Veuillez vous connecter pour entrer dans le nouveau monde des Samurais !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 La saison du lapin apporte le renouveau [Ft Umeda Sakura]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sô Sesshû
avatar
| Chef de Guerre |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Gokai
Surnom: Moujin' sagi 盲人サギ ou サギの嵐 Sagi no arashi, Aosaginohi 青鷺火
Clan: Ryûzoji


MessageSujet: La saison du lapin apporte le renouveau [Ft Umeda Sakura]   Ven 13 Fév - 18:10

8 Uziki (Avril) 733 >Hariken


Uzuki était enfin bien entamé, les parfums de la saison avaient progressivement su apparaitre à chaque coin de la cité. Avec le réchauffement, la vie reprenait un rythme régulier, comme des lapins sortant de leur terriers, les gens s'aventureraient un peu plus à l'extérieur. Les voyages avaient repris progressivement, les marchands venus de loin faisaient un retour dans la cité d'Hariken. Suivant l'intrusion d'un shinobi dans sa demeure, le héron aveugle avait exigé que des mesures de sécurités plus strictes soient mise en place afin d'assurer la protection de l'information et des secrets du clan et de la cité. De telles visites n'est point de bon augure, cela signifie d'un clan souhaite garder un oeil sur les affaires du clan Ryûzoji, ce qui généralement n'est pas pour s'assurer que tout va bien. Certes, il s'agit en ce moment d'un ère de paix, toutefois cela ne change rien aux tensions existantes depuis de nombreuses années. Il s'agit en ce moment d'une ère où les combats ne se livre pas sur les champs de batailles, mais dans les débats politiques! Là où la parole et l'information remplace le fer des armes, là où l'encre peut faire couler le sang et tomber des têtes.

Le sommeil du chef de guerre fut des plus fragiles depuis, attendant à chaque jour des nouvelles et des rapports concernant des informations manquante. Malgré cette mésaventure, il était heureux d'apprendre à chaque venu qu'aucun documents importants avaient disparus. Un coup de chance, peut-être, oe est-ce possible que la visite possédait d'autres motivations, mais celle-ci demeuraient malheureusement un mystère puisque l'intrus avait su s'échapper de la cité. Néanmoins, cela ne signifiait point la fin, car les recherches continuaient bien au-delà des murs d'Hariken et des frontières. Les murmures continuaient de venir jusqu'aux oreilles du héron, mais nul oiseau chantait la chanson de la victoire.

Toutefois, malgré le remue-ménage, le héron semblait toujours aussi zen et en harmonie qu'à son habitude. Il avait pris avec l'âge l'habitude des passages sombres et nuageux, il savait que ceux-ci possédaient toutes une fin et qu'il devait tout simplement se montre patient. Un tasse de thé en main, faisant face aux jardins, le vieux samurai tentait d'apprécier le moment présent. Le repos et le calme étant qu'éphémère, il attendait d'un instant à l'autre la visite tant attendu d'une nouvelle capitaine. Celle-ci possédait un nom bien familier aux oreilles du héron, Umeda. Un nom qui possédait toujours l'écho de jours anciens, de jours plus sombres. Il possédait quelques vagues souvenir de celle qui était devenue capitaine, des souvenirs des premiers jours de celle-ci, mais il ne l'avait point vu grandir. Il aurait sans doute été correct de prendre des nouvelles, car après tout il s'agissait là d'un ami, mais les circonstances et l'époque n'avait pas nécessairement offert cette luxure. Il n'était pas trop tard et aujourd'hui il allait avoir l'occasion de connaitre la femme qu'elle était devenu. Il aurait sans doute été fière d'elle...

Tenant la tasse tiède entre ses mains, il la souleva gracieusement jusqu'à ses lèvres afin d'y savourer le thé qu'il avait rapporté de Nakasu, là où il avait eu l'honneur et le plaisir de rencontrer pour la première fois le jeune seigneur Hayashi. Un jeune homme bien fascinant qui avait fait bonne impression sur notre protagoniste. Alors qu'il savourait le thé, la douce voix d'Asami l'interpella.

«Sô-sama, Umeda Sakura souhaite un entretien avec vous»

L'homme baisa alors sa tasse jusqu'à ses genoux. Sur le visage calme de celui-ci, un léger sourire s'afficha. La douce et profonde voix du héron se fit alors entendre.

«Arigatou Asama-chan, dite lui qu'il me fait plaisir de la recevoir pour un entretien

-Hai!

-Aussi... j'aimerais avoir un peu plus de thé

-Hai! »

Suivant ces paroles, la jeune femme se retourna afin de guider la capitaine jusqu'au maître de la demeure. Attendant l'arrivée de celle-ci, le héron porta alors une attention particulière son des pas sur le parquet de la maison. Les pas d'Asami, léger comme le rossignol, s'éloignait peu à peu, pas à pas, jusqu'à ce qu'il ne puisse plus les entendes. Puis, un instant plus tard, l'écho de ceux-ci ce firent entendre à nouveau, cette fois-ci suivit par ceux d'une autre personne qui ne pouvait qu'être ceux d'Umeda.

«Sô-sama, Umeda Sakura est ici

-Arigatou, Asami-chan... konichiha, Umeda-san, je vous en pris, prenez place» fini-t-il d'un ton doux et chaleureux.

_______________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyonights.forum-canada.com/
Umeda Sakura
avatar
| Capitaine |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Nikai
Surnom:
Clan: Ryûzoji


MessageSujet: Re: La saison du lapin apporte le renouveau [Ft Umeda Sakura]   Dim 22 Fév - 4:00

Les années c’étaient écoulées comme l’eau des rivières qui se jette dans les grands lacs. La petite orpheline qu’elle était, n’était plus. Aujourd’hui, Sakura était une femme ayant atteint son objectif premier dans la vie. Ayant toujours vécu dans la souffrance et la peur, celle-ci avait été prise en charge par le clan Ryuzoji il y a plusieurs années de cela. Ayant reçu l’éducation et l’apprentissage requis, elle quitta le domaine à l’adolescence pour parfaire ses expériences et ses connaissances dans des contrées éloignées. Le goût de l’aventure avait été très fort malgré le désir de connaissance qui coulait constamment dans ses veines.

