Veuillez vous connecter pour entrer dans le nouveau monde des Samurais !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Le samuraï immaculé [en cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Fujiwara Taiki
avatar
| Samurai |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Seikai
Surnom:
Clan: Uesugi


MessageSujet: Le samuraï immaculé [en cours]   Ven 27 Fév - 10:45


Fujiwara Taiki

 
Dum Spiro Spero (Tant que je respire, j'espère)

 
✗ Nom :藤原 (Fujiwara)
✗ Prénom :大輝 (Taiki)
✗ Âge :29 ans
✗ Titre :samuraï
✗ Clan :Uesugi
✗Armes:Sakabato (sabre à lame inversée)
✗Plus grande peur:Tuer sans raison

 
 
Mon Corps

Taiki pousse un soupir de soulagement, il profite d’un moment de repos bien mérité aux sources chaudes, purifiant son corps et son esprit après son entraînement quotidien.
La chaleur dégagée par la température de l’eau apaise ses muscles admirablement taillé et calme les démangeaisons que lui causent certaines des nombreuses cicatrices qui lui parsèment les chairs.

Il pose un chiffon humide sur son front afin de faire dégonfler sa bosse. Lorsqu'il détache ses longs cheveux noirs, il ne voit pas très bien et couplé avec sa grande taille, il se cogne des fois à l’encadrement des portes. Même si cela ne représente pas toujours un avantage, il est fier de mesurer six shaku de haut (1m81).

Après un moment, Taiki fini par sortir de l’eau, il prend un linge qu’il avait prit avec lui et se sèche vite fait avant de saisir ses vêtements.
Tout en enfilant son haori, il passe sa main sur le visage et remarque qu’il doit, une fois encore, tailler sa barbe. À cette pensée, il ne peut s’empêcher d’afficher un air renfrogné sur son visage buriné et de soupirer de lassitude de sa voix grave. Se raser est l’une des choses qu’il aime le moins faire car il finit toujours par se couper, c’est également pour cela qu’il c’est laissé pousser la barbe, mais il ne peut décemment pas exagérer avec cette dernière, au risque de paraître négligé et de faire honte à son clan.

Ayant terminé sa toilette, il vérifie encore une fois qu’il n’a rien oublié et ceint autour de sa taille Kangaryuu (sens de l’honneur), son sakabato, et se donne deux petites tapes sur les joues.

- Bien! Me voilà revigoré et fin prêt à affronté une nouvelle journée!


 
Mon Esprit

Taiki frotte ses yeux qui commencent peu à peu à se fermer tout seul par la fatigue, il faut dire qu’il commence à se faire tard. Son tour de la cité est presque terminé, il va pouvoir rejoindre son lit et dormir du sommeil du juste. Personne ne lui à assigné pareil mission, c’est juste que s'il ne peut s’assurer que le plus de monde possible, dans la limite de ses capacités, soit en sécurité, il n’arrive pas à fermer l’œil, rongé par l'inquiétude. Il a tout le temps peur que quelque chose de grave arrive à un quelconque membre du clan Uesugi, quelque soit son rang. Bien sûr, il ne peut faire se genre d’activité qu’à la tombée de la nuit et qui plus est incognito car il se doute que les dirigeants n’approuverai le fait de s’autoproclamé justicier, bien que jusqu’à maintenant il n’a eut qu’à venir en aide qu’à des personnes légèrement avinée ou égarée dans la nuit. Certes, ce ne sont pas des actions très glorieuses mais en même temps, si il vient à combattre une grande menace, il rapidement d'être trahis par les rumeurs et à tous les coups il devra répondre de ses actes. En émettant cette hypothèse, il presse légèrement le pas.

Le lendemain, Taiki se réveille encore une fois plus fatigué que ce qu’il souhaite, cela fait déjà une semaine que cela dure et commence à être très ennuyé car cela se ressent lors de ses entrainement, il en vient parfois à se demander s’il ne doit pas cesser ses expéditions nocturnes mais en même temps cela le rend insomniaque à cause de l’anxiété. Il ne souhaite pas abandonner se coté de sa serviabilité, Taiki aime beaucoup aider son prochain. C’est d’ailleurs pour cela qu’il c’est autant démené pour devenir un samurai,  fort et respectable, pour pouvoir défendre, soutenir et accompagner le plus de personne possible. Il reste néanmoins réaliste, il ne peut malheureusement pas secourir tout le monde à lui tout seul, c’est une tâche impossible à accomplir humainement.

