Veuillez vous connecter pour entrer dans le nouveau monde des Samurais !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Le vent se lève [Ft. Fujiwara Taiki & Uesugi Miyu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sô Sesshû
avatar
| Chef de Guerre |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Gokai
Surnom: Moujin' sagi 盲人サギ ou サギの嵐 Sagi no arashi, Aosaginohi 青鷺火
Clan: Ryûzoji


MessageSujet: Le vent se lève [Ft. Fujiwara Taiki & Uesugi Miyu]   Ven 10 Nov - 2:44

Suivant les évènements s’étant dérouler à Hitaro, le vieux héron était maintenant de retour en territoire Ryûzoji pour un moment de repos bien mérité. Il était heureux d’être à nouveau chez lui, de sentir les parfums familiers de son foyer, d’entendre la voix de vieux amis… cela lui manquait toujours lorsqu’il devait s’absenter. Au fil des années Sô avait su apprécier un mode de vie plus tranquille, et depuis la guerre le héron avait largement limité ses déplacements en territoire lointain.

Le premier jour le héron écouta les rumeurs locales, afin de connaitre l’actualité concernant son clan depuis son départ. Il avait laissé le tout entre les mains du jeune seigneur suivant l’invasion nocturne du Daimyô Ôsaki, maintenant il était important que les dernières chansons des oiseaux arrivent jusqu’à ses oreilles. Selon les chants des oiseaux, le héron l’écho de la tempête avait su se rendre au quatre coin de la nation. Les différents Daimyô s’étaient surement forgé certaines idées… se préparaient déjà aux conflits à venir. Une brise calme soufflait sur les terres, mais le héron pouvait sentir le vent se lever… et il savait que les autres clans avaient remarqués que le vent a tournée.


Asama lui fit la lecture des récentes missives reçus, et en rédigea quelques-unes pour le vieux samurai qui n’aurait malheureusement pas été en mesure de bien rédiger le tout sans pouvoir voir. Il avait une confiance aveugle, littéralement, en la jeune femme, elle était une des rares personnes à qui il avait donné le droit de lire et rédiger les missives.


Une première lettre fut pour les yeux de l’empereur, lui demandant soutient dans cette tempête. Pensant chaque mot, Sô expliqua l’importance de son assistance afin de maintenir la paix. Le second message fut étonnement pour le Daimyô du clan Hayashi. Il avait fait la rencontre du jeune homme et avait longuement discuté avec celui-ci. Il savait que le jeune homme possédait plus de sagesse qu’il en affichait, si Sô ne pouvait point avoir le clan Hayashi de leur côté… il espérait au moins éviter de se retrouver face à eux une fois de plus. Le clan Hayashi possède une très bonne relation avec le clan Ôsaki… leur présence pourrait facilement affecter l’équilibre. Une troisième lettre fut pour les yeux de dame Uesugi. Sô avait eu le plaisir de rencontrer l’un des hommes du clan lors de sa visite à Hitaro et ne pouvait qu’espérer obtenir une réponse positive de leur part.


Les jours suivant, Sô continuait son effort afin d’améliorer les défenses de la cité… et celles des villages avoisinants. Le héron dormait peu, attendant les réponses… et ce ne fut qu’après sept lunes il reçut une réponse, celle-ci venant du clan Uesugi. Alors qu’Asama récitait chaque mot de la lettre, le héron pouvait sentir dans la voix de la jeune femme une certaine hésitation. Elle craignait de voir le maitre de la maison s’aventurer en territoire Uesugi, surtout depuis les récents évènements. Le héron savait très bien que comme tout voyage, celui-ci possédait ses risques. Il s’était à peine remis du plus récent… mais afin de prévenir que la tempête dévaste le clan Ryûzoji, il devait voyager vers l’Ouest.


‘’Nous allons quitter dès l’aube’’ dit doucement le héron

‘’Hai Sô-dono’’ répliqua-t-elle doucement

‘’J’espère que vous l’Ouest vous plaira’’ Ajouta-t-il avec un sourire ‘’Ne croyez pas qu’un tel voyage se fera sans vous’’


Asama avait peu voyagée, sortant de la cité très rarement, elle n’avait jamais eu l’occasion de s’aventurer si loin vers l’Ouest, et fut naturellement surprise lorsque le héron l’invita à partager avec la route avec lui. Certes, elle n’allait pas être la seule personne dans l’entourage du vieux guerrier à cheminer vers l’Ouest… la route étant périlleuse, il était sage de marcher en bonne compagnie.


‘’Faite aussi venir Sugihara-san, je tiens à discuter avec lui avant mon départ’’

‘’Hai’’

Puis la jeune femme quitta la pièce afin d’entamer les préparatifs avant le voyage qui les attendaient. Le vieux héron tant qu’à lui, se prépara. Les heures passèrent, et il eut une brève discussion avec Sugihara avant la tombée de la nuit. La nuit fut mouvement, l’esprit du vieux héron voyageait déjà. Éveillé avant le soleil, c’est assis dans son jardin que la jeune Asama trouva le maitre de la maison. Elle lui offrit un premier repas avant leur départ.