Parcourant plusieurs contrées, plusieurs clan et villes, Sakura avait enfin pu se démarquer et gagner son titre de capitaine, mais non seulement elle s’était démarquer en tant que femme également. Rare sont celles qui parviennent à un tel niveau de compétences presque équivalent à celui d’un homme haut gradé. Cet objectif atteint, Sakura c’était remis en route afin de partager ses connaissances à son tour à des jeunes comme elle l’avait été qui voulait devenir samuraïs. Elle avait voyagé et partager son savoir avec d’autres qui lui rappelait son enfance au clan Ryuzoji. Après quelques années de voyagement sans arrête, Sakura avait fini par s’installer temporairement dans une petite ville question de prendre une pause des voyages et se concentrer à l’enseignement de l’art des samuraïs. Ayant posé sa candidature dans une école de l’art du samuraï et travaillant au sein de la garde du village en même temps, Sakura ne perdit pas la main. Bien au contraire, cette expérience lui permis de grandir davantage et de s’endurcir. Âgée maintenant de 23 ans, cela faisait déjà 5 ans qu’elle s’était établie dans le petit village et une chose allait complètement changer son petit train-train quotidien.

Des dires se voulaient que le clan Ryuzoji soit en plein recrutement. Le clan qui lui avait tout appris, le clan qui l’avait sauvée et délivrée de la souffrance, le clan à qui elle devait tout avait besoin de main d’œuvre. À cette nouvelle, un sourire se dessina sur le visage de la jeune femme qui n’avait plus aucun doute. Le voyage reprenait son cours pour se terminer à une seule place. Pliant bagage, saluant amis, élèves, professeurs et autres au passage, remerciant plusieurs de ceux-ci, il était temps de repartir vers une toute nouvelle aventure qui saurait la mener loin.

Le voyage dura quelques jours tout au plus. La cité. Toujours aussi belle qu’elle l’était avant son départ. Se rappelant du chemin par cœur, Sakura se rendit au temple pour retrouver celui qui l’avait délivré de tout son malheur : Sô Sesshu. Se faisant barré la route à plusieurs reprises, Sakura leur montra ses papiers d’identification. Ave ceux-ci l’accès lui fût beaucoup plus facile. La première personne rencontrée fut Asami. C’est elle qui assistait Sô-sama à cause de son handicap. Cela fasait une éternité que Sakura n’avait pas revu Asami et Sô-sama. Elle était très heureuse mais gardait une attitude neutre en tant que capitaine. Saluant Asami, elle demanda à avoir un entretiens avec le chef de guerre aussi appelé le Héron. La douce et délicate voix de la jeune femme en fit sa demande. Une telle voix n’allait pas du tout avec un titre de capitaine, c’est ce qui faisait son charme. Une jolie et douce voix de demoiselle pour un corps robuste et tout aussi fragile.

‘’Je me présente, Capitaine Sakura Umeda. Je désire un entretiens avec le chef de guerre Sô Sesshu’’

Sur cette parole, Sakura vit Asami s’incliner et l’inviter à la suivre probablement en direction de la chambre du Héron. Suivant la jeune femme et s’arrêtant à une distance demandée d’Asami-chan, Sakura resta immobile en attente à une réponse à sa demande d’entretiens. Après quelques minutes d’attente, Sakura vit Asami quitter la chambre et lui faire signe qu’elle pouvait y aller. Un léger sourire au visage, Sakura s’avança laissa Asami l’annoncer avant d’entrer dans la pièce.

«Sô-sama, Umeda Sakura est ici»

-Arigatou, Asami-chan... konichiha, Umeda-san, je vous en pris, prenez place».

Sa voix n’avait pas changé. Toujours aussi grave et chaleureuse. Ce petit détail qui remémorait de bon souvenis à la jeune capitaine la fit sourire avant de répondre de sa voix douce et mature.

‘’ Konochiha Sô-sama, c’est un plaisir de vous revoir ‘’

Sur ces paroles, elle l’observa. Certes, il avait vieilli comme tout être humain, mais il n’avait pas changé tant que cela. Elle vit également Asami revenir avec du thé.

((Désolée.. je sui un peu en panne de grosse inspiration ces temps-ci, je ferai mieux au prochain post! ))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sô Sesshû
avatar
| Chef de Guerre |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Gokai
Surnom: Moujin' sagi 盲人サギ ou サギの嵐 Sagi no arashi, Aosaginohi 青鷺火
Clan: Ryûzoji


MessageSujet: Re: La saison du lapin apporte le renouveau [Ft Umeda Sakura]   Ven 27 Fév - 3:32

À la venue de la saison, le vieux héron pouvait entendre le chant du rossignol qui revenait. L’oiseau l’avait quitté lors de la saison froide, mais comme à chaque fois, revenait et annonçait le retour du printemps. Tel était le cycle de la vie, bien que le froid, la mort et les ténèbres s’abattent à chaque année sur la nation, il ne fallait point perdre espoir, car bientôt le rossignol allait chanter à nouveau. Telle était la vie, il ne fallait point perdre espoir lors des moments sombres et difficile, car aucun nuage gris ne reste pour toujours, il n’est que de passage. Il suffit que d’attendre que la tempête passe. Des tempêtes, le vieux héron en a connu. La plupart des gens connaissent cette tempête sous le nom de la grande guerre. Une guerre, peu importe le nom qu’on lui donne, elle reste une guerre, il n’y a rien de grandiose à cela, il n’y existe aucun héro dans les guerres. De dire que Sô est un grand héro de la grande guerre est pour lui une insulte, car malgré son talent, ses prouesses, il n’à point prit les armes pour le plaisir. L’homme connaissait bien les enjeux, mais est-ce qu’il était possible d’en dire autant pour la jeune capitaine Umeda ?

Elle n’avait pas véritablement connu la grande guerre. Certes, ces événements ne furent point sans pertes pour elle, mais le tout sera toujours qu’une simple histoire. Il était un peu anxieux de la revoir après tant d’années et lorsqu’il entendit le shôji s’ouvrir à nouveau et qu’il avait entendu la voix de celle-ci pour la première fois depuis si longtemps, le sage héron n’avait pu s’empêcher d’afficher sur ses lèvres un léger sourire. Sa voix avait changé, sa prononciation et son approche de ses paroles était devenues plus mature, mais malgré tout cela il pouvait toujours y trouver la même jeune femme qu’il avait jadis connu. Il ne détourna point son visage du jardin, mais cela ne changeait rien au fait qu’il lui était toute oreilles.