Bien que cela le contrarie, il prend la décision de parler de son activité nocturne à Dame Miyu. Si cela ne la froisse pas, Taiki ambitionne de lui demander si il peut former un corps de milice pour lui venir en aide. Et si cela la mortifie, il est prêt à en subir toute la responsabilité et se faire seppuku sur-le-champ.

- Yosh! Ma résolution et sans faille!

 
Mon Bushido
 
"Tu es un meurtrier ! UN MEURTRIER TU M’ENTENDS ! Vois ! Vois l’aspect qu’aura t’as prochaine demeure ! Sache qu’il n’existe aucune échappatoire pour toi, comme pour les millions de personnes qui peuplent ce lieu ! Des gens telles que toi ! Des gens possédant les mains maculées de sang ! Le sang des innocents…"

Taiki se réveille en sursaut, trempé de sueur, haletant au milieu d’une nuit sans lune. Il jette des regards désespéré tout autour de lui. Pas de fleuves de sang émergeant des orbites d’une rivière de cranes humains, surplombant des montagnes d’ossements incandescents, et pas de cadavres animés par de quelconques sorcelleries, déambulant sauvagement, animé par une haine rageuse et meurtrière, réclamant réparation pour leur vie prématurément ôtée de manière injuste, s’avançant dangereusement dans sa direction. Tout était d’aspect normal dans sa chambre.
Il soupire après un moment, rassuré d’entendre le bruit du vent dans les branches feuillues des cerisiers qui garnissent les rues de la cité. Mais, bien que réconforté, Taiki ne se recouche pas, au contraire, il quitte sa couche et se rend sur le toit de sa maison. De là, il pouvait avoir une vue sur la ville paisible et endormie.
Il croise ses longues jambes et tente de méditer mais, dés qu’il ferme les yeux ces images de cauchemar s’imposent derrière ses paupières. Bien que ces songes infernales le hantent chaque soir, il n’arrive pas à si habituer.
Malgré tout les efforts du monde, les gens ne peuvent se débarrasser de leur passé. Et il est bien placé pour le savoir.

Des fermiers l’avaient trouvé, il y a 10 ans de cela, échouée sur les abords des terres agricoles appartenant à la régence du clan Uesugi. Quand les fermiers vinrent lui porter assistance, ils virent que trois flèches étaient fichées dans son corps, pas des flèches normales mais empoisonnée. Pensant qu’ils étaient arrivés trop tard, ils furent surpris, quand ils voulurent l’enterrer dignement, que la vie battait toujours en lui. Se rendant compte de leur erreur, ils transportèrent Taiki délicatement mais néanmoins rapidement dans un lieu sûr où ils essayèrent de lui prodiguer les premiers soins.
Trois semaines furent nécessaires à son rétablissement, trois semaines de soins intensifs où Taiki gisait entre la vie et la mort. Il s’éveilla, au milieu des vapeurs de médicaments.

- Vous voilà réveillé! Cela fait plaisir.
Taiki tourna péniblement des yeux gonflé de fatigue vers la source de la voix et trouva une vénérable à son chevet, essorant un chiffon trempé de sueur dans une bassine en bois.
- Où suis-je?
- Dans une étable que nous avons préparée pour vous pour vous soigner.
- Pour moi? Que m’est-il arrivé?

Là-dessus, la vénérable lui conta tous les événements dont elle avait connaissance, depuis son repêchage jusqu’à maintenant.
Taiki écouta en silence le récit de l’ancienne avec attention. Quand elle eut fini, il ne répondit rien de plus, il regardait le plafond. il tentait de réunir ses souvenirs qui l’avaient mené jusqu’ici.

Taiki avait perdu sa mère à huit ans, emportée par la maladie, et avait tué son père, trop sévère à son goût, à dix ans. Privé de ses repères, il parti sur les grands chemins, volant tout ce qui pouvait l’être sans se soucier des conséquences. Deux années après, il rejoignit un groupe de brigands qui l’élevèrent comme l’un des leur. On lui apprit tout des secrets du maniement des armes et de l’art de tuer, de la menace. Il devint un guerrier puissant et sanguinaire et ce, pendant six longues années. Seulement, de par sa notoriété, Taiki fut trahis par ces pairs, faisant preuve de la même brutalité envers ses camarades qu’envers ses victimes, ils tentèrent de l’assassiner au milieu d’un grand pont, là où toute retraite était impossible. Mais Taiki, possédant des sens aiguisés, flaira le piège et massacra énormément de ses anciens comparses. Quand il fut fasse au chef, il éprouva plus difficulté, le meneur connaissant toutes les bottes de son élève. Cependant, Taiki ne succomba point sous les coups de son adversaire mais par les tirs empoisonné d’un archer habile du gang. Emporté par l’élan des flèches, Taiki tomba en bas du pont, directement dans la rivière.
Son dernier souvenir, fut une horrible vision cauchemardesque, qui ne cessera de le poursuivre, de se qui l’attendait de l’autre coté de la grande rivière de la vie.

