Veuillez vous connecter pour entrer dans le nouveau monde des Samurais !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Un nouveau commencement...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kamiizumi Musashi
avatar
| Seigneur |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Shikai
Surnom: Saishin no Outsuke
Clan: Kamiizumi


MessageSujet: Un nouveau commencement...   Jeu 8 Aoû - 23:02


"La Grande Guerre est terminée. Le temps pour la célébration est arrivée.. Néanmoins, je ne trouve aucune place pour la joie dans mon cœur. Cet orphelinat est la pire idée que nous ayons pu avoir. Nous nous attendions à voir quelques enfants sourire. Une vision bien utopique.

Tous les jours, des dizaines d'enfants du Pays arrivent dans notre institution. Ce que je peux lire sur leurs visages est horrible. La tristesse et la douleur. Je peux voir à travers leurs regards toute la souffrance qu'ils ont endurée. Nous sommes leurs derniers espoirs. Je dois arriver à les protéger de ce monde impitoyable.

Tu n'es pas seul mon fils, Shingen Kamiizumi."

L'astre lunaire était à son zénith. Un silence presque morbide pesait dans la cité de Saishin. Musashi referma son carnet et le posa sur sa table de chevet. Il connaissait ces lettres par cœur. Après avoir atteint sa majorité et accédé au pouvoir, son ancien tuteur les lui avait remises comme l'avait voulu son père. Dès lors, ce carnet regorgeant des écritures de son ainé ne le quittait plus, surtout dans les moments sombres et troubles.

Le Seigneur Kamiizumi s'assit sur le sol en face de sa fenêtre et contempla la déesse Tsuki-Yomi. La pleine lune éclairait son visage harmonieux. Ses cheveux longs noirs parcouraient la longueur de son dos. Les jambes détendues, le regard perdu dans le vide, il pensait à ses parents. Se remémorant des souvenirs.. Ou plutôt s'en inventant. Il ne se souvenait pas du visage de ses parents. Un flou s'était installé dans ses vieux souvenirs.

Musashi se leva. Plus grand que la moyenne, il s'accouda sur les bords de la fenêtre puis posa ses pupilles rouges sur sa ville. Vingt années où la paix régnait dans le pays. Vingt années qui s'étaient écoulés depuis la fin de la Grande Guerre. Si seulement cela pouvait durer.. Néanmoins, il savait que c'était impossible. Malgré la façade bien entretenue, les fondations de cette nouvelle ère ne tiendraient jamais. Le clan Ôsaki et Akamatsu se haïssaient toujours, les clans Ryûzoji et Hayashi trouvaient le moindre prétexte pour se battre, et le clan Mogami n'aspirait qu'à la guerre. Enfin, les ambitions du clan Sakuma fleurissaient plus vite que les fleurs d'un cerisier.

Le soleil allait se lever. Le Samouraï n'avait presque pas dormi. En selle avec ses hommes, il était parti en direction de la ville de Shinai, les terres de Yuki Sakuma. Le rapport annuel l'attendait. Seigneur d'un clan vassal, il devait se soumettre à cette règle politique. Heureusement, la Dame était agréable à regarder. Une véritable beauté froide. La journée s'écoula dans le silence. Ils arrivèrent à destination en fin d'après-midi. Le Seigneur descendit de son cheval et suivit une servante qui lui indiqua le chemin vers le jardin.

Musashi fut ébahi par les multitudes de cerisiers qui ornaient ce lieu. Des  centaines de pétales roses gravitaient dans les airs. Au milieu du jardin, une plus belle plante était installée. La Dame Yuki l'attendait. Les yeux rouges du Seigneur s'arrêtèrent sur elle pendant de longues secondes avant qu'il ne reprenne la marche dans sa direction. Il s'avança pour découvrir une femme encore plus jolie que dans ses souvenirs.
Il s'inclina respectueusement.


- Ravi de vous revoir Dame Sakuma. Il marqua une pause, puis dirigea son regard vers le sien. Mes hommes font les rapports aux vôtres. Je vous proposerai donc de nous éviter un tel ennui, afin de profiter de ce moment de sérénité dans ce beau décor. Si vous êtes d'accord bien sûr.

_______________________________

"Au coeur des ténèbres, je ne cherche pas la lumière.. Je la crée."
Musashi Kamiizumi


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shin-kabuki-rpg.forums-rpg.com
Sakuma
avatar
| Dame |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Shuukai
Surnom: Akuma No Musume
Clan: Sakuma


MessageSujet: Re: Un nouveau commencement...   Dim 11 Aoû - 13:20


« L’impassibilité d’une femme dans un monde d’homme est sa meilleure arme »

Lorsque Yuki s’entrainait, elle n’était plus une simple femme, mais une guerrière aussi déterminée et enragée qu’une louve protégeant ses petits. Chacun de ses mouvements et chacun de ses coups étaient portés de manière précise et méthodique. La dame du clan Sakuma avait appris, au détriment de sa vie de femme, que chaque homme avait une faiblesse, et qu’en se servant de cette faille il était possible de battre n’importe quel adversaire.

C’est ainsi qu’en quelque seconde son samourai s’effondra sur le sol, tenant sa gorge entre ses mains. Yuki savait que tout son clan l’observait et qu’elle ne pouvait se permettre la moindre erreur. Quand elle était en présence de ses fidèles ou des seigneurs des clans adverses, elle s’efforçait de protéger et de renforcer son statut afin que personne n’ose contester son importance et sa force.
La guerrière qu’elle était devenue avait conditionné et régi toute sa vie, et plus que tout, cette adoratrice de la déesse Izanami, assumait son rôle.

A l’instant où elle sorti enfin de ses pensées, son adversaire commençait à se relever. A la vitesse de la lumière, Yuki perpétra un coup sec du revers de la main qui alla s’écraser au creux de la poitrine de son opposant, le propulsant en arrière. Le silence régna tout à coup dans le camp. Lorsqu’elle se redressa, la Dame Sakuma comprit que l’entrainement venait de s’achever. Elle salua ses guerriers avant de se retirer.






Dès que le soleil commença à descendre bas dans le ciel, et après avoir passé un moment avec Hanae, elle décida de se rendre dans le seul havre de paix qu’elle connaissait : le jardin d’été de la cité de Shinai. Une allée parsemée de graviers  introduisait le spectacle magnifique que constituait la vue sur cette vaste étendue de verdure bordée de mer, habitée par des cerisiers en fleur. La dame Sakuma aimait passer du temps dans ce paradis terrestre afin d’y trouver la quiétude qu’aucun autre paysage ne pouvait lui inspirer.

Cependant en ce jour, ses responsabilités, elle le savait, ne lui laisseraient pas le temps de profiter de cet endroit. Elle prit donc le parti d’aller s’y installer en attendant la venue du chef de son clan vassal : Musashi Kamiizumi.