‘’Konichi’ha, Umeda-san’’ dit-il doucement ‘’Ne soyez pas timide en cette demeure’’ Ajouta-t-il tout en invitant d’un geste de la main la jeune femme à prendre place à ses côtés.

‘’Je suis heureux de vous revoir… vous n’avez pas changé du tout, enfin, juste un peu’’

La voix de Sô était légère et il était possible d’y entendre dans son timbre un peu d’humour. Oui, il disait qu’elle n’avait pas changé, mais comment pouvait-il le savoir, lui qui ne pouvait plus voir ? Par moment, le vieux héron aimait bien s’amuser avec ce fait, car la réaction des gens étaient généralement plutôt amusante. Certains ne savaient pas quoi dire et il était possible d’entendre dans leur voix une hésitation avec leur réplique, d’autres devenaient complètement muet comme si le chat leur avait mangé la langue. Sô avait su vivre avec son nouvel handicape, son sacrifice fut un choix difficile certes, mais il avait su surmonter la montagne et attendre que la tempête dans son cœur et son esprit passe. Il y gardait toujours des souvenir, car comme les arbres déracinés par le puissant vent, rien n’est pareille après la tempête. Toutefois, il est possible d’y planter des fleurs là où se trouvait l’arbre et de donner une nouvelle vie.

Il avait choisi d’en faire ainsi. Il ne souhaitait pas s’apitoyer sur son sort ou de questionner chaque jour à venir sa décision. Ce sacrifice ne fut pas sans bénéfice pour son être et son esprit. Ce sacrifice lui ouvrit les portes vers la véritable illumination de l’esprit, aveugle il voyait plus clairement que jamais. Bien entendu, il ne voyait pas le visage d’Umeda, mais il arrivait à se souvenir des trait s qu’elle possédait et pouvait s’imaginer à quel elle ressemblait. Un peu à sa mère sans doute, avec quelques traits de son père sans aucun doute, il pouvait la voir dans son esprit, voir son âme et son cœur sans la distraction de son apparence physique.

Après un moment, les narines du héron pouvaient sentir le thé qui arrivait. Les pas d’Asami de plus en plus fort s’arrêtèrent que pour lui permettre d’ouvrir le shôji et d’entrer lui apporter le thé. Le discret parfum était envoutant, mais la saveur était encore plus surprenante.

‘’Arigatou, Asami-chan’’ lui dit-il alors qu’elle déposa le tout devant le maitre de la maison.

Sans ajouter un seul mot, elle quitta la pièce, laissant l’invitée avec le maître de la maison.

‘’J’espère que vous n’avez pas eu trop de difficulté à trouver la maison, cela fait si longtemps que vous n’êtes pas venu ici...’’


_______________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyonights.forum-canada.com/
Umeda Sakura
avatar
| Capitaine |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Nikai
Surnom:
Clan: Ryûzoji


MessageSujet: Re: La saison du lapin apporte le renouveau [Ft Umeda Sakura]   Mer 1 Avr - 4:34

À la suite des paroles du Héron, la jeune capitaine entra dans la pièce qu’elle connaissait et reconnaissait encore très bien puis s’installa sur un petit coussin placé en face du Maître des lieux. C’était encore le printemps. L’hiver venait de toucher à sa fin et les arbres offraient l’un des plus beaux spectacles que le printemps puisse offrir. Les gouttelettes d’eau perlant sur les branches, brillant à la lueur du soleil, il n’y avait rien de plus beau au printemps. L’odeur de la brise fraiche matinale, un vais ni chaud ni froid, une simple odeur de fraicheur glissant dans l’air. Cela faisait ci longtemps que la jeune samurai n’avait pas revu un tel paysage. Là où elle était, l’hiver était rude et très froid. Un simple feu de foyer ne suffisait point à réchauffer une pièce entière aussi petite soit-elle. Certes, les gens y étaient très accueillants, le travail était abondant, mais il fallait avouer que la cité Ryuzoji lui avait manqué énormément. Oubliant quelques instants l’odeur du thé chaud ainsi que toute présence autour d’elle, Sakura tourna la tête vers la fenêtre de la pièce y observant ainsi le jardin et la cour. Un endroit où elle avait passé une majeure partie de son enfance se remémorant quelques séquences de cet enfance si heureuse grâce à Maître Sesshu. Un sourire se dessina sur le visage de la jeune femme avant de se faire sortir de ses pensées par une tasse de thé fraichement servie par Asami-chan.

‘’ Arigatou, Asami-chan ‘’

Prenant délicatement la tasse de thé entre ses mains, puis une simple petite gorgée chaude et réconfortante, c’était tout ce qu’il fallait pour que la jeune capitaine Umeda se sente de nouveau chez-elle. Tournant le regard vers le Héron, la capitaine pu apercevoir un sourire. Un sourire qu’elle n’avait pas oublié depuis tout ce temps. Ce même sourire qui l’avait jadis accueilli à grands bras ouverts alors qu’elle n’était qu’une toute jeune orpheline de la Grande Guerre.

‘’Je suis heureux de vous revoir… vous n’avez pas changé du tout, enfin, juste un peu’’


Cette phrase ne pu s’empêcher de tirer un petit rigolement de la part de la jeune femme. Bien entendu elle n’avait pas oublié le fait qu’il était aveugle. Le fait de dire qu’elle avait changé l’avait fait rire car elle savait bien qu’il ne pouvait pas réellement la voir. C’était si bon de rentrer à la maison. Oui, elle pouvait le dire, la maison. Elle avait été élevée ici alors qu’elle avait perdu ses parents lors de la Grande Guerre, elle a toujours vécue ici jusqu’au jour où elle avait décidé de partir de ses propres ailes à la rencontre de nouvelles aventures, mais un retour chez-soi est toujours bienvenu.

‘’ Vous non plus vous n’avez pas changé. Je suis heureuse d’être de retour. ‘’

Cette voix masculine, grave et douce à la fois, cette voix qui l’avait si souvent bercé avant de s’endormir, cette voix qui l’avait toujours calmé. Cette même voix toujours aussi réconfortante qu’effrayante qu’elle avait toujours appréciée, celle du Héron. Elle l’avait toujours considéré comme un père. Entendre cette voix de nouveau lui faisait chaud au cœur.