Taiki tenta de se relever avec le peut de force qu’il avait retrouvé.

- Non, vous ne devez pas vous relevé! Le poison doit encore être présent dans vos veines!

Mais il ignora les conseils de la vieille femme et se dirigea vers la sortie.
Avant d’ouvrir les portes de l’étable, il se tourna vers l’ancienne du village et la remercia elle et de remercier de sa part toutes les personnes qui avaient pris soins de lui de prêt ou de loin. La vénérable, voyant qu’elle ne pourrait le convaincre de garder le lit plus longtemps, lui tendis les affaires à son propriétaire légitime.

Taiki enfila ses vêtements mais au moment de prendre son sabre, celui-ci dégoulina de sang. Pris de panique, Taiki le jeta au sol. Ce qu’il vit ne fut que les prémices car en relevant les yeux, la vieille femme avait disparue mais à la place se trouvais un cadavre sanguinolent.
Effrayer au plus au point, Taiki tenta de s’enfuir mais quand il parvint à sortir du bâtiment, il ne voyait que la même vision d’horreur qu’à l’intérieur. Des corps, Des corps mort partout où son regard se posait.
Frappé de démence, Taiki s’enfuit en hurlant comme si l’armée du Jigoku (enfer) était à ses trousses.

Quand Taiki repris connaissance, il était attaché à une colonne d'un temple et un moine l’auscultait
Avec une expression grave sur le visage. Taiki n'aimait pas trop ce genre de personne qui vous regardait d'une manière si perçante qu'on penserait qu'il lise dans votre âme.

-Votre âme est en proie à un grand tourment.

Taiki fut tellement surpris par la déclaration du moine qu'il le regarda avec des yeux d'une rondeur absolue. Ils pouvaient donc scruter les âmes?! Ce n'était donc pas des balivernes?
Le moine voulut savoir ce qui pouvait donc le troubler autant, ce à quoi Taiki refusa de répondre en premier lieu mais il fini par tout lui révéler quand le moine lui promis que rien de ce qu'il dirait ne sortirait du temple. Pendant le récit de sa vie, Taiki éprouva quelque chose qu'il n'avait jamais ressentit auparavant, une drôle de sensation qui, pour la première fois lui fit verser des larmes sincère. Le moine resta de marbre telle une statue jusqu'à la fin de la narration, sur quoi, il se leva, alla chercher un objet emmitouflé dans une toile blanche. Taiki fut à nouveau frappé d'une frayeur sans nom quand le moine découvrit l'objet, c'était son sabre. Taiki chercha à s'enfuir mais les liens qui le retenait encore au pilier étaient solides. Le moine sortit la lame de son fourreau, la plaça au-dessus de sa tête et la brisa d'un coup sur le sol. Devant un tel geste, la stupéfaction supplanta la peur. Voyant l'expression d'incompréhension de Taiki, le moine se plaça à nouveau en face de lui et lui expliqua que les visions auxquelles il était sujet n'étaient en rien des hallucinations et que s'il voulait éviter de terminer un jour dans pareil endroit, il devait dés maintenant changer de style de vie et laver son âme souillée par des bonnes actions, que l'ancien lui était mort sur le pont et qu'il venait de renaître.
Quand le moine finit par le détacher et le mit dehors, Taiki fut heureux de voir qu'une poignée de villageois inquiet l'attendaient à l'extérieur, il était aussi soulagé de voir qu'il ne leur avait fait aucun mal et qu'ils étaient tous bien portant.

Pendant huit ans, Taiki exerça de nombreuses activités dans le village: il fut aide-forgeron, gardien de bétail, laboureur, il pouvait tout faire avec son excellente condition physique. Mais la chance lui donna la véritable opportunité de se racheter quand il vint en aide à un noble en difficulté face à une bande de bandits, alors qu'il ramassait du bois mort pour que le village puisse constituer des ballots en prévision de l'hiver.
Muni d'une simple branche, il s'élança sur la bande de mécréants qui, de par leur surnombre, accaparaient toute l'attention des deux gardes du corps qui accompagnaient le noble.
Ce fus une confrontation très éprouvante pour Taiki, les brigands étaient au nombre de dix, et un morceau de bois ne fait généralement pas long feu face à de vrais armes mais il possédait un atout que ses adversaires n'avaient pas: de la maîtrise et de l'expérience!
Satisfait d'avoir mis en déroute tout un groupe de coupe-jarrets sans en tuer un seul, Taiki atteint le summum du bonheur quand, époustouflé par son style de combat, le noble, un membre du clan Uesugi, lui proposa de lui offrir de devenir un samurai aux services du clan.
Taiiki hésita beaucoup, il ne pouvait pas abandonner le village qui l’avait si gentiment accueilli, tout en ignorant son passé, mais en même temps, un tel honneur ne se refusait pas! Il fini néanmoins par accepter l’offre.