Alors que la brise marine semblait apprécier les longs cheveux noirs de Yuki, les faisant virevolter de droite à gauche et que celle-ci patientait depuis un moment, elle entendit des bruits de sabots se fracassant contre les pavés de la cité et reconnue l’odeur de la sueur, lui indiquant l’arrivée de ses alliés.

Lorsqu’il fut presque derrière elle, la Dame Sakuma se retourna laissant apparaitre par-delà ses yeux bleus azur, son impassibilité légendaire. Elle avait entendu le seigneur Kamiizumi stopper sa marche quelques secondes avant de la rejoindre, et elle se devait de l’accueillir, malgré ses interrogations à ce sujet.

Les salutations de Musashi furent solennelles et courtoises comme toujours, et elle lui rendit la pareille.

- Le plaisir est partagé Seigneur Kamiizumi. Elle regarda le soleil quelques secondes avant de reprendre. Vous et vos samouraïs êtes arrivés au bon moment, nous allons pouvoir admirer le soleil se couchant sur la baie avant d’entreprendre notre bilan. Venez.


« Il y a certaines fois, où les interrogations subsistent et où les réponses que l’on cherche demeurent introuvables »
Yuki Sakuma



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamiizumi Musashi
avatar
| Seigneur |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Shikai
Surnom: Saishin no Outsuke
Clan: Kamiizumi


MessageSujet: Re: Un nouveau commencement...   Sam 17 Aoû - 2:14


Musashi acquiesça et suivit Yuki. Les pas se succédèrent sur le chemin de gravier qui coupait le jardin en deux. De chaque côté, des branches de cerisiers dansaient sous la légère brise marine. L'allée les mena dans une petite crique. Le Soleil couchant se reflétait dans l'eau remuée par quelques vagues. Comme à son habitude, la Dame était restée aussi impassible qu'une statue de pierre. Le Seigneur s'y attendait et aurait été déçu du contraire. Il s'arrêta quelques secondes avant de reprendre la marche pour admirer ce somptueux paysage situé devant ses yeux perçants.

- Minami est la plus belle région du Pays.. Comment vouloir faire la guerre quand on assiste à un tel spectacle.

Un sourire en coin se dessina sur son visage tandis qu'il marchait au côté de la Dame. Sa démarche féline attira le regard curieux de l'admirateur d'Izanagi. Dur de croire que cette femme était l'une des plus grandes tueuses d'Ôyashima. Même l'Empereur n'avait pas osé intervenir lorsqu'elle transgressa l'ère de la paix pour aller détruire un clan naissant dans le Sud-Ouest . Un acte horrible qui lui valut le nom de la Faucheuse du Sud. On raconte qu'elle aurait décimé le clan avec l'aide d'une armée de morts venu des Enfers. Personne n'avait été épargné.. Akuma no Musume, la Fille du Démon, tel était son surnom.

- Des rumeurs circulent à votre sujet Dame Sakuma..

Il se positionna à son niveau et posa ses pupilles rouges dans celles de son interlocutrice.

- On raconte que vous voudriez prendre la région du Sud.. Ridicule. Il fit une pause. Pourquoi s'arrêter au Sud alors que tout le Pays vous tend les bras. Attaquer les Mogamis alors qu'ils haïssent tous les autres clans à part vous ? Non, ce serait une erreur et vous êtes plus malignes que ça. Il s'arrêta de marcher, laissant continuer Yuki. Cependant, une alliance entre la Mort et le Feu pour conquérir le Pays entier.. Sachant que Jinpachi Mogami n'aspire pas au pouvoir.. Cela serait plus que bénéfique pour vous. Une esquisse se dessina sur son visage.

- Toutefois, ne prêtons plus attention à mes paroles. Tout cela n'est que rumeur infondée.. N'est-ce pas ?

Son sourire s'effaça sur son visage tandis que la Dame venait à son tour de s'arrêter pour se mettre en face de lui. Quelques mètres les séparaient. Une vague s'emporta et s'écrasa sur un rocher sur la gauche de Musashi. Il fléchit sur ses genoux et passa les paumes de ses mains sur le sol poussiéreux avant de se relever. Il ne quittait pas le visage dur de Yuki des yeux.

Un rituel existait depuis plus de vingt ans entre les deux clans. Chaque année, lors du rapport annuel, les deux Seigneurs Sakuma et Kamiizumi devait s'isoler afin de faire un échange. Ce court instant de combat était décisif pour les deux adversaires. Cette coutume existait pour que chaque Seigneur soit conscient des capacités de son homologue, et le traite ainsi avec le respect qu'il mérite. Un seul coup dans un combat pouvait montrer le caractère et la nature d'une personne. Un seul coup pouvait tout faire basculer dans la relation entre les deux clans. Un seul coup avait le pouvoir de tout changer. Les échanges précédents n'avaient jamais duré plus d'un seul coup, et aucune blessure n'avait jamais été commise.. Jusqu'à aujourd'hui.

- Hm.. Musashi prit position et posa la main droite sur la garde de son Nodachi. Je vous attends Yuki Sakuma !

_______________________________

"Au coeur des ténèbres, je ne cherche pas la lumière.. Je la crée."
Musashi Kamiizumi


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shin-kabuki-rpg.forums-rpg.com
Sakuma
avatar
| Dame |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Shuukai
Surnom: Akuma No Musume
Clan: Sakuma


MessageSujet: Re: Un nouveau commencement...   Mar 3 Sep - 2:18


A la vue du corps inanimé de son ami, une larme roula le long de la joue de Yuki avant de s’écraser sur le sol. Tout en affichant une satisfaction déconcertante, Zenji Sakuma s’approcha de sa fille et pris son visage ensanglanté entre ses mains. Son regard à la fois dur et sévère croisa finalement celui de son héritière.

« Les sentiments qui t’animent aujourd’hui délaisseront bientôt ce qu’il reste de ton âme à jamais privée de son innocence. Le souvenir de cette journée détruira et consumera ce qu’il reste de ton humanité. Bientôt l’indulgence et la compassion te quitteront à leur tour, laissant la haine, la colère et le mépris prendre possession de toi. La méfiance et l’indifférence s’empareront de ta douceur et de ta sensibilité pour les réduire à néant. Puis un jour viendra, ou celle que tu as été autrefois disparaitra. C’est ainsi que tu deviendras celle que tu étais prédestinée à être : Akuma No Musume – La fille du Démon. »



__________________________________


Après avoir ramené l’ensemble de sa chevelure dans le creux de sa nuque, Yuki fixa Musashi. Peu d’hommes faisaient preuve d’autant de franchise avec elle et la jeune femme appréciait l’audace de ceux qui osaient lui parler ouvertement.