‘’J’espère que vous n’avez pas eu trop de difficulté à trouver la maison, cela fait si longtemps que vous n’êtes pas venu ici...’’

À cette nouvelle remarque, déposant sa tasse de thé délicatement sur le petit plateau, Sakura sourit. Comment aurait-elle pu se perdre? Encore une petite touche d’humour de la part du vieux Héron sans aucun doute.

‘’ Non, il m’est impossible d’oublier le chemin dans lequel j’ai toujours marché ‘’

Souriant de nouveau, la jeune capitaine observa un moment le thé dans sa tasse. Une autre odeur lui rappelant tant de souvenirs. Clignant des yeux, la jeune capitaine inspira une profonde inspiration, lente et calme, mais profonde avant de prendre la parole de sa voix aussi douce et sensuelle avec un ton sérieux. Il fallait bien la connaître pour reconnaître l'intonation de sa voix pour décrire son émotion présente.

‘’ Vous devez sans doute vous doutez de ma présence ici, n’est-ce pas? Je ne suis pas revenue uniquement car la maison me manquait… comme vous le savez, je suis partie tôt de la maison afin de poursuivre mon apprentissage dans un but bien précis. J’ai parcouru bien des régions approfondissant mes apprentissages avec diverses techniques différentes. J’ai eu la chance d’avoir d’excellents professeurs et également la chance d’enseigner moi-même quelques techniques à des jeunes qui ont un futur prometteur. ‘’

La jeune capitaine pris une courte pause pour reprendre un peu de thé avant de poursuivre.

‘’ Ayant beaucoup accompli dans cet endroit, je suis partie de nouveau dans diverses régions. J’ai finalement atteint un certain niveau d’expérience et d’apprentissage qui me permettrait d’avoir un travail… bien entendu, je ne suis qu’une femme alors ça n’a pas été très facile, mais j’ai persévérée jusqu’à me frayer une place dans une troupe de garde. J’ai rapidement monté les échelons, j’ai travaillé très dur, je me suis beaucoup entrainer corps et âme pour y arriver… Mon but est pratiquement atteint mon seigneur… J’ai réussi à atteindre le grade de capitaine et je veux une place ici-même, voilà la raison précise de ma venue ‘’

Sur ce long discours, Sakura ferma sa bouche et attendit la réaction du seigneur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sô Sesshû
avatar
| Chef de Guerre |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Gokai
Surnom: Moujin' sagi 盲人サギ ou サギの嵐 Sagi no arashi, Aosaginohi 青鷺火
Clan: Ryûzoji


MessageSujet: Re: La saison du lapin apporte le renouveau [Ft Umeda Sakura]   Sam 4 Avr - 3:14

Le doux vent du renouveau soufflait sur Hariken, la demeure du vieux héron retrouvait en cette saison une seconde vie après avoir été un peu assoupie durant l’hiver. Le souffle de plus en plus chaud de l’été qui approchait, les doux parfums de la cité et l’exotisme des marchands venus de loin. Le chant des oiseaux et les doux battements de la carpe dans la marre, l’espoir et le bonheur du printemps était bien là.

Le rythme régulier avait repris, et l’homme ne pourrait jamais suffisamment remercier le dévouement des membres de la maisonnée qui rendait la demeure de la famille Sô toujours aussi respectables. La perte de la vue ne permettait point à celui-ci de clairement juger l’état de la résidence, mais il pouvait toujours entendre les gens travaillait dès le lever du soleil et même lorsqu’on devait allumer les lanternes du soir. Le maître de la maison ne possédait pas les yeux pour voir, cela n’y changeait rien, car la demeure Sô et tous ses habitants étaient une grande famille. De nombreux membres de la maisonnée avaient grandis sous le même toit que notre héron, menant une vie certes un peu différente vu leur position dans notre société, mais sans pour autant être moins important. Cette demeure leur appartenait aussi et ils en étaient fiers. Un respect mutuel existait entre tous, ce qui avait su être la plus grande force de la maison.

De nombreux maîtres tentes de dominer avec une main de fer, installant la peur dans le cœur de ceux qu’ils gouvernent, mais cela ne fait que causer le malheur chez le peuple. Des hommes malheureux ne possèdent que deux choix, vivre dans leur misère sans jamais oser soutenir le regard du tyran, ou bien prendre les armes dans l’espoir d’un avenir meilleur. Ayant connu l’ère de guerre, les dernières images du monde habitant l’esprit du héron, il ne pouvait qu’espérer que le monde autour de lui n’allait jamais connaitre de tels horreurs à nouveau. Bien entendu, il ne s’agissait ici que d’un rêve… le rêve d’un homme arrivant à l’automne de sa vie. Un rêve, non seulement improbable, mais impossible. Il connait le cœur des hommes, il sait qu’il est difficilement changé… là où il y aura l’amour, il y aura la haine… c’est un fait. Toutefois, les gens dont le cœur possède toujours l’amour ne doivent point abandonner…

Dans un avenir peut être plus proche qu’il serait possible de se l’imaginer, le vieux héron aveugle prendra son dernier envole et partira pour un dernier hiver. Tout ce qui restera de lui sera la mémoire de l’homme qu’il fut durant sa période en ce monde. Tout ce qui restera de lui sera ce que des gens tel qu’Asami diront de lui… des gens tel qu’Umeda Sakura. Elle qu’il avait vu grandir, elle qu’il avait vu courir et rigoler dans les couloirs de la demeure Sô malgré les ténèbres qui entouraient le monde. Elle était jadis si jeune et si innocente… et la voilà en ce jour devenu une femme et il ne pouvait point poser son regard sur elle afin d’admirer celle qu’elle était devenue. Oh, il ne pouvait que se l’imaginer, le même regard et le sourire que sa mère, les expressions confuses et amusé de son père… il ne pouvait que se l’imaginer en effet. Se peindre un portrait d’elle avec la voix qui faisait écho dans la demeure, si douce et si confiante ! Il pouvait la voir dans son esprit, sa façon boire le thé en l’écoutant siroter sur la tasse.