Les heures passèrent, puis les jours… la route vers Gekkô était longue, même en cette période de l’année. Alors que la route fit halte en proximité de la cité, Asama s’adressa au héron.


‘’Sô-dono… je crois qu’un guerrier Uesugi s’approche’’


‘’Ne soyez pas nerveuse Asama-chan…’’ lui dit-il avec un doux sourire ‘’ C’est un ami…’’


_______________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyonights.forum-canada.com/
Fujiwara Taiki
avatar
| Samurai |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Seikai
Surnom:
Clan: Uesugi


MessageSujet: Re: Le vent se lève [Ft. Fujiwara Taiki & Uesugi Miyu]   Lun 13 Nov - 20:45

Le vent doux, transportant une légère odeur sucrée de sève mélangée à celle de la chlorophylle, revigore Taiki. Depuis qu'il avait été à deux doigts de perdre la vie lors des fâcheux événements survenus aux village d'Hitaro, Taiki se délecte à nouveau des plaisirs les plus simple, comme la chaleur des rayons du soleil, augmentée par les bandes servant à couvrir ses blessures et le kimono d'apparat aux couleurs des Uesugi, revêtu pour l'occasion.

Fujiwara Taiki, fut immédiatement pris en charge par les guérisseurs de son clan afin de compléter les premiers soins donné sur le champs de bataille, dés son retour en terre Uesugi.
Et malgré toute la médecine compétente prodiguée, il souffre encore du contre-coup de l'utilisation d'une des arcanes secrètes typique de son clan mais aussi de sa fuite lâchement dictée par une frayeur aussi sincère que puissante.

Cependant, c'est en héro qu'il fut acclamé à son retour, comme tout ceux qui revinrent vivant de cette glorieuse bataille mais il ne se reposa pas sur ses lauriers pour autant, furieux contre lui-même d'avoir dormi d'un sommeil comateux durant deux semaine, il ignora copieusement les conseils des docteurs et reprit ses entraînements, jusqu'aux jour où deux gardes furent dépêché spécialement pour l'obliger à prendre du repos contre son grès.

Et pourtant, il est là, sur son fidèle destrier, avec un petit groupe d'autres guerriers pour accueillir et escorter le célèbre chef de guerre du clan Ryûzoji: Sô Sesshû-Sama.
Taiki est beaucoup jalousé  pour avoir combattu aux cotés du légendaire héron aveugle mais il n'en a cure, seul lui importe d'être présent pour revoir celui qu'il considère comme un frère d'arme et il dû batailler longtemps pour qu'on veuille bien lui accorder cette honneur, sans compter que le fait de revoir un visage familier met les gens à l'aise.

Voyant un groupe arborant les couleurs du clan Ryûzoji approcher, avec à sa tête "Sagi no arashi", Taiki mis son cheval au trot pour aller à la rencontre de l'illustre personnage.

Il perçu tout de même les paroles de ce dernier:

- Ne soyez pas nerveuse Asama-chan…C’est un ami…

- Vous me faite bien trop d'honneur en usant d'une telle appellation à mon encontre Sesshû-sama!
Au nom de notre clan, je vous souhaite la bienvenu en terre Uesugi, à vous et à votre troupe!


Accompagnant les paroles aux gestes, la troupe Uesugi se courbe respectueusement et encadre celle des Ryûzoji afin de l'escorter en toute sécurité jusqu'au château de la régente du royaume.

Taiki fait de son mieux pour ne pas afficher un air idiot, obtenir le rang "d'ami" de la part d'un grand homme comme Sesshû-sama le remplit d['une espèce d’euphorie dont il ne c'était pas crû capable.
Heureusement que personne de son clan, à part lui, n'aie entendu cela, sinon le sentiment d'aversion à son égard aurait augmenter de façon significative.

Chemin faisant, Taiki est soulagé de voir enfin les étendards bleu, caractéristique des Uesugi, amorçant une manœuvre de dispersion du groupe et de la formation d'une haie d'honneur militaire afin de pouvoir facilité la rencontre solennel entre l'émissaire Ryûzoji et la grande Dame Uesugi.

_______________________________

Theme:
 


N'écoute pas ceux qui te disent que tu n'es bon à rien.
Réponds-leur qu'ainsi, tu ne peut que progresser!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kurasanojidai.leforumgratuit.com/
Sô Sesshû
avatar
| Chef de Guerre |



Jisei no Ôyashima
Eveils: Gokai
Surnom: Moujin' sagi 盲人サギ ou サギの嵐 Sagi no arashi, Aosaginohi 青鷺火
Clan: Ryûzoji


MessageSujet: Re: Le vent se lève [Ft. Fujiwara Taiki & Uesugi Miyu]   Mar 28 Nov - 20:21

Le vent du sud s’était levé soufflant une délicate brise qui sut caresser le visage du vieux héron, apportant avec lui les nombreux arômes qui animaient Gekkô. Alors qu’ils étaient tranquillement assis à une halte en bordure de la cité, la douce voix d’Asama s’était fait entendre, affichant dans son ton un peu d’inquiétude. La relation entre les deux clans n’était pas ce que l’on aurait pu considérer comme étant mauvaise, mais si parfois une tension peut exister avec de vieux amis, lorsqu’une telle situation se présente il la corde devient fragile.