- Seul les faibles cachent leurs pensées, n’est-ce pas ? Un sourire facétieux se dessina sur son visage.. Cependant, je ne m’encombrerai pas du Seigneur Mogami en qui je n’ai aucune confiance. Quand elle eut tressé ses longs cheveux noirs, dégageant son magnifique visage, la Dame Sakuma reprit son discours. Conclure un accord tacite afin de maintenir une sérénité temporaire serait toutefois judicieux et préférable. Sachez tout de même qu’il faut toujours se méfier des alliances qui semblent fructueuses car elles sont paradoxalement bien souvent dangereuses. Un brin de sarcasme se fit ensuite sentir dans sa voix. Bien, j’ai horreur de faire attendre mes invités ; je vais donc vous laisser l’opportunité de me montrer vos progrès techniques …

Tout en sortant son premier wakizashi de son étui, la beauté froide s’avança d’un pas régulier mais décidé vers Musashi. Au loin, des vagues se fracassaient contre la roche tandis que Yuki décochait son second sabre. Arrivée à proximité de son adversaire, ses deux lames, jusqu’alors inclinées vers le sol, esquissèrent un demi-cercle, avant de s’arrêter à quelques centimètres du visage de son homologue.

L’introduction de la première offensive était très souvent une parade des armes, qui était tout aussi importante que leur utilisation. Cette démonstration était, en effet, le reflet de la maitrise et de l’expérience qu’un combattant avait acquis dans le maniement de ses outils de guerre. Yuki avait toujours pris plaisir à impressionner ceux qui doutaient de sa force, mais lorsqu’elle faisait face au Seigneur Kamiizumi, l’enjeu était différent puisqu’il n’avait jamais paru douter d’elle.

Les yeux bleus clairs de la Dame défièrent ceux de son opposant pendant quelques secondes, puis, d’un revers de la main gauche, cette dernière planta la pointe de sa première arme dans la pierre encore chaude, tandis qu’elle rangeait la seconde dans son fourreau. Alors que le regard de l’adorateur d’Iznagi demeurait impénétrable, Yuki s’élança. Son adversaire étant beaucoup plus grand qu’elle, elle savait qu’une prise d’appuie sur sa jambe droite lui permettrait d’amorcer un saut rapide et net, mais pas assez précis pour atteindre la hauteur de son visage. Alors, elle utilisa le manche de son wakizashi comme point d’équilibre pour son pied gauche, ce qui lui donna le temps de déployer sa seconde jambe, qui alla s’enrouler autour du cou de Musashi, rejointe par sa jumelle l’aidant à assurer sa prise. En une fraction de seconde, l’adoratrice d’Izanami élança son bras vers le fourreau de son arme, fixé dans son dos. Le crissement emblématique de sa lame retentit dans les airs, poussant les oiseaux nichés dans les allées de cerisiers à fuir. Un nuage teinté de milliers de nuances empruntes de rose, de vert et de blanc apparut soudain dans le ciel. Yuki profita de cet instant pour s’étendre de tout son long et se saisir de son second wakizashi encore enfoncé dans le sol. Une pression sur ses jambes lui conféra la force de se redresser perpendiculairement au corps de son Seigneur et de croiser à nouveau ses lames mais cette fois ci, dans le but de se loger de part et d’autre de la gorge de son adversaire.

Pendant une fraction de seconde le temps se figea. Pour la première fois depuis qu’ils avaient commencés à honorer le rituel mis en place par leurs pères, la Dame Sakuma avait employé une attaque meurtrière à l’encontre de Musashi. Mais la guerre approchait, et elle devait s’assurer de ses réelles aptitudes au combat car malgré les dires des autres Seigneur à son sujet, Yuki voyait plus loin et avait choisi de ne pas se fier à ce que son allié choisissait de montrer.


« Que celui qui combat les monstres prenne garde dans sa guerre, à ne pas devenir un monstre lui-même.
A force de plonger trop longtemps votre regard dans l’abime, c’est l’abime qui entre en vous. »
Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamiizumi Musashi
avatar
| Seigneur |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Shikai
Surnom: Saishin no Outsuke
Clan: Kamiizumi


MessageSujet: Re: Un nouveau commencement...   Mar 10 Sep - 22:53


Une brise légère s'infiltra dans la tenue noire du Seigneur Kamiizumi. Ses poils se hérissèrent sous la fraicheur qui se baladait le long de ses muscles saillants. La main droite toujours posée sur la garde de son arme favorite, il regarda attentivement la Dame effectuer sa démonstration. Un geste technique utilisé afin d'impressionner l'adversaire lors d'un duel. Un geste inutile aux yeux de Musashi. Ses narines s'écartèrent pour sentir les deux lames positionnées à quelques millimètres de son visage, tandis que son regard perçant ne laissait rien transparaitre face à la provocation de la guerrière. Un sentiment d'exaltation naquit dans son esprit. Un frisson lui parcourut l'échine. Le début de l'échange allait commencer... Un silence s'installa entre les deux adversaires.

- Je ne vous décevrais pas, Akuma no Musume.

Une lame se planta durement devant lui. Un nouveau frisson d'excitation lui remonta jusqu'à la nuque. La Dame s'élança dans les airs. Il l'attendit impassible.


Yuki Sakuma était la seule Dame qui avait toujours respecté le Seigneur Kamiizumi. Unique Seigneur vassal, il était méprisé par certains homologues. Pourtant, il ne s'était jamais emporté devant ses égaux. Un tempérament réfléchi et un entrainement intensif lui permettaient de garder son calme face aux multiples provocations. Aujourd'hui, la Dame voulait voir qui était l'adorateur d'Izanagi, elle voulait voir sa valeur lors d'un combat, elle voulait voir le vrai visage Musashi... Je ne me retiendrais pas pensa-t-il.

Un son étouffé sorti de sa gorge lorsque la première jambe s'écrasa contre sa gorge. La deuxième faillit le faire basculer en arrière. Il ne bougea pas. La moindre parcelle de son corps se contracta face à l'assaut de la Dame. Un second râle plus fort se fit entendre lorsqu'elle serra ses jambes pour attraper sa lame plantée dans le sol. Les deux lames se dirigèrent vers sa gorge à une vitesse effrayante ! Les membres inférieures lui bloquaient toutes actions pour se sortir de cette situation. Une confiance allait le faire tuer ! Une provocation allait l'amener en Enfer ! La mort lui apparut devant les yeux. Un démon en personne voulait prendre sa vie pour en faire son esclave !

Des flammes inondèrent ses yeux..
Des cris d'enfants..
Du sang sur les murs..

Un long crissement résonna suivi d'un éclat métallique. Une vague se fracassa contre les rochers.Oh... Un rictus se dessina sur son visage immaculé, ... Vous avez presque réussi... Des grincements sonnaient entre les lames, ... À me tuer.