Pendant neuf ans, Taiki enterra de plus en plus l’ancien scélérat qu’il était et devint un grand guerrier de confiance où il ne rencontra qu’une difficulté, la plus importante en faite, l’usage d’un sabre. Ses supérieurs découvrirent assez vite la répugnance de Taiki à se servir d’une arme létale. Il risqua même de se faire destituer pour une telle bizarrerie, un soldat sans arme est une aberration, ce à quoi Taiki dû trouver une parade. Pour éviter de se faire renvoyer, il se forgea un sabre à lame inversée. À nouveau, on fut surpris qu’il opta pour un tel équipement mais vu qu’il était enfin armé, on ferma les yeux sur ce point.


Ébloui par les premières lueurs du soleil, Taiki remarque que l’aube commence à pointer sur l’horizon et qu’une nouvelle journée commence.
En y repensant, ses cauchemars se sont légèrement adoucis avec les années. Qui sait ? Peut-être cesseront-ils un jour ?


 
what about You ?

Votre prénom et/ou pseudo ? Appelez-moi Oka
Âge ? 25 ans
Comment avez vous connu le forum ?Pur hasard
Qu'en pensez vous ? Très bien coder et l'histoire est bonne
Pepsi ou Cola?Cola
Fréquence de présence ? Autant que je le pourrai

         

 

_______________________________

N'écoute pas ceux qui te disent que tu n'es bon à rien.
Réponds-leur qu'ainsi, tu ne peut que progresser!




Dernière édition par Fujiwara Taiki le Ven 13 Mar - 11:44, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kurasanojidai.leforumgratuit.com/
Akamatsu Seito
avatar
| Seigneur |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Gokai
Surnom: Saigo no Yoake
Clan: Akamatsu


MessageSujet: Re: Le samuraï immaculé [en cours]   Ven 27 Fév - 17:18

Bienvenue Taiki Fujiwara,

Je te souhaite bon courage pour ta présentation. Préviens-nous lorsque celle-ci sera terminée !

Je me permets de d'interpeller sur un point déjà: Tu demandes le titre de seigneur. Hors le clan Uesugi est dirigé par une Dame, dont le personnage est déjà pris. Le chef de guerre, quant à lui, est un personnage prédéfini. Tu peux donc choisir parmi les titres restants à savoir: stratège, samuraï, ninja ou grand prêtre.

Tu peux nous contacter par message privé, si tu as la moindre question ou suggestion.

_______________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fujiwara Taiki
avatar
| Samurai |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Seikai
Surnom:
Clan: Uesugi


MessageSujet: Re: Le samuraï immaculé [en cours]   Mar 10 Mar - 14:42

Je viens de terminer ma présentation, ne reste plus que votre aval.

_______________________________

N'écoute pas ceux qui te disent que tu n'es bon à rien.
Réponds-leur qu'ainsi, tu ne peut que progresser!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kurasanojidai.leforumgratuit.com/
Sô Sesshû
avatar
| Chef de Guerre |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Gokai
Surnom: Moujin' sagi 盲人サギ ou サギの嵐 Sagi no arashi, Aosaginohi 青鷺火
Clan: Ryûzoji


MessageSujet: Re: Le samuraï immaculé [en cours]   Mar 10 Mar - 16:27



Avis
Alors, il s'agit là d'une présentation qui est dans un style plutôt particulier et j'aime bien, ça fait changement ! Quelques petites fautes ici et là comme '' et de soupirer de lassitude de sa voie grave'' je suppose que tu parle de la voix, mais on fait tous des petites fautes, certaines plus grosses, j'en fais un tas moi-même donc je ne vais pas trop d'harceler avec ça.

Selon moi, il y aurait la possibilité d'ajouter quelques détails ici et là, même avec le format au autant au niveau de la personnalité que tu physique afin de mieux peindre le personnage.