Celui-ci ne pouvait qu’imaginer le parcours qu’elle avait suivis alors qu’elle lui fit le récit de ceux-ci. Il voyait à quel point la vie menée par cette dame avait su forger son caractère! Autant Sô était fier et joyeux d’apprendre que la jeune Umeda avait su trouver sa voie, une partie de son être ressentait un peu de chagrin alors que ses pensées se détournaient vers ses vieux amis qui auraient été si fiers de la voir ainsi. Quoi qu’il y existait la possibilité que si leur destin aurait été différent, que le chemin entreprit par la jeune femme l’aurait été aussi, car après tout, ne pouvons que suivre le courant de la rivière et si celui-ci diverge… nous devons diverger aussi et la suivre. La rivière qu’avait suivie Umeda l’avait ramenée jusqu’ici… et ce n’était malheureusement pas uniquement dans le but de discuter et se remémorer les vieilles histoires. Le héron plaça sa tasse au-dessus de ses genoux et demeura fixe tout en écoutant les motivations de sa jeune amie avant d’offrir réplique à celle-ci.

‘’Les rossignoles m’ont régulièrement chantés la chanson de la fleur du cerisier, une chanson qui devenait de plus en plus intéressante à chaque nouveau couplet et il n’y a aucun doute qu’avec le rythme des saisons, la fleur du cerisier a su redoubler d’effort à chaque printemps… toujours plus vite que lors du précédent... il y a sans doute une place parmi les nobles branches pour cette fleur… et un héron sera heureux de chanter la chanson qu’il a su apprendre si cela peut aider la fleur à s’épanouir….’’ Dit-il avec un petit sourire à ses lèvres.

Oui, notre vieux samouraï avait cette vilaine habitude de parler en métaphore ou d’offrir un nom alternatif à toute être et choses. Certains admirait cette qualité chez lui, d’autre la détestait puisqu’ils préféraient généralement des paroles un peu plus directes et sans sous-entendus. Il n’avait aucun doute dans l’esprit de l’homme que son interlocutrice avait su comprendre le sens de sa phrase, car elle possédait un esprit des plus vifs. Et si cela n’avait pas été suffisamment clair, il ne put s’empêcher d’ajouter avec un ton fort léger.

‘’Cependant, si un héron pourrait se permettre d’enseigner une leçon, il dirait à la fleur de faire un usage correct du titre envers l’homme qui le porte… ‘’

Elle l’avait nommé seigneur, mais là n’était pas le titre honorifique que portait l’homme ici présent. Non, cette fonction était réservée pour un être de plus grande importance. Sô était au service du seigneur Ryûzoji et ne portait nullement ce titre lui-même. Il ne croyait nullement mériter l’honneur d’une telle chose.

Il déposa alors sa tasse de thé devant lui avec l’adresse d’un homme possédant une vision parfaite. Il était parfois difficile de croire qu’’il ne voyait rien en observant la grâce de celui-ci. Des gestes fluides et précis, sans timidité.

‘’Voyons si vous vous souvenez bien de la maison, guider moi à travers ma propre demeure tout en discutant…’’

Le vieil homme se releva et fit face à la jeune demoiselle.

‘’Guidez moi jusqu’au dojo…’’

_______________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyonights.forum-canada.com/
Umeda Sakura
avatar
| Capitaine |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Nikai
Surnom:
Clan: Ryûzoji


MessageSujet: Re: La saison du lapin apporte le renouveau [Ft Umeda Sakura]   Mer 6 Sep - 3:42

Un doux vent se levait tout en douceur, une légère brise fraiche. La douce brise printanière venait caresser le doux visage de la jeune femme, passant sur sa joue avant de se glisser sur son cou jusque dans ses cheveux tout en prenant son espace dans la pièce. Un vent si doux et léger emportant avec lui un parfum enivrant, frais et délicat, celui des bourgeons en fleur annonçant l'arrivée du printemps. Un des parfums les plus agréable nous ramenant aux sources. Sakura avait profiter de ce petit instant fraicheur afin de terminer sa tasse de thé qu'elle avait siroter tout au long de sa petite discutions de retour auprès du grand héron. Elle détourna la tête quelques secondes le temps d'une petite pose, reposant son regard sur le jardin extérieur qu'elle avait vu e revu tous les jours depuis sa tendre enfance passée dans cette demeure auprès du chef de guerre Sô Sesshu. Ce jardin dans lequel elle avait si souvent jouer et appris auprès du meilleur professeur qu'elle n'aurait pu avoir, celui qui l'avait pratiquement élevée après la mort de ses parents. Celui qui avait pris le rôle d'un père pour elle, lui apprenant tout ce qu'elle devait savoir pour affronter le monde extérieur. Ces sages paroles qu'elle avait sagement écouter, cette voix si rassurante qu'elle avait toujours aimer, celle de son tuteur. L'énergie que celui-ci dégageait, à la fois imposante et rassurante. Elle pris une grande inspiration, profitant encore de cette fraction de seconde en compagnie de la brise sur son visage, fermant les yeux avant de les rouvrir suite à sa demande auprès du Héron.

‘’Les rossignoles m’ont régulièrement chantés la chanson de la fleur du cerisier, une chanson qui devenait de plus en plus intéressante à chaque nouveau couplet et il n’y a aucun doute qu’avec le rythme des saisons, la fleur du cerisier a su redoubler d’effort à chaque printemps… toujours plus vite que lors du précédent... il y a sans doute une place parmi les nobles branches pour cette fleur… et un héron sera heureux de chanter la chanson qu’il a su apprendre si cela peut aider la fleur à s’épanouir….’’

Sa voix était comme un chant à ses oreilles. Elle écoutait religieusement et attentivement chaque mots, formant des phrases se mettant en place très rapidement dans sa tête. Ces mots qui lui tirait une minuscule partie d'un sourire à chaque fin de phrase. Elle adorait quand il faisait des métaphores sur les oiseaux et les fleurs. Elle hocha doucement la tête, posant délicatement sa tasse de thé vide dans la petite assiettes posée à ses genoux, regardant Asami venant prend la bouilloire pour lui remplir à nouveau, la jeune femme posant sa main sur le dessus de sa tasse, souriant à la jeune femme en signe qu'elle n'en voulais pas d'autre. Celle-ci lui répondis d'un sourire suivi d'un hochement de la tête avant de redéposer la bouilloire sur la braise encore chaude. Elle ramassa la tasse de la capitaine avant de retourner dans son coin de la pièce, non loin de Sô-sama, attendant de pouvoir lui être utile à nouveau. Sakura rigola à la seconde phrase du Héron. Elle ne s'était pas rendu compte qu'elle l'avait appeler seigneur, mais pour elle, il était tout comme un seigneur. Elle avait et à toujours un énorme respect pour lui.