Un large sourire s'afficha sur son visage incliné en arrière, le menton traversait en son milieu par sa propre arme ensanglantée. Une face illuminée observait Yuki. Il serra les mains sur la garde de son nodachi taché par son sang pour conserver l'équilibre précaire entre les différents bouts de métaux. Sa seule solution avait été d'infiltrer son long katana dans l'espace restreint entre les jambes de la Dame et sa face. Se blesser pour éviter la mort.

- Cependant...

Son regard pourpre s'intensifia. Un nouveau frisson de plaisir se propulsa dans son corps entier. Sa mâchoire se crispa lorsqu'un mot éraillé suinta entre ses dents oppressées.

Koushin !

Son haut se déchira sous la pression de deux nouveaux bras dans un fracas horrible. Deux nouveaux membres nus venaient de sortir des épaules de Musashi. Ils attrapèrent fermement les jambes de Yuki avant de faire un quart de cercle pour se diriger vers le ciel. Cette dernière se retrouva soulevée dans les airs au-dessus du Seigneur. Un vent fort souffla sur les deux combattants. Dans un grognement animal, les muscles du dos se contractèrent et la pression des mains s'accentua sur le corps de la Dame. Soudain, les bras furieux s'abattirent vers la terre et précipitèrent le dos de la femme sur le sol rugueux avec une violence inouïe ! Dans un même temps, le Nodachi s'éleva et changea nerveusement de direction. La lame impétueuse inclinée vers le bas plongea à son tour vers le ventre de Yuki. De la poussière se souleva; une nouvelle vague se brisa.

_______________________________

"Au coeur des ténèbres, je ne cherche pas la lumière.. Je la crée."
Musashi Kamiizumi


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shin-kabuki-rpg.forums-rpg.com
Sakuma
avatar
| Dame |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Shuukai
Surnom: Akuma No Musume
Clan: Sakuma


MessageSujet: Re: Un nouveau commencement...   Mer 18 Sep - 18:59


La voix du Seigneur Kamiizumi résonna dans la tête de la Dame. Son corps s’éleva dans les airs, et par réflexe, elle ramena sa tête contre sa poitrine avant de s’écraser sur le sol. La force avec laquelle son allié l’avait propulsé contre la roche ne lui avait laissé qu’une très faible marge de manœuvre, la contraignant à encaisser le coup. A l’instant où elle effleura la pierre, elle sentit une immense douleur descendre le long de sa colonne vertébrale, lui coupant le souffle pendant quelques secondes. De nombreuses fois, cette combattante aguerrie s’était retrouvée confronté à la souffrance physique, et ses années d’entrainement lui avaient appris à y accorder une importance moindre. Le fait qu’elle ait été dans l’incapacité d’anticiper la riposte de Musashi, n’entacha pas sa détermination, bien au contraire. Le sacrifice de soi était l’une des plus importantes qualités d’un samouraï. Cependant, trop peu d’entre eux mettaient en pratique cet enseignement lors de leurs combats. Par fierté ou par vanité, aucun n’était capable de se laisser dominer pour ensuite riposter, et prendre l’avantage. La plupart préféraient mourir plutôt que d’admettre que pendant quelques secondes ils avaient été faibles face à une femme. Mais ce chef de clan s’était montré humble, imprévisible et audacieux. Il était donc digne des attentes de la Dame Sakuma.

« Quelques fois ce sont les apparences qui nous trompent. Parfois, c’est à notre tour de les duper »

Malgré le danger imminent, Yuki prit le temps d’analyser l’attaque de son Seigneur. La puissance du coup ne lui laissait pas de choix. Et il ne lui fallut qu’une seconde pour abandonner son wakizashi avant que son tessen ne se niche dans la paume de sa main. Fabriqué spécialement pour la fille du valeureux et puissant Zenji Sakuma, cet éventail de guerre était jonchée en son extrémités, de pointes plus aiguisées les unes que les autres. En guise de signe distinctif, et gravé dans l’acier, l’arme de la Dame arborait, comme ses consœurs, une signature des plus spécifiques : l’emblème de son clan suivi d’une phrase sculptée par son propre père.

« La mort battit des mondes là où la vie en détruit »

Un bruit sourd et strident se fit soudain entendre. Les deux bras de Yuki s’étaient réunis, dans le but de se protéger de la lame de Musashi. La puissance de ce dernier, ne permettait pas à son opposante d’arrêter son nodachi avant qu’il ne la tue. Mais dévier un katana aussi long et peu précis était largement dans ses attributions. Le pétale d’une fleur de cerisier, porté par le vent, vint s’abattre sur sa joue. Au même instant, la pointe de l’arme du Chef du clan Kamiizumi s’enfonça dans le sol, à quelques centimètres de la hanche de la jeune femme.

Une bourrasque de vent s’abattit sur les duellistes.

Le bras droit de la beauté froide se replia sur lui-même avant de s’étendre en direction du poitrail saillant et dénudé du Seigneur Musashi. La célérité de l’action était telle que seulement quelques millimètres séparaient les pointes de métal de la peau du partenaire de Yuki. Elle éleva son regard vers les mèches noires qui s’agitaient sur le visage de son vassal. La lumière de l’astre céleste se fit moins forte. Le soleil finit enfin par disparaître derrière une mer des plus agités.

La beauté froide tenta de se relever sans afficher son affliction. Des picotements se disséminèrent entre ses omoplates, mais elle ne laissa pas le supplice physique entacher sa détermination mentale. A la manière d’un félin elle déroula délicatement son bras gauche, la poussant à forcer sur ses abdominaux afin de se saisir de son arme restée au sol. Tout en ramenant ses membres vers elle, elle déplia ses genoux pour faire face à son rival. Elle n’avait toujours pas rangé l’arme qui le menaçait. Sa respiration parfaitement régulière et contrôlée témoignait de la hardiesse et l’assurance du combattant qui se tenait devant elle. Une goutte de sang guidée par la brise marine, s’écrasa sur son annulaire. Le menton fendu de l’imperturbable Musashi apparut à la Dame Sakuma. Entaillé à proximité de l’os de la mâchoire, la blessure qu’il s’était lui-même infligé devait être difficilement supportable, mais rien dans son langage corporel ne trahissait la moindre douleur.


- Vous commencez à susciter mon intérêt Seigneur Musashi…

Comme pour retenir un rire, les lèvres voluptueuses de Yuki se plissèrent. Il était là. Face à elle pour la première fois. Les masques étaient tombés. Et elle se contentait amplement de ce qu’elle venait de voir. Dans la religion vouée à la déesse Izanami et au dieu Izanagi, la complémentarité des sexes s’été avérée importante dans la création du monde. Et aux portes de la guerre, Yuki venait de s’assurer que cette interdépendance avec le Seigneur Kamiizumi pouvait être un atout majeur dans la construction de l’avenir des hommes. Elle replia son tessen et le fixa à sa ceinture.