Cependant, le héron ne possédait ici nul inquiétude face à la venue d’un guerrier Uesugi, à vrai dire il s’y avait attendu. Bien entendu il fut agréablement surpris par le son des pas s’approchant de la troupe. Au son de la voix qui lui était devenu familière depuis son aventure à Hitaro, le sage homme sourit légèrement. Suivant les paroles du guerrier Uesugi, Sô pu entendre certains hommes du clan Ryûzoji, marmonner dans le barbe, offusquer par l’homme qui s’était adressé d’une façon presque familière au héron. Certes, l’utilisation de son prénom était normalement réservée à quelques proches, mais dans le cas actuel le vieux samuraï n’y vit peu de soucis et leva doucement la main afin de faire taire les ragots.
Lorsqu’il prit jadis la parole, il ne savait nullement avec certitude qu’il s’agissait de Fujiwara, car aussi incroyable que son ses autres sens, Sô ne possède point de don de clairvoyance. Il s’agissait un peu d’un coup de chance dans le cas actuel, car en ce moment il ne percevait aucunement les membres du clan Uesugi autrement que comme étant des amis.


‘’Je n’aurais pas pu imaginer un accueil plus agréable, Fujiwara-san’’ Répliquant calment, offrant politesse et familiarité dans sa façon de s’adresser.

Alors qu’il se leva, Asama tenta de l’assister, mais celui-ci refusa poliment l’aide tout en lui souriant doucement. Le voyage vers la résidence de la dame touchait à sa fin. Poursuivant son progrès en compagnie de Fujiwara, Sô s’adressa à celui-ci.

‘’Comment allez-vous ?’’ La voix de Sô était douce et chaleureuse, affichant la sincérité dans sa question.

Il connaissait que très peu l’homme, ayant seulement eut affaire avec celui-ci il y a relativement peu de temps. Certes, il pouvait ce doute qu’il possédait encore quelques cicatrices de leur aventure, celle-ci n’étant pas tous visible en surface. Ayant connu la longue guerre, Sô était bien conscient du lourd poids d’une telle situation. Fujiwara lui avait semblé un peu trop jeune pour avoir connue pleinement l’ère précédente, mais cela ne signifiait pas pour autant qu’il n’avait pas été affecté par celle-ci. Le héron connaissait à peine l’homme, et ignorait en grande parti le parcours de celui-ci, mais se doutait qu’il avait probablement peu connu de tel situation dans notre ère actuelle. Bien entendu, les questions et la discussion entre les deux hommes fut relativement limité. Non seulement ils étaient déjà en proximité de leur destination, mais le fait d’être en déplacement n’offrait pas tout le confort ou la discrétion pour discuter.

Une fois arrivé, une grande partie de l’escorte du vieux héron, ainsi que Fujiwara, quitta celui-ci afin de se rendre aux quartiers préparés pour eux. Seule Asama demeura à ses coté, car le vieux héron avait su offrir comme raison qu’elle était ses yeux, mais il se doutait qu’il allait avoir l’occasion de retrouver la compagnie de Fujiwara d’ici peu. Le duo attendait donc patiemment que dame Uesugi soit prête à les accueillir… ou du moins ils attendaient les instructions additionnelles. Est-ce que le héron aura son audience avec la dame aujourd’hui-même ? Devra-t-il attendre au lendemain ? Assis, le héron attendait patiemment écoutant les bruits de la maison. Bien qu’il n’y avait qu’Asama dans la même pièce que sa personne, il pouvait entendre les rumeurs d’une demeure bien vivante.

‘’Vous connaissez la dame ?’’ demanda doucement Asama,
‘’Un peu, comme tout le monde’’ répliqua-t-il sereinement.

Il ne l’avait jamais réellement rencontré, mais comme la plupart des figures dominante de la nation, la réputation de la dame su trouver un chemin jusqu’au oreille du héron, et il se doutait qu’il en était de même pour elle.

_______________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyonights.forum-canada.com/
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Le vent se lève [Ft. Fujiwara Taiki & Uesugi Miyu]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le vent se lève [Ft. Fujiwara Taiki & Uesugi Miyu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le vent se lève.
» Le vent se lève.
» Max J. Turner ▲ "Le vent se lève, il faut tenter de vivre"
» Kaze Tachinu le prochain film de Hayao Miyazaki
» Maelys W. | le vent se lève il faut tenter de vivre [fini]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Shin Sekai :: Shôten (Région du Centre) :: Gekkô-