La partie histoire : tu dis '' il y a 10 de cela '' il y a 10 de cela quoi ? 10 ans ?  Vu son passé en tant que meurtrier et en tant que brigand, il est peu possible qu'il aurait été accepté parmi la classe samuraï qui est toute une classe sociale avec un certains standard.  Les probabilités sont donc qu'il aurait sans doute été tout simplement exécuté par les membres du clan et très peu probable qu'il aurait fait la rencontre d'un membres influent en tant que simple bandit.

Je suis très à cheval sur le réalisme.  Voici mon opinon sur le tout, la décision final repose sur Seito et Musa'




_______________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyonights.forum-canada.com/
Akamatsu Seito
avatar
| Seigneur |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Gokai
Surnom: Saigo no Yoake
Clan: Akamatsu


MessageSujet: Re: Le samuraï immaculé [en cours]   Mer 11 Mar - 9:20

Je te souhaite de nouveau la bienvenue et te prie de m'excuser pour le retard de ma réponse.

Je partage l'avis donné par Sesshu et me permettrais d'insister sur les différents points abordés:

Le premier point est le plus important. Tu sembles possédé ton propre style et j'ai vraiment pris plaisir à lire ta fiche, tant par son originalité que par le caractère de ton personnage.

Néanmoins ce point positif est contrasté par certains points négatifs, qui peuvent être aisément corrigés. Il est vrai par exemple que tu développes par moment des passages précis, qui donnent beaucoup de profondeur à ton personnage et parfois tu sembles seulement résumer des traits ou des épisodes de sa vie qui nécessiteraient, selon moi, d'être développés. Mais je peux comprendre que tu aies essayé de garder un certain rythme et de ne pas trainer en longueur. Rien ne t’empêche de développer tout cela plus tard dans tes Rps. Je peux donc passer sur ça.

Mais si Sesshû est très attaché au réalisme et fait historique, je le suis quant à moi, sur les règles d'écriture. Je trouve dommage Taiki que la lecture de ton récit soit entravée par plusieurs fautes récurrentes, notamment d'accord des participes et de concordance des temps. Tu as écris tout un passage au présent par exemple pour ensuite repasser au passé. Et encore une fois je me permets de te faire la remarque car tu sembles être ce genre de Rpgiste avec un grand potentiel mais qui se tire une balle dans le pied en délaissant la forme au profit du fond. L'un est complémentaire de l'autre.

Et puisque nous abordons le fond, je trouve que ton histoire nous tient en haleine par la complexité psychologique de ton personnage, jusqu'à ce que tu abordes l'intégration au clan. N'oublie pas que les Uesugi sont réputés pour leur grande sagesse, mais surtout pour leur impartialité et leur sévérité légendaire. Tant d'un point de vu du Japon féodal, que du contexte propre à Shin Kabuki, il est difficile de concevoir qu'il est pu non seulement être gracié pour simple "repenti et regain de conscience" et en plus intégrer le clan au rang de samurai. Il te faut donc creuser d'avantage ce point pour que ton histoire tienne la route...

Corrige les fautes récurrentes et modifie le passage dont nous t'avons parlé et ta présentation pourra être validée.

Si tu as des questions ou des remarques, n'hésite pas, nous serons ravis d'en discuter avec toi.

_______________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fujiwara Taiki
avatar
| Samurai |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Seikai
Surnom:
Clan: Uesugi


MessageSujet: Re: Le samuraï immaculé [en cours]   Ven 13 Mar - 11:35

J'ai apporté quelques améliorations comme demandé. J'espère que cela vous conviendra plus ainsi.

_______________________________

N'écoute pas ceux qui te disent que tu n'es bon à rien.
Réponds-leur qu'ainsi, tu ne peut que progresser!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kurasanojidai.leforumgratuit.com/
Akamatsu Seito
avatar
| Seigneur |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Gokai
Surnom: Saigo no Yoake
Clan: Akamatsu


MessageSujet: Re: Le samuraï immaculé [en cours]   Ven 13 Mar - 17:33

Après concertation avec Sesshû, je suis en mesure de te dire que les modifications apportées sont en accord avec ce que nous t'avions demandé.

J'ai pour ma part, apprécié le passage où tu justifiais le choix de la lame inversée, que je trouvais pertinent.

Attention pour tes prochains rps à quelques fautes qui subsistent néanmoins.

Ta présentation est validée

Puisse l'astre de la nuit être le phare qui t'empêchera de sombrer dans tes anciennes pulsions, Taiki...

_______________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Le samuraï immaculé [en cours]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le samuraï immaculé [en cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Voie du Guerrier :: Présentations :: Présentations validées-