« Dans le royaume érigé au nom de la vie, seule la mort gouverne »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamiizumi Musashi
avatar
| Seigneur |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Shikai
Surnom: Saishin no Outsuke
Clan: Kamiizumi


MessageSujet: Re: Un nouveau commencement...   Ven 18 Oct - 16:27



Un autel dédié au Dieu Izanagi, caché dans la forêt qui bordait Shinai, attendait patiemment son prochain visiteur. Un homme apparut au loin une nuit où la lune était cachée par des nuages sombres. Il marcha sous le torii, l'entrée du temple,  avant de se diriger vers la rivière qui s'écoulait sur le côté du monument. Il posa genoux à terre et plongea ses mains dans l'eau limpide avant de se laver le visage et la bouche. Sa récente cicatrice au menton le força à froncer les sourcils. Il se releva puis se rendit à l'intérieur du lieu sacré, oublié de ses fidèles. Ce lieu avait été abandonné il y a plus de dix années, lors de la division du clan Sakuma. Les servants du père des Dieux avaient érigé ce temple en cachette avant qu'ils obtiennent leurs indépendances. Depuis, plus personne n'était venu.

L'homme s'avança jusqu'à l'autel et retira sa capuche. Il se mit en position tailleur et posa ses deux mains sur ses genoux. Une statue faisant deux fois la taille d'un homme se tenait devant lui. La sculpture avait une posture droite et fière. Son regard dirigé vers le sol, semblait rempli de curiosité et d'intérêt pour l'homme. Le Seigneur baissa le visage vers le sol. Le tonnerre gronda dans les cieux.


- Izanagi, Premier Dieu et Créateur de ce Monde, accepte le sang que j'ai versé aujourd'hui en offrande et entend ma prière. Il inspira profondément. Les Hommes t'ont longtemps oublié dans Ôyashima... Je suis celui qui représente ta force et ton honneur. Cependant, je suis seul.

Un nouveau tonnerre éclata dans le ciel. La pluie tomba.


- Mes pensées et mon jugement sont troublés. Aujourd'hui j'ai combattu la Dame vénérant la Déesse Izanami. Elle semble avoir un pouvoir inébranlable en elle. Mes sentiments à ses côtés sont différents de ceux que j'éprouve lorsque je suis en compagnie d'une autre femme. Un rictus se dessina sur sa figure. Le destin est étrange. Izanagi et Izanami... Le premier amour.

Le Seigneur Kamiizumi se leva et plongea son regard dans celui de son idole. L'averse s'intensifia.

- Accorde-moi ta force et Ôyashima te vénèrera à nouveau.

Musashi se détourna de l'autel et s'avança vers la sortie. Un éclair zébra le ciel alors que les intempéries ne cessaient d'augmenter en puissance. Il remit sa capuche et s'aventura sous les trombes d'eau. Sa démarche était lente et ses yeux étaient dans le vide. Ses vêtements commençaient à être trempé. Il s'arrêta soudainement au milieu de la route de terre entourée par la végétation. Il leva sa figure vers les nuages noirs. Il n'avait aucun souvenir de ses parents. Il avait oublié toute son enfance hormis quelques images douloureuses. Pourquoi se sentait-il toujours seul alors qu'il ne l'était plus ? Pourquoi se sentait-il exclu de ce monde de politique et de pouvoir ? Son peuple comptait sur lui, mais il doutait de lui. Sa solitude vint se poser sur ses épaules comme un poids qu'il n'arrivait plus à porter désormais. Ses jambes se dérobèrent sous lui. Ses genoux s'enfoncèrent dans la boue tandis que ses pupilles étaient toujours rivés vers les cieux. Son corps était trempé.

- Okasan... Otosan... Une larme s'écoula le long de sa joue au milieu des gouttes d'eau. Veillez sur moi, je vous en supplie...

Des bruits de pas attirèrent son attention devant lui. Il eut un sursaut de panique et dirigea son regard en direction de la petite silhouette à quelques mètres de lui.

- Qui... Qui es-tu ?! Rentres chez toi !

Le petit garçon s'approcha de lui. Un visage effrayé apparut au Seigneur. Un visage si connu... Un visage si proche de lui... Un visage si familier... Des flammes naquirent dans les pupilles rouges de l'enfant... Du sang coula sur son visage...

- Non... Non ! Le Seigneur tenta de se lever, mais ses pieds glissèrent dans la boue.  NON ! Un flash lumineux suivit d'un coup de tonnerre explosa dans le ciel. Musashi cligna les paupières. Qu'est-ce que... L'enfant avait disparu.

___________________________________________________________________

La porte coulissa sur le côté et dévoila la belle Yuki assise devant le thé. Le Seigneur Kamiizumi entra dans la pièce avant de s'assoir devant la petite table. Il était vêtu de noir et portait le costume traditionnel pour les grands évènements. Il inclina respectueusement sa face balafré.

- Merci pour l'invitation Dame Sakuma. Mes hommes et moi-même vous remercions de nous avoir invité à passer la nuit afin que nous puissions partir demain matin. Il posa ses yeux doux sur les traits magnifiques de la Dame. Ne vous inquiétez pour cette blessure, et désolé de m'être emporté lors de notre duel. Je me suis laissé prendre au jeu.

_______________________________

"Au coeur des ténèbres, je ne cherche pas la lumière.. Je la crée."
Musashi Kamiizumi


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shin-kabuki-rpg.forums-rpg.com
Sakuma
avatar
| Dame |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Shuukai
Surnom: Akuma No Musume
Clan: Sakuma


MessageSujet: Re: Un nouveau commencement...   Ven 29 Nov - 22:03

Quand elle arriva au pied des crêtes bordant les terres de Shinai, Yuki s’arrêta. Elle regarda derrière elle une dernière fois avant de poursuivre sa route en direction du sommet de l’une des plus hautes montagnes de la région du Sud. Après deux jours de marche solitaire, la jeune femme arriva enfin devant le temple isolé de la déesse de la Mort. Chaque samouraï fidèle et dévoué voulant se battre en son nom se devait d’effectuer une retraite spirituelle en ces lieux.

En s’approchant du sanctuaire, elle remarqua qu’un dessin avait été gravé à même le bois du torii. La scène représentée retranscrivait l’histoire du voyage effectué par Izanagi à Yomi afin d’y retrouver la défunte Izanami. En d’autres termes, cette représentation métaphorique témoignait de la difficulté de l’épreuve que Yuki se préparait à surmonter. En dessous de celle-ci, une inscription alertait les visiteurs sur l’endroit dans lequel ils s’apprêtaient à pénétrer :

« Prenez garde à la mort car elle est seule maîtresse en ces lieux »


Yuki se posta devant la vasque qu’elle trouva après la porte de l’édifice. Elle se lava les mains et la bouche, et sans prendre en compte les mises en garde émises par son père, elle s’enfonça dans le temple. Un coup d’œil rapide et concis, lui permit d’identifier la statue dont son géniteur lui avait tant parlé.