Elle l'observa poser sa tasse de thé vide à son tour d'un geste gracieux et fluide avant de faire face à la jeune femme et de se lever debout. Il était difficile de croire que cet homme avait perdu la vue. Tout ces gestes étaient tellement calculés et précis. C'était réellement un homme remarquable. Il avait toute la gratitude et le respect de la jeune femme qui suivi son geste et se leva elle aussi, en profitant pour s'étirer légèrement. Le voyage avait été épuisant et long. Elle aurait amplement le temps de se reposer en soirée. Elle posa son regard sur son chef de guerre, remarquant cet air sur son visage, un sourcil un peu plus relevé que l'autre, un petit sourire aux coins des lèvres, une épaule vers elle et l'autre vers la porte.

‘’Voyons si vous vous souvenez bien de la maison, guider moi à travers ma propre demeure tout en discutant…’’

Ces mots lui décrochèrent un petit rire, baissant un peu la tête sur le côté en souriant avant de la relever et d'hocher la tête. Si elle se souvenait encore bien de la maison où elle avait grandi? Appris tout ce qu'elle savait aujourd'hui? Comme si cela pouvait être une chose oubliable! Elle sourit et vint prendre le bras de Sô-sama, le guidant d'un pas régulier et lent vers la porte. Effectivement, elle était venu demander un pose au sein du temple Ryuzoji, mais cela n'était pas l'unique chose pour laquelle elle était venu discuter. Malgré qu'elle n'avait pas été très présente, elle avait entendu bien des choses malgré tout et restait concernée par les alliances qui se discutaient entre clans ainsi que les futures guerres qui se préparaient.

'' Je crois bien me souvenir encore de cette demeure par cœur. La maison n'est pas un endroit que l'on oubli facilement. C'est un endroit où l'on peut toujours revenir, se sentir en sécurité, un lieu de recueillement et de ressourcement. ''

Elle sourit en franchissant les portes, entrainant doucement Sô à travers la demeure, repassant par le petit pont du jardin avec la douce odeur des bourgeons et des arbres, la cuisine avec son odeur de thé et bien d'autres petites places de la demeure jusqu'à ce que le Héron demande à aller au Dojo. Elle sourit et continua son chemin, prenant un léger petit détour pour s'y rendre et continuer de discuter.

'' Vous devez avoir entendu parler des alliances, non? J'ai également entendu parler que vous aviez inviter, il y a peu de temps, le jeune seigneur Hayashi Masato... auriez vous des projets en lien avec le clan Hayashi par hasar?''

La jeune femme sourit et pris un petit tournant en direction du dojo. Elle avait vû ce seigneur quelques fois durant ses voyages, s'arrêtant dans leur village pour refaire le plein de nourriture et d'eau ainsi que pour se reposer avant de reprendre la route durant sa quête vers son but maintenant atteint. Il paraissait plutôt bien et semblait aussi être une bonne personne. La jeune capitaine tourna la tête vers le Héron attendant une réponse, entrant dans le Dojo par le fait même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sô Sesshû
avatar
| Chef de Guerre |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Gokai
Surnom: Moujin' sagi 盲人サギ ou サギの嵐 Sagi no arashi, Aosaginohi 青鷺火
Clan: Ryûzoji


MessageSujet: Re: La saison du lapin apporte le renouveau [Ft Umeda Sakura]   Dim 17 Sep - 20:23

Une brise printanière soufflait doucement, au loin le vieux samurai pouvait entendre les branches des arbres danser délicatement au rythme du vent. Tout comme les branches, le héron laissait la jeune femme le guider à travers sa propre résidence. Il connaissait ici tous les coins, mais souhaitait savoir si la jeune femme avait bonne mémoire. Cela pouvait certainement sembler insolite, mais pourtant il existait une raison derrière cette requête. Ayant été le mentor de la jeune Sakura durant de nombreuses années, l’une des leçons fut concernant le terrain. En ce lieu, elle était en terrain familier et pouvait donc laisser son souvenir la guider. Toutefois, devant aussi guider le maitre de la maison, elle allait devoir aussi suivre son instinct lors des moments d’incertitudes, car cela faisait tout de même plusieurs années qu’elle n’avait pas mises les pieds ici. Certes, le maître des lieux savait en tout temps où il se trouvait. En comptant les pas, écoutant les bruits et en sentant les divers parfums, il lui était possible de se retrouver sans trop de difficulté.

Discutant au rythme de leur marche, la jeune femme questionna Sô concernant les affaires récentes avec le clan Hayashi. Il est vrai qu’une telle rencontre n’allait certes pas demeurer un secret bien gardé pour bien longtemps. Tout être bien conscient de la relation existant entre les deux clans devait se poser de nombreuses questions, formulant d’innombrable théorie. Certes, la rencontre n’avait pas encore su porter les fruits, mais elle avait du moins su offrir des rumeurs.

Faisant quelques pas dans le dojo, il offrit réplique à la jeune femme.

‘’Il est vrai que j’ai eu le plaisir et l’honneur de rencontrer le Daïmyo du clan Hayashi… ma rencontre avec Hayashi Masato fut plutôt intéressante, surtout en notre ère actuel… je crois que si une telle discussion aurait pu avoir lieu il y a de cela plusieurs années… certains conflits aurait pu être évité.’’

Se dirigeant vers les bokken, il retourna au silence durant un bref moment avant de détourner son visage en direction de la jeune femme qui l’accompagnait, puis il poursuivit, mais cette fois-ci avec une question.

‘’Quelle est ton opinion concernant la possibilité d’un tel lien ?’’

Pour Sô, la réponse à cette question possédait une grande importance. Nombreux êtres de son âge avait tendance à ignorer l’opinion et la voix de la jeunesse, disant qu’elle était fougueuse et manquait de sagesse. Le héron était certes d’accords avec cela, du moins en partie, car il y voyait là une différente forme de sagesse… la jeunesse avait une perspective bien différente. L’expérience de la jeune femme était divergente de celle du sage samouraï, ce qui rendait le tout nettement plus riche.

