourriture, les bijoux, je comprends mais à ma connaissance, et j'ais arpenté beaucoup d'endroit, un yokai n'a jamais eu de besoin humain.


Le moine regarda Akira en restant silencieux avant de rire à son tour.

Tu ne connais que peu de chose samourai. Tout cela va bien plus loin que tes connaissances limitées.

Akira dégrafa son haut et le laissa tomber au sol découvrant le tatouage sur son torse qui faisait référence au dieu de la guerre et pencha de nouveau vers le moine.

Lorsque tu as vu mon visage ta peur t'a trahie. Si tu à eu un mouvement de recul alors que deux lame pointaient tes points vitaux c'est que tu as déjà vu mon visage.

Le moine baissa les yeux et marmona le mot "imposteur". Le capitaine s'en réjouit.

Qui est un imposteur? Celui qui dit descendre d'Hachiman ou celui qui dit servir des yokai qui ont des demande qui n'ont jamais été vue?
Je présume que si tu ne rentres pas à ton repaire tes "maitres" vont chercher à savoir ce qui t'arrive.


Le capitaine ce rhabilla sous les regards choqué des villageois.

Keni enchaîne moi ça quelque part. Nasuo prend quelques homme parmis les plus courageux et organise la défense.

Il monta sur le fauteuil qu'il avait installer quelques mètres plus loin pour s'adresser à la populace.

Vous avez certainement entendu parler des cinq d'Hachiman. J'étais leurs chef. J'ais fait des choses bien et d'autres moins louable. Mais suis-je le descendant du dieu de la guerre... Certain y ont cru d'autre moins. Je ne peux affirmer qu'une chose, c'est que si les yokai qui vous attaque sont de réel démons arpentant notre terre, beaucoup de personne ne verront pas le soleil ce lever demain. Mais d'un autre côté si, comme je le pense, les attaquants ne sont que des hommes comme vous et moi, c'est eux qui ne verrons pas le soleil ce lever. La situation est troublante certe mais rien n'est certain dans ce monde. Profiter de villageois sans formation martiale et facilement influençable est une des actions les plus facile pour un groupe de détrousseur. Réveillez-vous et combattez ou continuez de vivre en lâche. que ceux qui choisissent la seconde option ce barricade chez eux.

Le capitaine descendit de son promontoire improvisé et ce dirigea vers l'entrée du village qui faisait face à la forêt. Il s'adossa contre un mur et alluma sa pipe.
Sur la place les discussion allaient bon train entre les partisan de l'action et ceux qui préféraient s'enfermer en espérant survivre à la nuit qui s'annonçait sanglante.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: le vrai du faux...   Sam 24 Mai - 14:06



Seika Nasuo
Pnj, samurai Sakuma


~


L'échange entre le moine et le capitaine fut des plus instructif pour Nasuo. Il n'était pas le seul à avoir entendu des rumeurs au sujet d'Akira et en voilà une de confirmé. Cela ne lui faisait ni chaud ni froid et ne changerai en aucun cas son attitude. Puis vint un autre discours, adressé aux villageois. Une fois les ordres donnés, le samurai observa les villageois se séparer en deux groupes. Tandis que l'un regagnait leur chaumière, les autres s'avançaient vers Nasuo. Une quinzaine d'hommes étaient prêts à se battre pour se sortir de leur misère. Nasuo était un peu perplexe mais, même s'il n'était que des paysans, leur aide serait la bienvenue. Sans perdre de tant, il se renseigna sur les potentielles armes qu'ils pourraient avoir et, comme il s'y attendait, ce fut des kue (houe) servant à retourner la terre qui lui furent présenté. Le reste de la journée fut voué à leur entrainement, leur inculquant quelques bases afin de manier leur arme de fortune... En fonction du nombre d'assaillant, ils allaient certainement devoir utiliser le village à leur avantage. Certains attendraient au détour d'une ruelle. L'effet de surprise serait au rendez-vous.

La nuit tomba doucement, amenant avec elle une brise froide et humide. Des nuages se déplaçaient rapidement dans le ciel et le village n'avait pas une seule lumière pour l'éclairer. La nuit serait sombre et la vision réduite. Nasuo, qui avait rejoint Akira, fit son rapport.


" Je pense qu'ils sont prêts. Que la mort soit reine ce soir. "

Le ton était froid, sans émotion. Et son regard, imprégné de mépris, était dirigé vers la forêt où quelques faibles lueurs scintillaient...


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: le vrai du faux...   Sam 31 Mai - 0:17

La phrase de Nasuo à la fin de son rapport fit rire le capitaine.

NOUS sommes la mort!

Il leva son bras droit, index tendu, en direction de la forêt où plusieurs feux s'allumaient au travers des arbres. Des cris, entre hurlement de loup et rugissement de tigre, montèrent vers le ciel. Kenichi rejoignit les deux samourai quand il entendit les cris. Il avait tenté de cuisiner le moine mais malgré tout ses efforts l'homme n'avait pas renseigné la moindre information utile. Il répétait seulement qu'il serait libre à l'aube.
Au loin les lueurs dansait au rythme de la brise qui c'était levé quelques heures plus tôt.
Les villageois étaient à leur poste comme Nasuo les avaient placé. La plupart étaient exicités, certain par la peur, d'autre pour rendre la monnaie.

Un ombre ce détacha de la forêt et s’approcha lentement du village. Akira donna l'ordre de ne pas bouger et laissa approcher la forme.
Le capitaine agrippa son naginata et ce tint prêt.
Au bout de quelques minutes l'ombre ce montra enfin dans la lumière des torches du village. Un bête de conte pour effrayé les enfants. Petite taille. Tellement difforme qu'on ne savait dire si il était humain ou non. Le tout monté sur un poney. Akira commença à trembler de tout son corps. Kenichi voyant son capitaine les yeux éxorbité attrapa une lance et abattit l'animal nain.
La créature tomba et ce précipita sur Nasuo, guerrier le plus près de son point de chute. D'un geste simple et rapide le samurai l'évita et le paralysa avec son sabre.
Le capitaine qui avait repris ses esprits observa la créature.


C'est vrais qu'il à une sale tronche, mais...

Oui c'est humain


continua Kenichi. La troupe des cinq d'Hachiman avait, il y a quelques années, voyager avec une troupe de saltimbanque. Dans cette troupe ce trouvait quatre nains qui jouaient les esprits de la forêt dans leurs spectacle ambulant.

Le capitaine répéta aux villageois que l'adversaire était étrange mais humain. Certain homme quittèrent leurs poste pour annoncer la nouvel aux peureux qui étaient enfermé dans leurs demeure.
Les cloches du village sonnèrent tandis que les torches dans la forêt c'étaient mis en mouvement. encore quelques minutes et ce serait l'attaque.


Nasuo! Kenichi! Si vous voulez faire des prisonniers faites. Mais c'est pas mon intention personnellement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: le vrai du faux...   

Revenir en haut Aller en bas
 

le vrai du faux...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "Il est difficile de démeler le vrai du faux." P.Thicknesse
» La Diaspora pèche par son manque d'organisation vrai ou faux
» Texte qui parle d'un scandale autour du colloque de Montreal VRAI OU FAUX!!!
» Ce n'est qu'un aurevoir (spoiler Raw)
» Vrai ou Faux ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP :: Corbeille-