La jeune guerrière prit une profonde inspiration et se dirigea avec humilité vers la sculpture. Chaque combattant souhaitant vouer sa vie à la déesse était confronté à ce que l’on appelait « la première mort ». Au court de ce rituel initiatique, la plupart d’entre eux avaient été témoin du décès d’un être cher ou d’un ennemi, hormis Zenji Sakuma, qui, en tant que chef de clan, avait dû assister à sa propre fin. Plusieurs fois Yuki l’avait questionné à ce sujet, mais jamais il n’avait daigné en parler à qui que soit.

Lorsque Yuki fut assez près de la statue pour voir son visage, elle s’agenouilla et baissa le regard en signe de respect et de dévotion. Par la suite, elle retira le pendentif qu’elle portait autour du cou et le déposa au pied de la statue de pierre. Sa forme sphérique et creuse renfermait le sang que l’héritière légitime du clan Sakuma, offrait en cadeau à la déesse en échange de sa clémence. Ce rite accompli elle se releva, fixa les émeraudes placée en guise d’yeux de part et d’autre du visage de la divinité avant de faire sonner le gong.

Un frisson remonta le long de ses jambes et une atroce douleur se répandit dans tout son corps. Après ça, elle fut privée de tout contrôle sur son enveloppe charnelle. Et bien que torturée par une force à laquelle elle ne pouvait se mesurer, la jeune femme tenta quand même de résister. Mais en vain… Elle dût supporter ce supplice encore de longues heures avant qu’il ne s’arrête enfin. Même si Yuki s’était préparée à cette épreuve, elle comprit qu’aucune douleur n’était comparable à celle infligée par une divinité.

Alors qu’elle se remettait à peine de cette première partie du rituel, elle sentit son corps se figer. Bien trop épuisée pour tenter de se battre à nouveau, elle cessa de se défendre et se laissa aller à fermer les yeux. Mais lorsqu’elle les rouvrit, rien n’était plus pareil autour d’elle. Une tente en toile et une bougie posée sur une petite planche faisait office de nouveau décor. Cet endroit inconnu parut pourtant quelque peu familier à Yuki, qui ne put cependant pas déterminer la cause de ce ressentit étrange. Puis, une ombre, qui semblait la fixer depuis un moment, s’avança finalement vers elle.


[…]

Quand elle fut enfin sortie de cette vision offerte par la déesse, certains détails lui parurent plus clairs... Elle ne pleura pas et comme souvent elle s’évertua à rester aussi froide et détachée que possible. Ainsi elle quitta le temple sans demander son reste. Ses jambes la portèrent à quelques mètres de là, où elles finirent par céder sous le poids de la vérité. Elle venait de comprendre le sens de ce rite, et ne put, qu’en reconnaitre la puissance et l’éloquence, malgré une grande amertume.

_________________________

Les yeux bleus de la Dame Sakuma fixaient le menton fendu du Seigneur Kimiizumi. Encore boursouflé et rouge de sang, sa blessure ne semblait pourtant pas le faire souffrir, et n’entachait en rien, son charme naturel. Tout en positionnant ses deux mains autour de la tasse servit par Musashi, la beauté froide écoutait distraitement son vassal la remercier de son invitation. Lavé et vêtu d’un ensemble noir mettant en évidence son corps musclé, il paraissait, comme à son habitude confiant et déterminé tout en restant respectueux et solennel face à son homologue féminine.

Pour la première fois depuis de longues années, un sourire sincère et presque imperceptible se dessina sur le visage de Yuki. Habituellement agacée par la présence d’un homme, elle venait de se rendre compte qu’elle s’était finalement accommodée de la compagnie occasionnelle de ce chef de clan. Même si elle eut envie de rire de l’ironie de la situation, elle garda son sérieux devant le Seigneur aux yeux rouge sang. Au loin, le bruit des vagues martelant la roche encore et encore, la plongea à nouveau dans ses pensées l’espace de quelques secondes. Mais contrainte d’agir en dirigeante implacable, elle rassembla ses esprits avant de s’adresser aussi froidement que possible à son interlocuteur :


- Je suis ravie de savoir que mes hommes se distrairont en compagnie des votre ce soir. A vrai dire, ils ont rarement l’occasion d’apprendre à d’autres samouraïs à manier une arme correctement. Cette ultime provocation ne parût pas ébranler l’assurance de Musashi, ce qui ne manqua pas de satisfaire et de conforter Yuki dans sa décision. Le combat d’aujourd’hui devrait m’imposer le respect, mais je suis en proie au doute vous concernant. En fait, je dois admettre que cela fait quelque temps que je m’interroge à votre sujet… Et tant que je ne serai pas certaine du chemin que vous choisirez d’emprunter, jamais je n'aurais confiance… Afin de faire planer l’incertitude et de tester la réaction du jeune Seigneur, elle marqua une pause, et s’étira dans le but de faire passer la douleur provoquée par le choc qu’elle avait reçu lors de leur duel. Je suppose que vous connaissez les liens qui unissent nos deux divinités. Cette question, bien que rhétorique, permit à la chef de clan de s’informer du degré d’attention de son associé, qui, d’un hochement de tête, la poussa à continuer. La déesse Izanami, dans sa grande sagesse, a donné la possibilité à la race humaine de prouver sa valeur et sa détermination à travers un rite sacré, que mes ancêtres appellent « La première mort ». Ainsi, deux alternatives s’offrent à vous. Vous pouvez vous enquérir de cette épreuve et rétablir votre légitimité et celle de votre clan, ou vous pouvez refuser, et perdre toute considération aux yeux de tous, y compris aux miens… Elle rapprocha son buste de la table basse tout en demeurant impénétrable. Le temps est venu pour vous de prendre une décision et d’honorer la tâche qui vous incombe. Soyez digne de la mémoire de votre père…



_______________________________



« Dans le royaume érigé au nom de la vie, seule la mort gouverne »
Yuki Sakuma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamiizumi Musashi
avatar
| Seigneur |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Shikai
Surnom: Saishin no Outsuke
Clan: Kamiizumi


MessageSujet: Re: Un nouveau commencement...   Jeu 12 Déc - 14:19

Musashi s'avança avant de s'assoir délicatement sur le sol pour faire face à la Dame. Il s'attarda une nouvelle fois sur son beau visage avant de saisir sa tasse de thé pour l'apporter à ses lèvres. Un doux parfum envahit sa bouche avant de se déverser dans son gosier. Il reposa la tasse et redirigea son regard vers celui de Yuki. Un léger sourire apparut alors sur les traits de la femme. Le Seigneur Kamiizumi baissa instinctivement les yeux pour les plonger dans son thé, se sentant gêné par une telle vision. C'était bien la première fois que la beauté froide se permettait d'afficher un visage presque joyeux en sa compagnie. N'ayant pas l'habitude de la voir détendu, il but une nouvelle gorgée avant de reposer sa tasse.