Les doigts du héron caressaient les bois d’un bokken d’une extrémité à l’autre avant de la saisir. Alors qu’il attendait la réplique de la jeune femme, il tendit l’arme de pratique en sa direction tout en prenant une autre. Il souhaitait ici tester le corps et l’esprit de la jeune femme, et mieux déterminer comment son parcours l’avait forgé…. Un duel amical était l’une des meilleures façons d’y voir plus claire.

_______________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyonights.forum-canada.com/
Umeda Sakura
avatar
| Capitaine |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Nikai
Surnom:
Clan: Ryûzoji


MessageSujet: Re: La saison du lapin apporte le renouveau [Ft Umeda Sakura]   Jeu 2 Nov - 0:08

Ayant vécu ici pratiquement toute sa vie, la jeune femme n'avait aucun mal à se rappeler où se trouvait le Dojo. Elle avait longtemps suivi So Sesshu, l'observant se guider en comptant les pas, différenciant les divers parfums et en écoutant les bruits. Cela l'avait toujours impressionnée. Elle n'avait pas tout compris dès son jeune âge comment un homme qui ne pouvait pas voir réussissait à se repéré autant. Elle avait fini par le comprendre en prenant de l'âge. Elle avait fini par comprendre que pour lui aussi ca n'avait pas dû être facile dès le début, qu'il avait dû apprendre lui aussi à comprendre comment faire. Sa détermination l'avait toujours fascinée. Elle avait compris que le temps, l'entrainement et la détermination arrivait à nous faire faire bien des choses. C'est une choses qu'elle avait bien acquise de lui; la détermination. Elle ne l'avait pas eu facile étant jeune.

À ses début, simplement tenir un bâton de bois semblait bien banal pour elle et pourtant, Sô avait été très indulgent et n'avais jamais bouger d'où il se trouvait, laissant la petite l'attaquer sans arrêt, la faisant simplement trébucher, lui ébouriffant les cheveux et plus encore. Tenir un bout de bois avait sembler facile mais ça ne l'avait pas été et il fallait bien commencer par la base des choses. Savoir tenir son bout de bois était la base, ne jamais le lâcher et savoir s'en servir. C'est comme ça qu'elle avait commencer par se lever le matin et aller au Dojo s'entrainer encore et encore jusqu'à réussite. Quand elle pensait avoir réussi, Sô lui faisait un entrainement comme au début afin de voir ses progrès. Quand c'était satisfaisant, une nouvelle étape se rajoutait à la précédente et ainsi de suite. Détermination, entrainement, persévérance, temps. Quatre mots bien simple mais qui en disait long. Quatre mots qui l'avait suivi et qui la suivait encore. Quatre mot qui l'avait guider jusqu'à son titre de Capitaine. Quatre mots qui la suivrait jusqu'à la mort.

Continuant de discuter avec son mentor tout en se remémorant ses petites péripéties d'enfance, elle continua son chemin jusqu'au Dojo, poussant les grandes portes laissant un grincement grave percer le silence de la pièce dans un écho lointain. Elle souffla les quelques souvenirs qui flottaient dans sa tête pour revenir au sujet de conversation initial, le Clan Hayashi.


‘’Il est vrai que j’ai eu le plaisir et l’honneur de rencontrer le Daïmyo du clan Hayashi… ma rencontre avec Hayashi Masato fut plutôt intéressante, surtout en notre ère actuel… je crois que si une telle discussion aurait pu avoir lieu il y a de cela plusieurs années… certains conflits aurait pu être évité.’’

Sakura hocha la tête à ses dires. Il était vrai que si le clan Hayashi et le clan Rûzoji avaient été en alliance il y a de cela plusieurs décennies, la vie aurait probablement été plus facile et plusieurs pertes importantes auraient été évitées. Il était peut être trop tard pour effacer ce qui était déjà passé, mais il n'étais pas trop tard pour prévenir ce qui pourrait arriver. Elle s'était arrêter à l'entrée de la pièce laissant le Héron passé, le suivant simplement du regard, écoutant ses pas résonné dans la grande pièce vide et légèrement poussiéreuse, elle ne devait pas avoir beaucoup servie durant au moins la dernière année. Son regard revint sur son mentor lorsqu'il lui adressa la parole.

‘’Quelle est ton opinion concernant la possibilité d’un tel lien ?’’

La jeune femme sourit à cette question. C'était bien la première fois qu'une personne lui demandait son opinion sur une question politique. Il était vrai qu'en étant capitaine, qu'elle serait probablement plus questionné sur son opinion lorsqu'il s'agirait de l'aspect politique du clan, même si la décision finale revenait au seigneur.

''Mon opinion? hey bien..''

Elle s'arrêta une petite seconde, prenant une bonne inspiration avant de reprendre, tout en réfléchissant à ce qu'elle allait dire

'' Je crois qu'avec l'avenir qui s'en vient à grand pas, qu'avec tout ce que le clan à déjà vécu, les lourdes pertes qu'on à déjà connue, que le clan ne peut pas se permettre de nouvelles pertes et une nouvelle guerre. Ce sont les familles qui n'ont jamais voulues de guerre qui ont été les plus touchées et dévastées, sans compter les terres agricoles qui ont été ravagées, cette année à été une année difficile à ce que j'ai pu constater, les gens ne font que commencer à se remettre sur pieds et à rebâtir ce qui à été détruit. Une autre guerre ne ferais que décimé encore plus notre population qui n'est déjà pas très nombreuses. Le Clan Hayashi est un clan puissant avec de grandes richesses pouvant aider notre clan et nos citoyens... une alliance pourrait bien éviter un conflit qui entrainerait probablement une guerre, nos forces et nos tactiques de guerre pourraient bien être utile au clan Hayashi, même si ils sont déjà plus forts par le nombre. Une alliance pourrait bien être utile en particulier pour notre population... ''

Elle pris le bokken que Sô lui tendait, ressentant par le fait même une partie de l'énergie que dégageait le Héron, avant de poursuivre sa lancée de son opinion.