Aucun mot ne vint transgresser ce curieux moment de sérénité entre les deux Seigneurs. Tous deux, perdus dans leurs pensées, créant un lien presque familier dans cette pièce du temple. Musashi se permit aussi un léger rictus. Le respect des guerriers après un combat dantesque. Toutefois, son sourire s'effaça aussi vite qu'il était venu. Les paroles acides de la Dame Sakuma vinrent contraster avec sa douce voix.


- Malheureusement pour eux, je ne pense pas qu'ils en auront l'occasion ce soir... Mais ne vous inquiétez pas, j'ai donné l'ordre à mes samouraïs de ne pas y aller trop fort avec les vôtres. Son large sourire se dessina.

Yuki continua en expliquant les doutes qu'elle avait sur le Seigneur Kamiizumi. Celui-ci écouta attentivement, se contentant d'acquiescer de temps à autre. Puis la dernière phrase de la Dame fit froncer les sourcils de l'adorateur d'Izanagi. "La première mort". Musashi en avait déjà entendu parler lorsqu'il était plus jeune. Les plus anciens de son peuple, dont son père, avaient fait cette épreuve lorsque son clan faisait toujours partie de celui de Sakuma. Les iris pourpres s'immiscèrent dans les yeux bleus de Yuki tandis qu'elle s'avançait vers lui. En d'autres circonstances, son regard se serait aventuré vers le bustier de la Dame, mais les provocations de cette dernière le força à répulser son envie.

- Shingen Kamiizumi, mon père, a fait cette épreuve il y a longtemps. Il disait que ce qu'il avait vu était impossible et n'avait jamais cru en cette illusion. De plus, on raconte que votre père, Zenji Sakuma, aurait vu sa propre mort... Mais qu'il en aurait parlé à personne. Curieuse épreuve de la déesse Izanami.

- Cependant... Il fit une pause avant de reprendre. Ne confondez pas vassal et esclave chère Yuki. Je n'ai nullement besoin de ce test pour prouver une quelconque légitimité envers qui que ce soit. Mon peuple croit et moi et cela me suffit, en déplaise à certains dans ce pays. Son ton se fit légèrement plus amer avant de reprendre sa voix habituelle. Néanmoins, je le ferai. Nous conviendrons un jour et j'irai affronter cette épreuve en hommage à l'histoire de nos clans respectifs.

Le Seigneur Kamiizumi se servit une nouvelle tasse de thé avant d'en boire une gorgée. L'allusion de la Dame concernant son père fit naître une série de répliques assassines dans son esprit. Il tenta de se contrôler encore une fois pour ne pas blesser l'ego des Sakumas, mais il ne put s'empêcher d'y répondre.

- Et, vous n'avez pas connu mon père. Vous ne pouvez pas juger quels actes seraient dignes de sa mémoire ou non.

Un malaise s'installa entre les deux chefs de clans. Un silence maladroit prit place dans l'enceinte de la salle pendant de longues secondes. Musashi regretta que la conversation ait pris cette tournure et bascula son regard de Yuki. Il se mordit la lèvre supérieure avant de lâcher un grand soupir par ses narines. Il vida son verre avant de reprendre la conversation avec un faciès plus détendu.

- Connaissez-vous les légendes d'Ôyashima ? Il gesticulait les mains tout en parlant. L'année des nuits sans fin, le clan inconnu venu de la mer, Hachiman et son peuple de la guerre... Ces légendes me passionnent. Petit, mes parents me disaient que j'avais trop d'imagination... Le coin de ses lèvres fit un rictus. Mais imaginez que cela soit réel. Vous n'avez jamais pensé à explorer toutes ces histoires ? Ces récits que nous entendions lorsque nous étions enfants. Il se leva tout en parlant et se dirigea vers la fenêtre. Les objets légendaires seraient des armes divines, la source d'Izanagi vous rendrait demi-dieu, et le retour du dragon annoncerait l'apocalypse sur Terre. Il s'accouda sur le bord de la fenêtre et plongea son regard vers les étoiles. Celui qui découvrirait un seul mythe, deviendrait le nouvel Empereur sur Ôyashima... A moins que, Tennô Akamatsu soit aussi intéressé par ces légendes. Le Seigneur de Saishin dirigea ses pupilles en direction de son homologue féminin. Qu'en pensez-vous ?

_______________________________

"Au coeur des ténèbres, je ne cherche pas la lumière.. Je la crée."
Musashi Kamiizumi


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shin-kabuki-rpg.forums-rpg.com
Sakuma
avatar
| Dame |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Shuukai
Surnom: Akuma No Musume
Clan: Sakuma


MessageSujet: Re: Un nouveau commencement...   Mer 25 Déc - 2:26

Musashi avait toujours été un homme franc et direct, et ce, même dans les situations où il aurait mieux fait de se taire. Et cette fois encore, il ne dérogea pas à la règle…

Yuki demeura silencieuse tandis que son allié s’empourprait dans un mélange de colère et de ressentiment. La mémoire de son défunt père était de toute évidence un sujet douloureux. Mais si les dernières paroles de la Dame avait été dures et dépourvues de toute empathie, elle tolérait mal que le Seigneur Kamiizumi ne fasse preuve d’aucune retenue dans ses propos...

Sa démonstration de stupidité venait de ternir l’image qu’elle s’était faite de lui, et elle prit le parti de le lui faire savoir. Mais alors qu’elle s’apprêtait à le réprimander, elle croisa son regard, et elle y vit la même amertume que lorsque leurs chemins se croisèrent pour la toute première fois. A cet instant le souvenir du jour de leur première rencontre s’imposa à elle.



❄  ❄  ❄
 

Perché sur son cheval, la tête haute, il paradait fièrement et sans honte au beau milieu des guerriers qui le huait. A l’époque Yuki fut intriguée par cet enfant qui semblait à la fois si fort et si fragile. Et s’il fallait beaucoup de maturité et de sagesse pour qu’un garçon de cet âge réagisse ainsi face à tant d’hommes révoltés, il y avait bien une chose que sa dignité ne pouvait cacher. Ses traits tirés et sa mine fatiguée n’étaient que le reflet de la peine et du vide qui semblaient avoir élu domicile au fond de son âme… En l’observant, la jeune femme se rendit compte qu’elle n’avait jamais été préparée à appréhender la mort de cette manière… C’était comme si la déesse Izanami elle-même marchait aux côtés du jeune Musashi, l’entourant de sa force obscure et dévastatrice. Un terrible incendie, déclenché par des missionnaires, l’avait privé d’une famille qui aurait pu changer son destin, lui laissant pour unique tribut sa solitude.

L’orphelin arrêta sa monture devant le chef du clan Sakuma, avant de poser pied à terre. Autour d’eux, les cris des soldats s’intensifiaient. Tous brandissaient leurs armes encourageant leur leader à mettre fin à ses jours. Tel un condamné résolu à recevoir son châtiment, aussi cruel soit-il, il s’approcha de son bourreau et de sa fille ainée. Lorsqu’il fut assez proche d’eux, il plongea l’espace de quelques secondes ses pupilles rouges sang dans celles de Yuki. Un frisson imperceptible remonta le long de son dos. A cet instant elle réalisa que cette rencontre était peut-être la dernière. Son père tenait sa vie entre ses mains. Aux yeux de tous il n’était qu’un paria de plus issu de la Maison Kamiizumi. Qui plus est, il était le seul et unique héritier de celui qui avait osé mener la rébellion à l’encontre de son géniteur, afin d’octroyer une forme de liberté à ses hommes.

Finalement, le grand Zenji se tourna vers la future Dame. Ce simple échange de regard signala aux autres membres du clan, que la jeune femme était désormais maitresse de la situation. Elle savait pertinemment qu’il testait ses aptitudes à gouverner, et qu’il voulait seulement qu’elle condamne l’enfant qui se tenait devant elle.  Mais elle ne fut plus vraiment sure de ce qu’elle était prête à faire pour plaire à l’homme qui n’avait jamais consentit l’aimer. Elle avait passé sa vie entière à exécuter le moindre de ses ordres et elle était finalement lassée de vivre dans son ombre. Le temps était venu pour elle d’écrire sa propre histoire...

Elle prit une profonde inspiration avant d’afficher un sourire provocateur qui fit immédiatement enrager son père. Tous comprirent à son expression, qu’elle avait choisi d’épargner la vie du jeune Musashi. Une atmosphère pesante s’installa alors sur la cité. Yuki avait commis l’irréparable en s’opposant à la volonté de son géniteur mais après tout ce qu’il lui avait fait vivre, elle n’avait que faire de son opinion. Elle s’était finalement émancipée de l’autorité paternelle, et cette prise de pouvoir sur sa vie, elle la devait à cet enfant. Quelque part, ils s’étaient mutuellement sauvés…



❄  ❄  ❄
 

Malgré son mécontentement, la Dame du Sud se ravisa. Ses souvenirs l’aidèrent à tempérer sa réaction. Et plutôt que de lui faire payer son impertinence et ses paroles déplacées en le délestant d’un doigt, elle se contenta de le confronter à son insolence en le menaçant. Elle se redressa avant de faire glisser discrètement sa main droite sous la table. De nature prudente, elle ne laissait jamais quelqu’un pénétrer dans ses appartements sans y dissimuler préalablement des armes. Munit de son couteau, elle se leva et fit face à Musashi qui était jusqu’alors resté prêt de la fenêtre. Il la fixait. Il avait essayé de reprendre le contrôle sur ses émotions à la fin de sa tirade mais l’amertume se lisait toujours sur son visage. Yuki resta immobile. Puis, elle lança sa lame en direction de son allié. Elle avait toujours été imprévisible, et cet acte en était la preuve. Le couteau s’enfonça dans le mur à quelques centimètres à peine de la tête du chef du clan Kamiizumi. Elle prit une profonde inspiration avant d’enfin s’exprimer.

- Ne laisse plus jamais tes émotions et tes préjugés obscurcir ton jugement car la prochaine fois je ne pardonnerai pas ton manque de discernement ! Elle utilisait rarement le tutoiement quand elle s’adressait à lui. Le vouvoiement était sa manière à elle de lui montrer qu’elle le respectait, mais à ce moment précis, elle n’avait pas envie de lui témoigner la moindre considération. Ton manque de retenu est indigne de ton statut de chef de clan. Un jour, tu devras mener tes hommes à la guerre et tu en seras incapable si tu laisses tes sentiments te guider. La jeune femme répétait mot à mot les paroles que son père avait prononcées quelques années auparavant car plus que quiconque elle mesurait l’importance de cette leçon. Sache qu’en réagissant de la sorte, tu n’as fait que confirmer mes doutes te concernant. Son regard se fit plus intense. L’épreuve de la première mort est seulement un moyen pour moi de tester ta force mentale, car elle est depuis notre première rencontre ta faiblesse... Un long silence suivi les paroles de la belle. Mais peut-être devrais-je te traiter comme un esclave afin que tu mesure la stupidité de tes paroles… Tu ne t’en souviens peut être pas, mais j’ai été la seule à vouloir croire en ton avenir à l’époque. Elle plongea sa main dans sa longue chevelure brune avant de poursuivre. Parfois il m’arrive de me demander si j’ai pris la bonne décision. Pour la première fois de sa vie Yuki sembla douter de l’un de ses choix… Toute sa vie, elle n’avait cessé de se demander quels étaient ses droits sur la vie d’autrui. Et aujourd’hui encore, elle était face la puissance inébranlable de sa déesse. Son ton devint plus ferme et sévère que jamais. Je n’ai nullement insulté la mémoire de ton père… peut être devrait-il être un exemple pour nous tous. En temps normal, elle n’aurait pas prononcé des paroles aussi préjudiciables à la réputation des siens, mais elle reconnaissait la force avec laquelle le père de son homologue s’était distingué du reste de la communauté. Certes nos idéaux diffèrent, mais à aucun instant je ne renie l’importance de son influence. Par ailleurs, je suis sure que j’aurais réagi de la même manière que lui à sa place… Cette affirmation sembla donner à Musashi l’envie de taire son opinon. Et si tu souhaites vraiment connaitre mon opinion concernant les légendes du passés, je ne te cacherais pas qu’à mes yeux elles sont une preuve de l’existence des dieux dans notre monde. Le suspens reprit ses droits sur leur conversation avant qu’elle ne continue. Je n’ai jamais pris le temps de m’attarder sur leur importance, mais je suis convaincu qu’un jour elles deviendront un élément déterminant dans notre avenir. Finalement, qui serait assez stupide pour douter de leur pouvoir alors que chacun de nous est la preuve vivante que tout est possible...

_______________________________



« Dans le royaume érigé au nom de la vie, seule la mort gouverne »
Yuki Sakuma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Un nouveau commencement...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un nouveau commencement...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» le nouveau gouvernement
» Nouveau parc industriel dans l'aire de l'Aéroport
» nouveau supplement-non officiel?
» La drogue en Haiti, un phénomène nouveau !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Shin Sekai :: Minami (Région du Sud) :: Shinai-