'' En rentrant au village, j'ai fait le tour de certains quartiers. Les jours sont durs pour certains et les ressources sont faibles, créer une alliance avec les Hayashi sortirait nos citoyens de la misère et augmenterais également nos forces si un autre clan voudrait s'opposer à nous, ainsi de suite pour le clan Hayashi qui aurait nos soldat de plus à leurs rangs. Cette alliance nous serait d'une grande utilité pour les deux clan, autant du point de vue de l'économie, des récoltes et du point de vue stratégique et militaire. Nos forces à tous deux sont différentes, mais les unes complètes magnifiquement bien les autres, comblant les faiblesses et les lacunes de chaque clans.''

Un petit sourire amusé apparu sur le visage de la jeune femme, tout en fixant encore le bout de bois qu'elle tenait dans les mains, ce même bout de bois qui lui avait servi à s'entrainer à ses débuts

'' De plus, si je me fie à ce que j'ai entendu sur le Seigneur Hayashi, c'est un joli morceau que j'aimerais bien voir de mes propres yeux ''

Elle rigola un peu avant de reprendre un peu de son sérieux, replongeant son regard sur celui du Héron qui caressait un autre bokken qu'il tenait dans ses mains.

'' Pour en revenir à une supposée-alliance, mon opinion est donné. Elle serait bénéfique à tous. Comme notre clan à perdu son dernier seigneur, je crois que votre titre en prend la place pour prendre les décisions. Vous devriez peut-être envisager à invité de nouveau le seigneur Hayashi pour une tasse de thé?' mais je crois que la discussion pourra se poursuivre après l'entrainement non? ''

Elle avait deviner depuis le début les intentions du Héron. La faire venir ici dans le Dojo avec des bokken, son énergie toujours aussi sereine, elle avais deviner qu'il voulais tester les nouvelles habilités de la jeune capitaine, ré-évaluer son niveau de combat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sô Sesshû
avatar
| Chef de Guerre |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Gokai
Surnom: Moujin' sagi 盲人サギ ou サギの嵐 Sagi no arashi, Aosaginohi 青鷺火
Clan: Ryûzoji


MessageSujet: Re: La saison du lapin apporte le renouveau [Ft Umeda Sakura]   Dim 26 Nov - 4:54

Le héron discutait avec la fleur, doucement et librement. Ils discutaient du temps, d’hier, d’aujourd’hui et partageaient leurs idées à propos du temps qu’il fera demain. Le récent voyage de notre protagoniste avaient su faire lever le vent portant de nombreuses rumeurs. Il faut dire qu’une rencontre entre les deux clans étaient surement la dernière chose à laquelle les gens s’attendaient, surtout une qui avait apparemment su bien se dérouler. Les souvenir de la grande guerre étaient encore assez frais dans la mémoire de certains, et il n’était aucunement difficile de trouver les cicatrices laissé par le conflit.

Toutefois, le héron approchait l’ère actuel avec un nouveau regard, un regard plus sage et avec nettement plus d’espoir. Il espérait que la paix allait continuer, mais savait que cela n’était que possible si une base solide était établie pour les générations à venir. Le jeune seigneur Hayashi faisait partie de la nouvelle génération, celle qui allait devoir maintenir l’ordre et l’harmonie pour son clan, et il en était de même pour le jeune seigneur Ryûzoji. Ce n’est pas ici les vieux guerriers qui finiront par construire le nouveau monde, mais la jeunesse et parmi cette jeunesse il y avait la douce fleur avec qui le héron discutait. Certes, certains avait su questionner les actions de Sô, mais tout comme il le faisait actuellement avec Umeda, il discutait calmement et élaborait.

Il s’intéressait à son opinion, mais ne désirait pas nécessairement une réponse sur laquelle elle avait trop longuement pondéré. La voix de l’honnêteté est souvent celle de la pensée immédiate. Elle n’est certes pas toujours la plus sage, mais elle possède les vrais couleurs du cœur. Bien entendu, abordé le sujet du jeune seigneur Hayashi, il s’était attendu à ce que la réputation concernant les charmes du Daimyô trouve une façon de se faufiler, mais c’est le reste de sa réponse qui avait su intéressé un peu plus le vieil homme.

‘’Inviter le Daimyô Hayashi?’’ répliqua-t-il calment tout en prenant sa position.

Sa main gauche tenait légèrement le bokken, la poigne semblait certes fermement tenir l’arme pour des yeux n’étant pas habituées à une telle technique, mais Umeda pouvait certainement observer la légèreté dont faisait preuve le vieux héron. Sa main droite, situé au-dessus, les longs doigts du vieux guerrier pouvaient presque caresser l’objet. Sa posture était à la fois stable et fluide, et le bec du héron aveugle était pointé légèrement vers le bas, ses autres sens remplaçaient sa vue. Sô était un maître dans l’art de l’Iaidō. Il avait certes démontré certaines techniques à la jeune femme lorsqu’elle habitait avec lui, mais il savait qu’elle n’avait pas tout vu. Sô désirait connaitre quelle route avait-elle pris une fois qu’elle avait quitté le nid, suivant le vent.

Il était calme et écoutait les bruits ambient, attendait le moment idéal. Suivant le rythme du vent, l’oiseau allait éventuellement prendre son envol. Cependant avant de laisser librement battre ses ailes, il s’adressa à nouveau à la fleur.

‘’Te sens tu capable de porter le poids de l’histoire ? Mon poids sera celui d’une tasse de thé… le tiens sera bien plus lourd’’

Le visage du vieux héron pris un air nettement plus sérieux. Cette dernière phrase laissa place à un lourd silence. Bien que le match était amical, l’aura du guerrier faisait surface. Moujin' sagi disparaissait presque, laissant place à Sagi no arashi… un seul battement d’aile pouvait soulever la tempête… Umeda devait être prêt à l’affronter, car une fois que le vent se lève, rien ne peut l’arrêter.

_______________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyonights.forum-canada.com/
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: La saison du lapin apporte le renouveau [Ft Umeda Sakura]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La saison du lapin apporte le renouveau [Ft Umeda Sakura]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LA C N E UNE VACHE A LAIT EN TOUTE SAISON !
» saison, l'automne : gratin de poires au roquefort
» Civet de lapin aux épices
» SG-Universe, saison 1 [SPOILERS]
» Stargate Atlantis saison 5: le casting

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Shin Sekai :: Shôten (Région du Centre) :: Hariken-